navigation

Actes de vandalisme contre le SG du MDS 23 juin, 2007

Posté par benchicou dans : Le coin des partis démocrates , trackback

 

Actes de vandalisme et agression physique 

contre le SG du MDS, Ahmed Méliani : 

Une grave dérive 

Dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 juin 2007 à 22 heures, un groupe d’individus mené par benmedekhane hocine, en état d’ébriété, et avec la caution de Hocine Ali, récidive dans ses actes de vandalisme, d’agressions verbales et physiques, ont investi par effraction le siège central du Mouvement, à Alger. Le 28 mai 2007, dans un communiqué intitulé Les dissidents du MDS, après leur débâcle électorale, se livrent à des actes de vandalisme, on écrivait : « Une bande enragée (une quinzaine de personnes) formée en majorité d’étrangers conduite par Hocine Ali a attaqué le siège, profitant d’un moment d’absence des militants, et s’est livrée à des actes de vandalisme sans précédent : violation du siège par la force, casse des serrures, arrachage des fils téléphoniques… 

…le Secrétaire Général Ahmed Meliani  a été agressé, bousculé et menacé par des propos de type : « je vais te détruire ». Seuls la vigilance des militants qui ont accouru a déjoué cette opération grossière. » 

Graduant leur escalade de provocations et de violence, menée froidement, Ils ont forcé et cassé les portes de la salle de conférence et des bureaux de l’administration, saccagé le matériel de travail (le fax, le fil téléphonique, le micro-ordinateur, l’imprimante… L’un d’eux, en l’occurrence Benmedakhane Hocine, a agressé physiquement le secrétaire général, Ahmed Méliani en proférant des insultes à son égard. Le groupe de Hocine Ali, après avoir tenté vainement de dissimuler à l’opinion publique, aux sympathisants et amis du Mouvement les objectifs d’inféodation du Mouvement et sa « normalisation » a maintenant recours aux « dobermans » chargés de la sale besogne d’agresser le Secrétaire Général et de violer  une nouvelle fois l’enceinte du siège. 

Avec la complicité de l’administration qui a validé illégalement leurs listes aux dernières législatives, la liste de leurs forfaitures politiques et pratiques ne fait que s’allonger :

-               travail fractionnel en dehors des instances régulières du Mouvement et échec répétés de tentatives d’organiser un congrès parallèle en s’appuyant sur des étrangers au Mouvement.

-               Subtilisation du cachet de l’administration générale.

-               Agressions verbales, physiques répétées.

-               Confiscation du sigle du MDS et détournement honteux du patrimoine historique et politique qu représente le MDS et utilisation honteuse de la mémoire de Hachemi Cherif au profit d’attitudes autres que celles qu’il a longtemps symbolisées et incarnées. Cette confiscation s’appuierait sur une grande arnaque qui aurait servi de base pour la validation des listes ; il s’agirait de la lettre où Hachemi Cherif avait confirmé la décision du Bureau National qui avait désigné Hocine Ali comme intérimaire. Ce même bureau qui l’a démis de ses fonctions. Dénier au bureau national ce droit statutaire pour un parti agréé est une atteinte aux lois en vigueur.

A l’instar de la classe politique participationniste dans son ensemble, le désaveu de la société par son rejet massif de la mascarade électorale du 17 mai n’a pas servi à de véritables enseignements et une remise en cause. Bien au contraire, le discours incohérent et intéressé se noie dans des arguments techniques et contradictoires comme une réplique exacte à celle du pouvoir consistant à ramener le désaveu à une bataille d’arrière garde de loi électorale et de « petits » et « grands » partis, alors qu’il s’agit d’un désaveu d’une classe politique et d’une politique du pouvoir obsolètes. Ils démontrent par là l’incapacité à se hisser au niveau des véritables exigences de rupture en poursuivant une politique mortelle pour l’Algérie.

La stratégie de nos « participationnistes » est réduite à sa plus misérable expression ; au plan politique, elle conduit à des alliances contre nature comme celle de la pétition initiée avec les partions satellites du pouvoir autour de la loi électorale. Au niveau de sa mise en pratique, dans les comportements et les agissements de tous les jours, elle s’avère une stratégie intéressée fondée sur la casse du MDS et les coups de force répétées. Cette agression lâche et sauvage commise à l’endroit du secrétaire général du MDS est l’expression d’une déchéance politique et éthique qu’aucun argument ne peut justifier. Elle est à l’opposé des valeurs et des pratiques démocratiques, modernes et de progrès. 

