navigation

Procès aujourd’hui des syndicalistes enseignants 10 juin, 2007

Posté par benchicou dans : L'Algérie qui résiste , trackback

 

   Le procès, intenté par le ministère de l’Education nationale, contre des militants syndicaux, s’ouvre aujourd’hui au tribunal d’Alger. 

Il s’agit des animateurs de la coordination intersyndicale de l’éducation nationale, Dahmani Tahar du Cnapest, Bekkouche Malek du Sete-UGTA, Osmane Redouane du CLA, Idir Mohamed de l’Unpef et Sadali Mohamed Salem du Satef. Ces syndicalistes sont poursuivis pour leur participation aux grèves cycliques déclenchées par les enseignants des trois paliers (primaire, moyen et secondaire) durant les mois de janvier, février et avril 2006. Les charges retenues contre eux sont : incitation à des grèves illégales, déconsidération des décisions de justice et appartenance pour certains à des syndicats inconnus. Le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) qui a dénoncé dans un communiqué « cet harcèlement judiciaire » appelle les représentants du mouvement syndical, les personnalités indépendantes, les associations de société civile et les partis politiques à être présents au tribunal Abane Ramdane le même jour pour marquer leur solidarité avec les syndicalistes. Pour ce syndicat non agréé, « cet harcèlement judiciaire vide de son sens le droit de grève protégé par le Constitution algérienne et les textes de lois sociales qui encadrent les conflits de travail ». Il estime que depuis 2003, « les avancées obtenues en matière de droit de grève après l’ouverture démocratique de l’après-1988 sont en recul ». Le CLA considère que le mouvement syndical est confronté à une violation systématique des libertés syndicales. Pour le CLA, « en poursuivant les enseignants au moment où se déroule le baccalauréat, on veut marquer le retour en puissance de l’autoritarisme et de la répression ». 

Commentaires»

  1. salutations

    tous ces proces posent bien entendu le meme probleme de fond qui est celui de la dignite des magistrats et de leur capacite a s’organiser et a puiser au fond d’eux meme le courage qui leur permettera de dire non a l’injonction politicienne et qui leur donnera la possibilite d’exister dans la dignite du professionnel afin de reintegrer leur place avec les citoyens que nous sommes (sans droits pour l’instant).

  2. Bonjour Radouane
    Je salut elabbassi | benhamoham2@yahoo.fr | deleted | IP : 82.101.142.46

    Bouteflika sera certainement candidat à sa succession en 2009.Il reste une vingtaine de mois pour cette échéance
    capitale dans un régime hyper-présidentiel tel le notre (il le sera encore plus dans la prochaine constitution).La vraie question est la suivante : Quel est le candidat démocrate qui sera en face de lui en 2009?.Quelle est la stratégie qui sera adoptée pour le contrer ?.Il faut au plus vite que tous les républicains , les intellectuels,les artistes,les syndicalistes,les hommes politiques eclairés de tout bord,qu’ils soient amis ou ennemis , qu’ils soient “participationiste” ou pas, se reunissent.Une convention démocrate doit se tenir rapidement pour :
    1- Définir un programme de gouvernement.
    2-Choisir une personne (charismatique et consentuelle) qui défendera ce programme.
    3-Choisir un thème majeure de compagne
    (En direction de la jeunesse.Exemple : Allocation chomage pour les jeunes chomeurs).Je récapitule , il faut :
    UN PROGRAMME – UN HOMME – UN THEME MAJEUR.Tout ces chantiers doivent etre ouverts rapidement et commencer dès maintenant à faire compagne auprès de la population en utilisant toutes les tribunes d’expression qui sont offertes.Il faut eviter la stratégie de Benflis en 2004 (Un programme de 100 points) , ou bien refléchir à une alliance anti-Bouteflika au 2 éme tour.
    Si rien ne sera fait , si ce statut quo persiste , Bouteflika gagnera largement les elections de 2009 au 1er
    tour, et le cauchemar du “thriller”
    Algérie continuera.
    Mr Osman du CLA pour son combat .Celui de construire une noble école de savoir. Le colonisateur ne permettait pas aux indigènes de franchir le certificat d’étude. Exception faite pour les fils des bachaghas et des valets du colonisateur. Ce dernier savait est que tout est question de formation des générations. Les révolutionnaires, qui ont fait les écoles françaises sont eux qui ont combattus le colonisateur et avec sa propre langue. Encore bon courage! Monsieur Osman. Malheureusement la presse nous vous soutient plus comme avant. Elle préfère faire des ouvertures de Une pour des histoires à dormir debout comme celle du piton. Toutes les autorités algériennes n’ont pus le trouver, cela, dans une surface d’une cave qui ne dépasserait pas les 50m2 . De 2003 à 2004 des journalistes, convaincus, ont fait le devoir de transmettre votre noble combat. En ce jour de 2007, ils sont pour la plupart en exil et pour les autres interdits d’écriture. Dans la même logique on vous traîne devant les tribunaux.
    MR Osman il faut juste croire en ses conviction et cela jusqu’au bout. Ils sont rares ceux qui ont la fibre patriotique
    Mourad Belaidi

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...