navigation

Opinion et polémique : Les archs piégés par la mascarade électorale 18 mai, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : analyses et polémiques,Non classé , trackback

 

Les archs piégés par la mascarade électorale

 

 Par Rachid allouache

Délégué des aarchs.

Au Mouvement citoyen des Archs, nous avons toujours considéré que les élections en Algérie ne peuvent constituer une garantie à la solution de nos revendications citoyennes, portées à bras le corps par toute une région avant qu’elle ne soit rallier, dans sa lutte pour la liberté et la citoyenneté, par d’autres régions du pays.

Est-il encore utile d’aller, aujourd’hui encore, aux élections législatives, alors les enjeux sont ailleurs ? Faut-il encore croire à la résolution des déficiences politiques, sociales, éducatives, culturelles et économiques par le simple fait de cautionner des élections qui ne différent aucunement de celles déjà organisées avec leurs lots de mascarades.   

Le combat pour le recouvrement de notre liberté, de notre identité reléguée au second plan et qui n’arrête pas de constituer le cheval de bataille hypocrite des politicards,  les sacrifices d’hommes et femmes pour l’instauration d’une vraie démocratie où seul le peuple est souverain, est aujourd’hui dévier de sa trajectoire par ceux là même qui, hier criaient à la spoliation des libertés individuelles, s’agitent aujourd’hui pour cautionner une nouvelle mascarade électorale, une de plus.

Au Mouvement citoyen des Archs, au terme de six ans de luttes citoyenne et pacifique, nous avons appris que le pouvoir en place n’est pas prêt à céder et consacrer les aspirations des citoyens. Le verrouillage du champ politique et médiatique se durcis de plus en plus.

Nos revendications justes et légitimes sont restées à ce jour, malgré des engagements solennels de l’Etat représenté par son chef du gouvernement,  sans suite. A t-on jugé les gendarmes   rendus coupables dans l’assassinat de 126 jeunes et des milliers de handicapés dont des dizaines sont handicapés à vie ? A- t-on consacré Tamazight langue officielle ? Qu’a-t-on fait  pour rendre au peuple sa souveraineté ? Rien, si ce n’est que les citoyens sont régulièrement spolier de leur choix de vivre dignes et libres dans un Etat démocratique et républicain.

Les élections législatives du 17 mai 2007 ne seront que le remake des consultations électorales précédentes avec leurs lots  trucages, de vol de voix. Une nouvelle mascarade s’annonce où les personnes ayant tronqué leur dignité contre quelques privilèges pécuniaires seront remercier pour leur allégeance ou tout simplement humilier à l’annonce des résultats. Le pouvoir despotique cherche à légitimer ces élections à tout prix. Il a trouvé quelques figurants qui ont accepté de faire le jeu de vitrine. Des délégués frappés par le code d’honneur du Mouvement citoyen en feront partie du décor électoral, contre quoi ? Eux même ne seront pas le dire !

Conduire le peuple à exercer un vrai rôle démocratique semble devenir une illusion. C’est l’intérêt général contre des dividendes individuels qu’incarne aujourd’hui l’ensemble des acteurs sociaux et politiques qui prime dans les luttes pour le recouvrement des droits vitaux : le droit à vivre en paix, le droit à l’épanouissement social, économique, culturel et éducatif. Le droit à la santé et au logement décent.

Non ! Se présenter aujourd’hui à être élu à l’assemblée populaire nationale n’est aucunement dicté par le souci de faire changer les choses en faisant le jeu d’un pouvoir honni. Les démocrates qui partent, comme toujours, en rangs dispersés, savent que le jeu est perdu d’avance mais ils s’entêtent à faire figure et à crédibiliser une élection qui ressemble à celles déjà qui les a discrédité au sein de la société civile. 

Le pouvoir, en trahissant ces engagements à faire appliquer la plate forme d’El Kseur, a surtout tué l’esprit et la raison de son existence. Il continu de tuer l’esprit de compétitivité avec le verrouillage hermétique des champs politiques et audiovisuels. Un pouvoir qui ne recul devant rien pour étouffer toute voix discordante qui appel à la liberté, à la démocratie et au respect des droits de l’homme. C’est le pot de terre contre le pot de fer.

Dans ce contexte, de quelle démocratie parle-t-on ? De quelle représentativité parle-t-on ?

Le Mouvement Citoyen des Archs ne peut changer de position vis-à-vis des élections. Depuis la mascarade de mai 2002, nous continuons à dire qu’il n’y aura pas d’élections libres et honnêtes sans rendre aux citoyens leur légitimité. Les quelques délégués qui se sont porté candidats pour les élections de 17 mai 2007, auront à se défendre devant les citoyens et devant l’histoire  leur trahison à l’esprit d’un combat sacré mené par tout un peuple. Le combat de la démocratie et la citoyenneté.

Nous ne pouvons pas, sous peine de déni de nous-mêmes, accepter des règles du jeu que nous avons unanimement condamné en mai 2002. La participation au législatives de 17 mai 2007, quelles que soient les garanties, s’il en existe vraiment de garanties, ne peut que cautionner l’hégémonie d’un pouvoir croupion et faire de nous des nigauds à tout jamais.    

Nous ne pouvons pas cautionner des élections sans être convaincu de faire changer les mœurs politiques d’un pouvoir qui refuse de reconnaître son peuple. Encore faut-il être sur de faire respecter la volonté exprimée à travers les urnes.

      

Rachid allouache

Délégué des aarchs.

Tel 071717083

Commentaires»

  1. le journal l’expression , 22 mai 2007.

    Le lapsus de Mohamed Chérif Taleb

    Lors de la dernière émission de l’Entv, consacrée aux résultats des législatives, le président du Pnsd, Mohamed Chérif Taleb, a fait un lapsus pour le moins révélateur. Les élections se sont bien déroulées et chacun a eu sa part (koul wahed da hakou). Il est à se demander si les sièges au Parlement ne sont pas conçus comme un gâteau à partager et où chacun est sûr d’avoir sa part.

  2. bizarre bizarre.
    les autres regions d’algerie ne se sentent nullement concernées par les revendications des aarchs, loin s’en faut.
    moi qui habite oran, les kabyles sont considerés comme des apostats des ennemis de dieu et des arabes.
    quand les kabyles se faisaient tuer par les gendarmes criminels de zerhouni et bouteflika: a oran on disait bien fait pour leur gueule.
    le jour ou on l’on saura designer les varis problemes ce jour la on saura y apporter de vrais remedes, pour le moment tout n’est que foutaise.

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...