Le Bureau National du MDS condamne cette dérive qui porte atteinte encore une fois au capital symbolique et historique de notre Mouvement et appelle l’ensemble de l’opinion démocratique, des amis, des sympathisants du Mouvement à se démarquer de ce type de pratiques. Le MDS et les idéaux qu’il a représenté ne sont pas notre propriété, son avenir concerne tout le potentiel qui s’y est identifié à un moment ou à un autre à son combat. Les perspectives à ouvrir dépendent de la participation et de l’implication de tout ce potentiel. 

 

Alger, le 20 juin 2007                                                                       P/ Le Bureau National 

                                                                                                            Le Secrétaire Général 

 

                                                                                                                  Ahmed Meliani 

 

Commentaires»

1 2 3
  1. RITA
    Rita et le fusil

    entre Rita et mes yeux, un fusil
    et celui qui connaît Rita se prosterne
    adresse une prière
    à la divinité qui rayonne dans ses yeux de miel

    moi, j’ai embrassé Rita
    quand elle était petite
    je me rappelle comment elle se colla contre moi
    et de sa plus belle tresse couvrit mon bras
    je me rappelle Rita
    ainsi qu’un moineau se rappelle son étang
    Ah Rita
    entre nous, mille oiseaux mille images
    d’innombrables rendez-vous
    criblés de balles

    le nom de Rita prenait dans ma bouche un goût de fête
    dans mon sang le corps de Rita était célébration de noces
    deux ans durant, je me suis perdu en Rita
    et deux ans durant, elle a dormi sur mon bras
    nous prêtâmes serment autour du plus beau calice
    et nous brûlâmes
    dans le vin des lèvres
    et ressuscitâmes

    Ah Rita
    quoi a pu éloigner mes yeux des tiens
    hormis le sommeil
    et les nuages de miel
    avant que ce fusil ne s’interpose entre nous

  2. Par exemple ceux-ci de Mahmoud Darwish:

    Pour notre patrie,
    proche de la parole divine,
    un toit de nuages.
    Pour notre patrie,
    distante des attributs du nom,
    une carte de l’absence.
    Pour notre patrie,
    petite comme un grain de sésame,
    un horizon céleste…et un abîme caché.
    Pour notre patrie,
    pauvre comme les ailes de la grouse,
    des Livres saints…et une blessure à l’identité.
    Pour notre patrie,
    aux collines assiégées déchiquetées,
    les embuscades du passé nouveau.
    Pour notre patrie, butin de guerre,
    le droit de mourir consumée d’amour.
    Pierre précieuse dans sa nuit sanglante,
    notre patrie resplendit au loin, au loin,
    elle illumine à l’entour…
    mais nous, en elle,
    nous étouffons chaque jour davantage !

    __________

    Cadavres et anonymes.
    Aucun oubli ne les réunit,
    aucun souvenir ne les sépare…
    Oubliés sur la voie publique,
    dans l’herbe hivernale,
    entre deux longs récits de bravoure
    et de souffrances.
    «Je suis la victime». «Non, je suis
    l’unique victime». Ils n’ont pas répliqué:
    «Une victime ne tue pas une autre,
    et il y a dans cette histoire un assassin et une victime». Enfants,
    ils cueillaient la neige sur les cyprès du Christ
    et jouaient avec les angelots, car ils avaient
    le même âge…Ils fuyaient
    l’école pour échapper aux mathématiques
    et à la vieille poésie héroïque. Aux barrages
    ils jouaient avec les soldats au jeu innocent de la mort.
    Ils ne leur disaient pas: «Laissez donc les fusils
    et dégagez les routes que le papillon retrouve
    sa mère auprès du matin,
    que nous nous envolions avec le papillon
    hors des rêves, car les rêves sont étroits
    pour nos portes». Ils étaient petits,
    ils jouaient et inventaient un conte pour la rose
    rouge sous la neige, derrière deux longs récits
    de bravoure et de souffrances,
    puis ils s’échappaient
    en compagnie des angelots
    vers un ciel limpide.

