navigation

Sahara occidental : enfin des négociations directes ! 18 juin, 2007

Posté par benchicou dans : Monde , trackback

 

Des pourparlers directs entre le royaume du Maroc et le Front Polisario sur le sort du Sahara occidental s’ouvrent aujourd’hui à Manhasset une banlieue de New York, sous l’égide des Nations unies.

Les deux parties devront rechercher une solution politique définitive à la question du statut du Sahara.

L’Algérie,
la Mauritanie de même que certains pays occidentaux seront aussi présents à ces négociations au cours desquelles la facilitation espère réconcilier deux positions tranchées.

La résolution 1754 du conseil de sécurité adoptée le 30 Avril dernier et qui a initié ces nouvelles négociations est sans équivoque.

Elle appelle les parties concernées à des négociations directes de bonne foi et sans pré-conditions.

Dans une résidence privée de Manhasset, l’ONU attend de la délégation du Maroc et celle du Front Polisario une solution mutuellement acceptable pour sortir de l’impasse.

Mais les deux plans qui devront servir de base aux pourparlers sont encore pour le moins inconciliables.

Rabat propose un plan de « large autonomie » sous souveraineté marocaine.

Rejet du polisario qui réaffirme « le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination ».

Rabat refuse toujours d’autoriser la tenue d’un référendum sur l’indépendance dans l’ancienne colonie espagnole, réclamée par les indépendantistes sahraoui du Front Polisario.

Il propose plutôt un plan qui vise à permettre aux sahraoui de conduire leurs affaires de manières démocratique tout en respectant la souveraineté et l’intégrité territoriale du royaume.

Autrement dit, le gouvernement marocain garderait par exemple le contrôle de la défense et de la diplomatie du Sahara occidental.

Le front Polisario quant à lui, rejette ce projet et plaide pour l’exercice par les sahraoui de leur droit à un vote sur l’autodétermination par un référendum libre et légitime.

Deux positions tranchées que le négociateur en chef de l’ONU Peter Van Walsun, va essayer en deux jours de réconcilier pour sortir d’un conflit de trois décennies.

Le Maroc qui, on s’en souvient, revendique le Sahara occidental, l’a annexé en 1975 à la faveur du retrait de l’Espagne, ce qui a déclenché un conflit avec le Front Polisario basé en Algérie.

Après plusieurs rencontres infructueuses, certains observateurs pensent qu’un nouvel échec des négociations entre le Maroc et le Polisario risque de relancer les hostilités au Sahara occidental.

Commentaires»

  1. algerie est une partie prenante dans la question

  2. L’histoire retiendra que les gouvernants successifs de l’Algérie, au lieu d’aider les deux parties à trouver une solution, et ce depuis le début du conflit, n’ont fait que l’exacerber au détriment des intérêts évidents des peuples de la région. Deux éléments ont motivé ces gouvernants:
    1°)L’esprit de revanche sur le Maroc suite à la malheureuse « guéguére des sables en 1963.
    2°)Il existe un contentieux territorial entre l’Algérie et le Maroc. On n’en parle pas dans les médias. Ces gouvernants de l’Algérie savent très bien que des terres marocaines ont été annexées par la france, puissance occupante d’alors à l’Algérie. Et ils font le maximum pour retarder la mise sur la table, par le Maroc, de problème.
    3°) Avec les rentrées en devise du pétrole et du Gaz, ils se sentaient très forts économiquement et militairement. Ils se permettaient alors de faire la pression sur le Maroc afin de couler celui-ci.

    Toute cette stratégie a échoué. Comme beaucoup d’autres échecs d’ailleurs. Ces gouvernants ont conduit non seulement L’Algérie à l’échec mais aussi ont bloqué toute perspective de développement de l’ensemble de la région.
    Ce n’est pas étonnant car ces gens là n’ont pas vraiment la formation nécessaire ni les sens des responsabilités pour gouverner.
    Pauvre Algérie. Pauvres Algériens.

