navigation

La version marocaine : un article du Matin du Sahara 18 juin, 2007

Posté par benchicou dans : Monde , trackback

 

 
Sahara : Maroc, Algérie et polisario réunis pour la 1ère fois à New York  

 

 

 

La détermination et la bonne foi de notre pays mises en avant au nom de la paix
Ce lundi 18 juin s’ouvre à Manhasset, dans la banlieue de New York, le premier round des discussions sur le projet d’autonomie au Sahara, conformément à la mise en œuvre de la résolution 1754 votée à l’unanimité le 30 avril dernier par le Conseil de sécurité des Nations unies. Trois délégations ont été retenues pour ce round auquel participe notamment M. Peter Van Walsum, représentant spécial de M. Ban Ki-moon pour
la Sahara : la délégation du Maroc, celle de l’Algérie et celle du polisario.

Elles se rencontrent pour la première fois officiellement depuis quasiment le déclenchement du conflit du Sahara, le « modus operandi » des pourparlers demeurant toutefois encore inconnu. Car on ne sait pas, jusqu’à preuve du contraire, si les parties seront mises face-à-face sous la forme triangulaire avec, au milieu, les représentants de l’ONU ou si l’échange prendra une autre forme, c’est-à-dire bilatéral une fois entre le Maroc et l’Algérie, une autre fois entre le Maroc et le polisario ou vice versa.

Il est certain que, autant le principe de rencontres a été acquis et soutenu par tous les pays désireux de voir se dénouer la crise du Sahara, autant la configuration-technique s’entend- des négociations n’a pas été révélée. Le Maroc, représenté à cette négociation par une importante délégation, accède à la table des négociations dans une parfaite sérénité et, encore une fois, ne doute pas du bien-fondé de son dossier et des propositions novatrices que comporte son projet d’autonomie que la résolution pertinente du Conseil de sécurité a approuvé.

Les contacts et les pourparlers de Manhasset constituent, en effet, un tournant auquel le Maroc s’est laborieusement préparé : d’abord parce qu’il a rédigé un plan d’autonomie dont la force de propositions, la pertinence juridique, la portée géopolitique, les synergies économiques, humaines et régionales sont une véritable profession de foi.

Ce plan, il l’a soumis à un débat le plus large possible, le plus participatif aussi aux niveaux des instances du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes (Corcas), des régions, des instances diverses, des commissions parlementaires, enfin des membres du gouvernement et des ONG…Ensuite, et ce n’est pas le moindre signe porteur, le plan d’autonomie a reçu les appuis précieux des membres du Conseil de sécurité, des Etats-Unis, de
la France, de
la Grande-Bretagne, de l’Allemagne, de l’Arabie Saoudite, de nombreux Etats d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie.

Ici et là, on a souligné sa pertinence, sa profondeur, sa vision politique et économique, sa dimension humaine et généreuse. L’audace, l’anticipation et la volonté de promouvoir coûte que coûte une solution à un conflit lancinant, fondée sur la légalité internationale, caractérisent la démarche du Maroc.

Tant et si bien que, sauf retournement majeur imprévisible, une vision de justice pourrait prévaloir , marquée du sceau du réalisme, privilégiant – on ne peut que le souhaiter – le dialogue aux dérapages des confrontations stériles, des campagnes insidieuses contre le Maroc et son intégrité territoriale.

On ne se hasardera pas évidemment, tant s’en faut, à dire que les discussions de New York présument d’une fin du sempiternel conflit du Sahara ! Sûr, en effet, pour paraphraser un confrère algérien que « la bonne foi et la détermination des uns et des autres » seront mises à l’épreuve.

Sûr aussi, réponse du « berger à la bergère », que l’Algérie « devrait mettre de côté ses manœuvres de diversion».
Tout au long des trente-deux dernières années, la manœuvre dilatoire algérienne a fait office de procédure et , résultat tangible, bloqué toutes les initiatives de règlement, viennent-elles des Nations unies, des pays amis, des pays intéressés ! Le texte de la résolution 1754 est aujourd’hui le seul qui n’exclut aucune possibilité de sortir de l’impasse.

Soutenu par la communauté internationale, il privilégie la solution politique qui est aujourd’hui le moyen moderne d’en venir à bout. La bonne foi du Maroc transpire à travers ce texte fondateur d’une nouvelle vision et le fait qu’il ait obtenu la caution internationale aussi clairement qu’il l’a été, ne souffre d’aucune ambiguïté. Nos amis algériens ne peuvent pas ne pas se rendre désormais à cette évidence qui ne froisse pas leur orgueil ni heurte leur conviction.