    __________

    Rien ne me plaît,
    dit le passager de l’autobus, ni la radio
    ni les journaux du matin,
    ni les fortins sur les collines.
    J’ai envie de pleurer.
    Le conducteur dit: Attends le prochain arrêt
    et pleure tout ton saoul.
    Une dame dit: moi non plus. Moi non plus,
    rien ne me plaît. J’ai guidé mon fils
    jusqu’à ma tombe.
    Elle lui a plu et il s’y est endormi
    sans me dire adieu.
    L’universitaire dit: Moi non plus, rien
    ne me plaît. J’ai fait des études d’archéologie mais
    je n’ai pas trouvé mon identité dans les pierres.
    Suis-je vraiment moi?
    Un soldat dit: Moi non plus. Moi non plus,
    rien ne me plaît. J’assiège sans cesse un fantôme
    qui m’assiège.
    Le conducteur dit, énervé: Nous approchons
    notre dernière station, préparez-vous
    à descendre…
    Mais ils crient:
    Nous voulons l’après-dernière station,
    Roule!
    Quant à moi, je dis: Dépose-moi là. Comme eux,
    rien ne me plaît,
    mais je suis las de voyager.

  3. شعر: محمود درويش

    (1)
    كم كنت وحدك يا ابن أمي
    يا ابن أكثر من أبي
    كم كنت وحدك
    القمح مر في حقول الآخرين
    والماء مالح
    والغيم فولاذ
    وهذا النجم جارح
    وعليك أن تحيا
    وأن تعطي مقابل حبة الزيتون جلدك

    (2)
    حطوك في حجر وقالوا: لا تسلم
    رموك في بئر وقالوا: لا تسلم
    وأطلت في حربك يا ابن أمي
    ألف عام في النهار
    فأنكروك لأنهم لا يعرفون
    سوى الخطابة والفرار
    هم يسلخون الآن جلدك
    فاحذر ملامحهم وغمدك
    كم كنت وحدك

    (3)
    بيروت.. لا
    ظهري أمام البحر أسوار ولا
    قد أخسر الدنيا.. نعم
    قد أخسر الكلمات والذكرى
    لكني أقول الآن: لا
    هي آخر الطلقات: لا
    هي ما تبقي من هؤلاء الأرضُ: لا
    هي ما تبقى من نشيج الروح: لا
    سقط القناع عن القناع عن القناع
    سقط القناع
    لا إخوة لك يا أخي
    لا أصدقاء يا صديقي
    لا قلاع
    لا الماء عندك
    لا الدواء، ولا السماء، ولا الدماء
    ولا الشراء، ولا الأمام، ولا الوراء
    حاصر حصارك.. لا مفر
    سقطت ذراعك فالتقطها
    واضرب عدوك.. لا مفر
    وسقطت قربك فالتقطني
    واضرب عدوك بي
    فأنت الآن حر
    قتلاك أو جرحاك فيك ذخيرة
    فاضرب بها
    اضرب عدوك.. لا مفر

    (4)
    وأنا التوازن بين ما يجب
    كنا هناك..
    ومن هنا ستهاجر العرب
    قصب هياكلنا وعروشنا قصب
    في كل مئذنة حاو ومغتصب
    يدعو لأندلس إن حوصرت حلب
    وأنا التوازن
    بين من جاءوا ومن ذهبوا
    وأنا التوازن
    بين من سُلبوا ومن سلبوا
    وأنا التوازن
    بين من صمدوا ومن هربوا
    وأنا التوازن بين ما يجب

    (5)
    أهدي إلى جاري الجريدة
    كي يفتش عن أقاربه
    أعزيه غدا
    أمشي لأبحث عن كنوز الماء في قبو البناية
    يدخل الطيران أفكاري ويقصفها
    فيقتل تسع عشرة طفلة
    يتوقف العصفور عن إنشاده
    والموت يأتينا بكل سلاحه
    البري والجوي والبحري
    ما زلت أحيا
    ألف شكر للمصادفة السعيدة
    يبذل الرؤساء جهدا عند أمريكا
    لتفرج عن مياه الشرب
    كيف سنغسل موتانا؟