  3. Monsieur Abdallah.

    1)Vous dites que des territoires marocains ont été annexés par la France au profit de l’algérie.

    Cette Affirmation est inexacte.

    Le traité de LALA MAGHNIA de 1945 (maghnia) entre la France et La Maroc délimite la frontière nord entre l’Algérie et le Maroc.

    L’algerie reçoit Maghnia et les ksours de Figuig sont attribués au Maroc.

    Le Militant anti-colonialiste et ami du Maroc CH.A JULIEN écrit dans son livre « L’histoire de l’Algérie contemporaine edition PUF 1979 » page 200 « MARTIMPREY regretta que, d’après des renseignements erronés, il ait fait l’erreur de laisser détacher de l’Algérie les oueld Sidi Cheikh Gharaba »

    Sur le site internet de Davidrumsey http://www.davidrumsey.com se trouvent des anciennes cartes des états maghrébins (Entre le XVI et le XX siècle).

    Le royaume du Maroc s’arrête au sud à l’Oued NOUN. La région de Tarfaya est toujours situé en dehors du Maroc ainsi que la Saguia Hamra.

    Sur certaines cartes Figuig et Tafilalt sont situés au Maroc et pas sur d’autres.

    Donc on est loin tres loin des territoires marocains annexés à l’algerie par La France.

    De plus le Royaume du Maroc a conclut des accords de pêche avec les pays comme l’Espagne, le Portugal et l’angleterre.

    Dans ces accord le sultan du Maroc limite son autorité à l’oued NOUN.

    Le livre de M.BARBIER « le conflit du Sahara occidental Harmattan 1982 « contient des détails précis sur ces accords.

    Et que dire de l’arrêt de la cour internationale de la Haye du mois oct 1975.

    Pas de souveraineté entre le maroc et le sahara occidental disait-elle.

    Si les marocains ont pris les armes et ont libéré la partie algérienne qu’il considère être la leur les algériens n’auraient rien à redire.

    Mais attendre que les algériens libèrent leur pays au prix d’énormes sacrifices pour ensuite leur réclamer une partie de leur pays n’est pas un comportement sérieux.

    L’agression, car s’en est une, marocaine contre l’Algérie qui venait de se libérer a été désavoué par tous les pays africains et arabes. NASSER voulait envoyer un corps expéditionnaire. Le Grand Ben BARKA a désavoué son pays.

    Effectivement Mohamed V a demandé à F.ABBAS de lui céder une partie du territoire algérien. F.ABBAS a répondu qu’il n’avait pas l’autorité pour le faire.
    C’est ce qui’il a raconté dans son livre « autopsie d’une guerre Fayard 1980 ».

    Il est vrai aussi que le général de GAULLE (« Le Grand DE GAULLE !!!) a proposé à Mohamed V de lui céder un morceau de territoire algérien en échange du lâchage du FLN. Ce que a refusé Mohamed V.

    Et que dire de l’avis de la cour internationale de la Haye du 15 oct 1975. Nos amis marocains l’ont totalement retournés à leur profit alors que l’avis est tout à fait clair :
    Pas de souveraineté entre le Maroc et le SO.

    Et les accord signés entre le Maroc et Le F.polisario. Passés à la trappe.

    2) Vous commencez votre contribution en disant que l’algérie doit aider les belligérants à trouver une solution mutuellement acceptable.

    Là on est d’accord. L’intérêt de l’algerie et des autres peuples de la région est de trouver une solution qui satisfasse le Maroc et le peuple sahraoui.

    Sachant que l’Algérie n’a pas d’intérêt dans ce conflit.

    Une des solutions est de donner une autonomie relle aux saharaouis durant dix ans et terminer par un referendum d’autodétermination.

    Durant les dix ans le royaume du Maroc doit monter aux sahraouis que leur intêret est de s’intégrer au Maroc.

    Mais il faut que les deux parties soit de bonne foi.

    Mais comment dire aux saharouis au jour d’aujourd’hui qu’il est marocain alors que les journaux marocains traitent les sahraouis de mercenaires

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...