Que Mohamed Abdelaziz proclame se conformer à la volonté des populations et à leur choix – y compris celui de « la proposition marocaine » – ne manque pas de surprendre mais, en même temps, donne à penser que la réflexion de l’autre côté évolue bel et bien et, comme le dit l’adage, qu’il n’y a que les « imbéciles qui ne changent pas ».
Au représentant du polisario, Mahfoud Ali Beiba, de le réitérer aux discussions de Manhasset, au délégué algérien, vieux routier de l’Afrique, Abdelkader Messahel, de le soutenir sur la voie – non pas des concessions, terme rebrousse-poil– mais de l’harmonisation d’une position inspirée de la raison, selon laquelle le round de New York, fût-il un préliminaire ou une simple étape formalisée, devrait constituer un pas décisif, porteur des germes d’un processus constructif, ouvert sur des perspectives.

Encore une fois, il y va de cette entente entre le Maroc et l’Algérie, de la construction du Maghreb figée et mise en veilleuse, enfin de la cohésion d’un ensemble régional à un moment où la mondialisation nous impose l’impératif
unitaire…

Hassan Alaoui | LE MATIN DU SAHARA

Commentaires»

  1. Il est là, donc il existe

    La première remarque pertinente est celle : Est-ce que si l’Algérie accepte le principe d’autonomie du Sahara occidental sous l’égide du Maroc regèlera le problème? Ben, un grand NOM! Car tout simplement, ça dépasse de loin la maîtrise du problème et par les marocains et encore plus par les algériens. Le Sahara occidental existe et c’est une réalité. Tous les écris et tentions par presses interposées, comme cet article, et attaques diplomatiques ne fonds que maquiller cette réalité et en même temps renforcer son existence. Je veux dire par là que les sahraouis ont pris goût à construire une nation. Même les algériens ne changeraient rien. C’est une question qui dépasse de loin les algériens. Car avec eux ou sans eux les Sahraouis vont avoir cette indépendance. Il reste que les marocains ne veulent pas voir plus loin que le bout de leurs nez. Hassan II, assagi par l’ombre de la mort, avait conseillé à ses héritiers de prendre en considération cette réalité. Ce qui fait que les marocains reconnaissent le droit à l’autonomie des Sahraouis. Ce qui implique comme nation. Alors Monsieur Alaoui je peux veux dire que : Vous pouvez écrire dans ce style comme moi aussi je peux le faire mais le Sahara existe et veut être une nation indépendante. Ses hommes le souhaitent et ni toi, ni moi, encore moins l’Algérie ou le Maroc n’échangeront rien.
    Mourad Belaidi ( Journaliste)

  2. Sur l’article du matin du sahara

    Cet article est lui même révélateur de la mauvaise foi de la partie marocaine.

    1)La résolution onusienne 1754 a demandé aux deux parties: Le F.POLISARIO et le ROYAUME du MAROC de commencer les négociations sans condition.

    Ces négociations doivent au final permettre aux saharouis de se déterminer.

    Les deux adversaires ont des positions tranchés.Autonomie pour le Maroc, Referendum d’autodetermination pour les sahraouis.

    2) L’article est commique car il y est écrit que « Trois délégations ont été retenues: Le Maroc, le F.POLISARIO et l’Algerie ».

    Tout le monde sait que l’Algérie et la mauritanie sont invités comme pays frontaliers et les pays comme la france, GB, Etats-unis, Russie, UE sont invités comme puissances mondiales et l’Espagne est invitée comme ex-puissance coloniale.

    Seuls le Maroc et le F.polisario négocient ensemble.

    3) L’article dit encore: « Elles se rencontrent pour la première fois officiellement depuis quasiment le déclenchement du conflit du Sahara »

    Comment peut-on écrire des mensonges pareils ?.

    Le Royaume du Maroc et le F.polisario se s’ont rencontrés plusieurs fois quand JAMES BAKER était l’envoyé spécial de l’ONU. à LISBONNE, à LONDRES et à HOUSTON. L’obejectif de ces rencontres était de se mettre d’accord sur les modalités techniques du referendum (Cantonnement des troupes, échanges des prisonniers, ..)

    Des accords ont été signés en particulier à HOUSTON.

    Comme à son habitude, le Maroc renie sa signature

    4) sans rire l’article continue « Car on ne sait pas, jusqu’à preuve du contraire, si les parties seront mises face-à-face sous la forme triangulaire avec, au milieu, les représentants de l’ONU ou si l’échange prendra une autre forme, c’est-à-dire bilatéral une fois entre le Maroc et l’Algérie, une autre fois entre le Maroc et le polisario ou vice versa. »

    On croit rever. Comment on peut écrire des mensonges, eh oui des mensonges.