    (6)
    ولا جديد لدى العروبة
    بعد شهر
    يلتقي كل الملوك بكل أنواع الملوك
    من العقيد إلى الشهيد
    ليبحثوا خطر اليهود
    أما الآن
    فالأحوال هادئة تماما مثلما كانت
    وإن الموت يأتينا
    بكل سلاحه الجوي والبري والبحري
    مليون انفجار في المدينة
    وأمريكا على الأسوار
    تهدي كل طفل لعبة للموت عنقودية
    يا هيروشيما العاشق العربي
    أمريكا هي الطاعون
    والطاعون أمريكا
    نعسنا.. أيقظتنا الطائرات
    وصوت أمريكا
    وأمريكا لأمريكا
    وهذا الأفق أسمنت لو حسن الجو
    نفتح علبة السردين تقصفها المدافع
    نحتمي بستارة الشباك.. تهتز البناية
    تقفز الأبواب
    أمريكا وراء الباب
    نمشي في الشوارع باحثين عن السلامة
    من سيدفننا إذا متنا؟

    De la poésie !

  4. permettez-moi d’intervenir sur ce blog pour exprimer mon profond dégout sur lamanière dont des « démocrates » font usage pour régler leurs conflits internes. Si j’ai bien compris les différentes interventions sur la « crise du MDS » il s’agit ni plus ni moins que de résoudre un conflit entre deus tendances aux positions diamétralement opposées et donc irréconciliables. Pourquoi inviter le public à intervenir dans une querelle dont il ne connait niles tenants ni les aboutissants? N’existe-t-il pas de mécanismes internes pour débattre et trancher? en quoi le citoyen lambda est-il concerné par ce qui s’apparente de plus en plus à une bagarre de leadership?
    Honte à vous dirigeants de ce parti qui avez failli à vos missions (un aile qui veut collaborer avec le système et une autre qui se veut héritière de la ligne originelle en se contentant de faire des communiqués)! Vous enterrez ce parti pour la seconde fois (la première ce fut en aout 2005)dans l’indignité la plus totale. Alors crepez-vous le chignon autant que vous voulez, réglez oune réglez pas vos comptes, mais de grace fichez-nous la paix si votre seule contribution au débat se borne à étaler au grand jour vos dissentions. D’ailleurs, vous feriez appel aux pouvoirs pour arbitrer vos querelles intestines que vous ne vous y prendiez pas autrement. Est-ce le but recherché?
    Quant à moi, ayant eu dans le passé une forte sympathie pour ce parti en raison de ses positions courageuses et avant-gardistes, je refuse aujourd’hui de m’intéresser à ce mouvement par le trou de la serrure. Le voyeurisme n’est pas ma tasse de thé. Amicalement. Une citoyenne ecoeurée.

  5. Permettez-moi d’intervenir sur ce blog pour exprimer mon profond dégout sur la manière dont les « démocrates » font usage pour régler
    leurs conflits internes. Si j’ai bien compris les différentes inerventions sur la « crise du MDS », il s’agit ni plus ni moins que de résoudre un conflit entre deux tendances aux positions diamétralement opposées, et donc irréconciliables. Pourquoi inviter le public à intervenir dans une querelle dont il ne connait ni les tenants ni les aboutissants? N’existe-t-il pas de mécanismes internes pour débattre et trancher? En quoi le citoyen lambda est-il concerné par ce qui s’apparente de plus en plus à une bagarre de leadership?
    Honte à vous dirigeants de ce parti qui avez failli à vos missions (une aile qui veut collaborer avec le système et une autre qui se veut héritière de la ligne originelle en se contentant de faire des communiqués)!
    Vous enterrez ce parti pour la seconde fois (la première ce fut en aout 2005) dans l’indignité la plus totale. Alors, crepez-vous le chignon autant que vous voulez, réglez ou ne réglez pas vos comptes, mais de grace, fichez-nousla paix si votre seule contribution au débat se borne à étaler au grand jour vos dissentions. Ne confondez pas transparence et déballage.
    D’ailleurs, vous feriez appel aux pouvoirs publics pour arbitrer vos conflits que vous ne vous y prendriez pas mieux. Peut-être est-ce le but recherché?
    Quant à moi ayant eu une forte sympathie pour ce parti en raison de ses positions courageuses et avant-gardistes, je refuse aujourd’hui de m’intéresser à ce dernier par le trou de la serrure. Le voyeurisme n’est pas ma tasse de thé.

