navigation

HSBC, première banque d’Europe, autorisée à s’installer en Algérie 27 mai, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , trackback

hsbc.jpg Le Conseil de la Monnaie et du Crédit (CMC) vient d’autoriser la banque britannique HSBC à s’installer en Algérie devenant ainsi la treizième banque étrangère à activer dans le pays. Le capital social de cette banque, qui est fixé au départ à 2,5 milliards de DA, sera relevé à 3,67 milliards de DA à sa troisième année de présence active sur le marché algérien, a précisé le CMC. La banque HSBC (Hong-Kong and Shangai Banking), première dans son pays la Grande-Bretagne, est également première dans toute l’Europe grâce à une capitalisation boursière de 160 milliards d’euros loin devant des banques italiennes et françaises. Dans son communiqué, le Conseil souligne qu’il a accordé une attention à l’origine des capitaux, dans le cadre de la prévention et la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme » et qu’il a « examiné d’abord à la qualité de l’actionnariat notamment quant à sa capacité financière, son expérience et son savoir faire dans le domaine bancaire et financier de manière générale et son engagement à apporter son soutien financier à la banque ». Enfin, le Conseil dit insister sur «  la solidité financière de cette banque et du groupe auquel elle appartient ».

Commentaires»

  1. Un capital de 2,5 milliards de dinars c’est une goutte d’eau en regard du potentiel du marché algérien.
    Il serait intéressant que la presse algérienne fasse des investigations pour savoir combien coûte au Trésor algérien l’investissement de 1 euro étranger en Algérie. Le manque de transparence – comme pour la vente des 70% de El Hadjar dont il faudra un jour qu’une commission d’enquête révèler les dessous – montrera à l’évidence qu’il en coûte à l’Algérie près de 2 € pour chaque euro investi dans le pays. Autrement dit, que pour flatter l’ego de Temmar and co. qui veut à tout prix montrer qu’il attire les investisseurs, l’Algérie se ruine totalement. A cela, il faut ajouter que les entreprises étrangères qui s’installent en Algérie ne sont pas productrices de valeur. Elles ne viennent – comme les banques SG, BNP HSBC, etc ..- que pour ‘aspirer’ l’argent du pétrole qui coule à flot. Aucune d’elles – y compris les entreprises engagées dans d’autres secteurs – ne s’engage à favoriser l’éclosion des entreprises algériennes par exemple en prenant des risques, ce qui est le rôle des banques. Le seul risque qu’elles encourent est lié à l’instabilité politique. Mais ce risque est largement couvert car l’Etat algérien rémunère leurs investissements, à priori, en monnaie actualisée par l’intermédiaires de multiples aides, dont personne ne parle, avant même qu’elles aient démarré leurs projets. C’est cette approche, qui est un véritable économique, que Bouteflika a suivi en donnant l’ordre à la banque extérieure d’algérie, de secourir Orascom, au bord de la faillite, par un prêt de centaines de millions de dollars environ pour payer ses dettes à ses fournisseurs qui avaient stoppé leurs livraisions. Grâce à l’argent des algériens, Orascom s’est développé et n’au qu’à se baisser ensuite pour ramasser les milliards d’euros du consommateur algérien. Là aussi, pour flatter son ego, le Président algérien a préféré favoriser une entreprise étrangère au bord de la faillite plutot que d’aider de véritables entrepreneurs algériens à se lancer dans le marché des télécoms. J’espère que la Cour des Comptes, décortiquera un jour tous ces dossiers pour voir comment quelques apprentis ministres de l’économie associé à un Président qui s’est révélé un charlatan y compris dans son domaine de prédilection (la diplomatie) ont bradé le potentiel de développement économqiue du pays, en transformant ses jeunes en importateurs et vendeurs en tous genres. Il n’est pas étonnat que Sarkozy constatant la faiblsesse géopolitique et économique de l’Algérie cherche à l’aspirer dans une espèce de Commonwealth à la française.

  2. Je travaille en dehors d’Algerie en Offshore depuis +5 ans, je suis affilie a HSBC offshore UK, j’aimerais bien que que cette bank s’installe un jour dans mon pays afin de donner un feedback a mon pays et d’avoir la faciliter de transferert de l’argent. Tout mon espoir c’est de voir un jour cette banque a Alger, Constantine Oran et pourquoi pas a Hassi Messaoud la ou il y’a beaucoup d’expats.

  3. cher Mr akim,

    permettez moi de ne pas etre totalement d’accord avec votre analyse, il est vrai que toutes ces banques escomptent des profits, quoi de plus naturelle ?

    la question qui se pose est : pourquoi toutes ces banques qui n’apportent rien ( d’après vous)ont t elles de nombreux clients ?

    ces clients doivent certainement y trouver quelques profits.

    etant moi meme un ex banquier du privé étranger, je confirme la frilosité et la réticence de ces institutions en matière de financement des entreprises.

    Néamoins,cela s’explique aisément par le fait que la demande sur les services bancaires était tellement forte au moment ou l’offre etait quasiment inexistante (banques publique).

    Il est tout a fait acceptable qu’une banque si son marche est favorable se contente de vivre des commissions sur prestations fournis a ces clients ainsi que de quelques financement a une clientéle trié sur le volet.

    Si vous aviez un produit a vendre et que 2 acheteur se portent acquéreur l’un vous paye cash et l’autre vous demande un délai de 6 mois, je pense que l’équation est vite reglé.

    En revanche, il est claire que nous attendons une net amélioration des prestations de ces etablissements, cela viendra a mon sens trés rapidement dés que le marché sera plus restreint la concurrence poussera les uns et les autres a l’innovation, a une plus grande flexibilité ect.

    J’en veux pour exemple le marché du crédit automobile qui évolue de jour en jour.

    Il y a 5 ans vous aviez peu de chance d’obtenir un crédit auto chez un interlocuteur unique (cnep)il vous fallait mettre un apport personnel de 30% justifier d’un salaire de 30000 DA de preference travailler dans le publique etc.

    Aujourd’hui, adressez vous a n’importe quel concessionnaire vous y trouverai une réponse a votre demande de crédit via une banque en 10mn et vous pourrais prendre votre véhicule en quelques jours.

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...