    Pour mesurer l’ampleur de l’ignominie de cet article, j’invite le lecteur non averti à consulter:
    1) Le site de l’ONU: « http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=14326&Cr=sahara »,
    2) Le site du Monde: « http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-924952,0.html »

  3. réponse à « belaid » et « amirouche »,
    j’attire juste votre attention sur les faits suivants :
    1)qu’une nation ne se construit pas en « y prenant goût »,
    2) que ce « goût » , comme tu dis, a été inoculé sournoisement aux mercenaires et aux égarés et à des fins inavouables mais qui crèvent les yeux, par les soins de l’appareil politico-militaire algérien qui écrase et étouffe le Peuple Algérien, lui-même qui lui dénie toute légitimité,
    3)le régime algérie est impliqué jusqu’au cou dans ce conflit, puisqu’il héberge, arme et même se substitue carrément à la fantoche « rasd », à tous les niveaux en plus de la séquestration et le chantage exercés sur des prétendus réfugiés d’office, ce qui n’est nullement le cas de la Mauritanie…
    4) s’il y a des nations qui se construisent vraiment, ou plutôt déjà construites et dont le pouvoir illégitime en place à Alger, tente d’occulter jusqu’à la simple figuration, ce sont bien la Nation KABYLE et la Nation TOUAREGUE,
    5) la véritable ignonimie, est le fait que l’un de vous prétend être « journaliste », alors qu’au plus , il pourrait être un « journaleux » servile caporalisé et artané par ses maîtres d’Alger.

    En conclusion, vous ne réussirez jamais à cacher le soleil à l’aide d’un tamis at avant de railler la paille dans les yeux des autres, prenez soin d’abord de retirer la poutre plantéee dans les vôtres…

  4. Cher Monsieur.

    Le problème du sahara occidental est bien connu.

    1) Des tonnes de résolution onusiennes ont été voté demandant à l’espagne d’abord au maroc ensuite d’organiser un referendum d’autodétermination.

    Cette consultation ne doit souffrir d’aucune contrainte ou ambiguité.

    Pourquoi refuser de donner la parole au peuple saharoui ?.

    Le roi du Maroc s’est résigné à accepter le referendum lors du sommet de NAIROBI en 1981. Mais pour tout de suite dire qu’il ne peut qu’être confirmatif.

    C’est risible.

    Le royaume du Maroc a signé plusieurs accords durant la période JAMES BAKER avec le F.POLISARIO.

    Ces accords réglent les problèmes techniques du referendum.

    Le roi du maroc actuel a les tous dénoncés.

    Le royaume joue l’enfant gaté (Tout comme Israel) parce qu’il bénéficie du soutien français et américain.

    2) Les combattants du Polisario ne sont des mercenaires.

    Ni les combattants, Ni les dirigeants sahraouis ne sont des mercenaires.

    3) Leur abnégation a montré au monde que le peuple sahraoui est bien une réalité.

    La propagande marocaine n’a pas changé depuis 30 ans.

    A l’heure d’INTERNET ce type d’argument est sans interet et ridicule.

  5. Ni caporale , ni bouffon du Roi

    Monsieur Addoukkalli, le peuple et je dis bien Peuple Sahraoui, si même vous prétendez que ce peuple n’a jamais formé une nation ou du moins fabriquée par les algériens, reste que c’est un peuple quoi ne veut pas être marocains ni Algériens. Journalisme libre vous en connaissez peut au Maroc. Plus de 80 journalistes assassinés de 1992 à 1996 et encore des harcèlements et des emprisonnements à ce jour. Alors fumez un joint et accoutrez Abdelwahab Doukkali alors vous aurez, peut être, les idées plus claires.
    Mourad Belaidi (Journaliste)

  6. malgrés les dires des marocains malgrés les deals avec israél malgrés le bakhchiche de la famille alaouite la question sahraoui est et restera posée au sein de l’ O N U et des instances internationales et celà malgrés les faux scoops et l’intox des journeaux marocains et les dires des marocains non aucun fondement et son ridicules le corcas instrument manipulé et créer par le roi n’a aucune liberté et est inféodé à la politique du roi Les combattants sahraouis le peuple sahraouis et le polisario ne sont et ne seront jamais des terroristes ni des mercenaires mais des combattants pour le rétablissement du droit inaliénable du roit à l’indépendance et à la liberté de ce peuple frére arabe musulman qu’est le peuple sahraoui.
    toutes les théses du maroc seront balayées et rejetées par l’ensemble de la nation sahraoui

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...