  6. je remercie l’équipe du blog pour la tribune offerte pour mener ce débat.
    La problématique qui est ici posée en réalité n’est pas la crise du MDS. C’est notre capacité autant que société à nous organiser et à construire une Alternative Démocratique et moderne qui réponde à NOS aspirations.
    La contributions au débat apportée dans ce sens par le MDS (ETTAHADI et le PAGS avant lui) et l’une des plus riche si ce n’est la plus riche.
    Si aujourd’hui , une entreprise de destabilisation pareil est rendue possible, Elle ne fait justement que souligner la fausseté du discours qui consiste à dire que la Crise du MDS est un crippage de chignions ou un débalage de problèmes internes. Mais belle est bien une machination qui ne vise qu’à le neutraliser.
    Le MDS n’est pas un fin en soit. Même s’il vient à disparaitre aujourd’hui, la contrainte est certe réelle mais pas fatale. Le travail qu’il a deja accomplit et plus que considerable, meme s’il reste insuffisant. Il a guidé et orienté le débat, en déffrichant et eclairant durant les années les plus sombres de l’Algérie.
    Les combats justes me s’eteinnent pas!!
    L’Algerie de Hachemi CHERIF vainceura, pas parceque c’est celle de Hachemi. Mais parceque c’est celle qui se veut vrai, authentique, sans discrimination dans le respect strict de ses dimensions multiples.
    Pour ce qui est des actes, des intentions et volentées des uns et des autres l’histoire est un juge implacable et sans merci.
    Pour ma part je continus à croire et à lutter pour l’Algérie:
    - qui promu le savoir et non l’obscurantisme
    - la compétence et non le clientélisme
    - le travail et pas la rente
    - l’égalité entre les femmes et les hommes
    - l’Amour du Pays et non l’avidité du pouvoir

  7. Cher Monsieur Bakir
    Désolée de vous avoir déplu par mon propos mais ma réaction à ce qui se passe dans ce parti était sincère. Je continue de penser que c’est une affaire interne et qu’elle doit être traitée intra-muros.
    J’avoue cependant avoir mieux compris l’objectif recherché par ce déballage en vous lisant (je l’avais pressenti mais de manière instinctive)car l’argumentaire que vous avez développé s’apparente étrangement à une épitaphe puisque vous semblez vous contenter des idéaux de feu El Hahemi Chérif et déjà prêt à enterrer le MDS.
    Merci pour l’explication. A quand un musée?

    P.S. Les idéaux développés dans la dernière partie de votre commentaire sont un condensé d’idées générales et galvaudées que l’on peut trouver dans toutes les déclarations des forces politiques y compris les islamistes et le pouvoir. Il est étrange que les idées-force qui ont fondé l’identité du MDS ne figurent plus dans vos perspectives de lutte, telles que : séparation du politique et du religieux par l’abrogation de l’article 2 de la constitution, l’abrogation du code la famille, l’instauration d’une république résolument tournée vers la modernité et la démocratie.

  8. permettez moi, tout d’abord madame de m’excuser si vous vous etes sentie directement visé par ma réponse. mon but n’ete pas cela!
    Et par la même vous présenter mes voeux ainsi qu’au reste du peuple Algérien, à l’occasion du 45 ième anniversaire du recouvrement de la souveraineté national.

    La crise du MDS, ne date pas de Mai 2007. Les premières prémisses remontent à l’époque de la maladie de Hachemi, déjà à l’époque une position ambigüe sur l’amnistie, a été exprimée par Hocine Ali (voir les posts d’illeli à ce sujet). Ensuite, il y a eu la théorie des frémissements, qui voyait des avancées dans toutes les décisions du pouvoirs incarné pas Bouteflika,au point d’affirmer que la contradiction principale aujourd’hui, ne se pose plus en terme d’antagonisme de deux projets de société, mais d’un face à face entre Bouteflika et les islamistes, du quel les démocrates, ont le devoir de l’on (bouteflika) sortir (voir l’article de Teguia dans El Watan du 23 05 06 « mise en oeuvre de la charte, impasse ou tunnel? » ). viennent alors les élections partielles de Kabylie, aux quelles on a voulu nous faire participer contre l’avis des deux fédérations concernées (Tizi et Bougie)et de la majorité du conseil national…jusqu’à aboutir au législatives du 17 mai et des alliances contres natures, dons nous connaissons tous les résultats.

    Aujourd’hui, on essaye de réduire les différents, à un simple problème de fonctionnement dit anti-démocratique.
    A votre avis Qu’est ce qui s’apparente à un putsch, une décision de la majorité d’un bureau, de suspendre un de ses membre Ou alors la tentative de parasiter un congres en créant des listes de délégués fictifs dans des wilaya des quelles nous sommes absent
    Les pratiques aux quelles le mouvement a été confrontés depuis la décision de relever Hocine Ali du post de SGI, sont des pratiques indignes de militants progressistes (création d’instances non statutaires, activités parallèles, subtilisation de cachet humide, confiscation des biens du mouvement, détérioration et destructions des biens du mouvement et j’en passe…)
    Confisquait de cette manière là un combat si chèrement payé, pour une ambition électoraliste est indigne.
    La très grande majorité des candidats portés sur les listes du MDS lors des dernières législatives sont étrangers à ses rangs et malheureusement à ses idéaux. Pour la petite histoire, j’ai moi meme appelé le candidat tete de liste « MDS » de la Wilaya de tessemsilt,à qui j’ai demandé le nom du premier responsable du mouvement avant H A, ne le connaissant pas, il demande à ses collaborateurs (il ete en réunion), et il me répond Kas’hi Chrif, son entourage le reprend et le corrige, mais il me répond tout de même un autre barbarisme dont je ne me rappel pas, ce n’est qu’au bout de la troisième fois qu’il me dit Hachemi chrif.
    Des personnes plus que douteuse on figurées sur les listes MDS.

    Pour finir permettez moi de corriger le tir de mon dernier post qui prête à confusion quand au devenir du MDS et je m’en excuse.
    Si vous avez perçu mes propos comme une épitaphe, moi je les voulaient et les veux, comme cri de guerre, et appel à la mobilisation. Une mobilisation similaire à celle qui a consacré ce jour que nous fêtons aujourd’hui.
    Certes, j’ai évoqué l’éventualité de la disparition du MDS ; ma pensé et ma conviction été tout autre, par disparition je parlais de dépassement de ce cadre pour un autre qui soit meilleur, mais cela et l’affaire de tous les militants et sympathisant du MDS et de ses amis.

    Dans la vie de toutes les nations il se présentent des moments T, qui sont des points de rupture, dû à des distorsions crées par des injustices et des inégalités. Pour qu’ils constituent un bond en avant, il faudrait que les conditions subjectives et les conditions objectives du changement fassent jonction à ce moment.
    Pour que cela soit rendu possible, il est nécessaire que le cadre organisationnel (les partis et la classe politique) soit à son plein essore.

    P.S Je reste convaincu que nul solution ne soit viable pour l’Algérie sans la réalisation de la Double Rupture, Et donc de la séparation du religieux et du politique. Le dépassement des mécanismes archaïques qui en prévalu jusque là, à l’édification de l’Etat (calquage du schéma tribale et clanique). Passe aussi par l’émancipation de la femme, et sa réalisation autant d’individu et citoyenne à part entière. Par la fondation d’une école laïc

  9. Messieurs Mesdames vous savez que l integrisme religieux a sans doute vaincu en ALGERIE!BOUTEFLIKA et consorts ont livré pieds et poings lies le pays aux integristes religieux.Dans le cadre de la concorde civile ,les terroristes ont ete mieux consideres que les intellectuels,medecins ,ingenieurs ,chercheurs etc !!! Certains sont obligesde faire le sale boulot dans les pays occidentaux alors que les violeurs ,tueurs d enfants,criminels et consorts se retrouvent à la tete de fortunes de plusieurs millards de dinars!!!Et certains veulent que M boutelika soit prix nobel de la paix!De qui se moque t on?Au lieu d ouvrir notre pays à la democratie au progres à l alternance du pouvoir , dans nos pays on continue à aduler les charlatans et les esprits retrogrades!

1 2 3

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...