navigation

Sarkozy réussit un coup et fait libérer les infirmières bulgares de Tripoli 24 juillet, 2007

Posté par benchicou dans : Monde , trackback

Les cinq infirmières et le médecin bulgares, emprisonnés pendant huit ans en Libye où ils... Agrandir la photo

Les cinq infirmières et le médecin bulgares, emprisonnés pendant huit ans en Libye 

 

Les six infirmières bulares condamnées à mort en Libye on été libérées cet après-midi. Elles qui ont toujours clamé leur innocence, étaient à bord d’un avion du gouvernement français, accompagnés de l’épouse du président français Nicolas Sarkozy, Cécilia, et de la commissaire européenne aux Relations extérieures Benita Ferrero-Waldner.

En cadeau de libération, ils ont été immédiatement graciés par le président bulgare Guéorgui Parvanov afin qu’ils puissent revenir libres sur le sol bulgare.

L’annonce du retour des infirmières et du médecin avait été faite simultanément à Sofia et à Paris mardi à l’aube.

Sur le tarmac de l’aéroport, les cinq infirmières libérées sont tombées dans les bras de leurs proches.

« Je n’ai vécu que pour ce moment », s’est exclamée, les larmes aux yeux, l’infirmière Snejana Dimitrova, 54 ans, devant son fils Ivaïlo et sa fille Paulina.

Sa collègue Valentina Siropoulo, 48 ans, retrouvant enfin son fils parti aux Etats-Unis, a ensuite laissé éclaté son émotion et sa colère: « Ce qui m’a fait tenir pendant toutes ces années, après ces tortures horribles, cette incertitude, ces verdicts, c’était la certitude d’être innocente » face à « toutes ces accusations qui avaient été créés artificiellement », a-t-elle dit à la radio.

« Je suis en Bulgarie, la grande Bulgarie ! », s’enflammait le médecin d’origine palestinienne Achraf Joumaa Hajouj, récemment naturalisé bulgare. Il doit maintenant se rendre aux Pays-Bas où sa famille a trouvé asile en 2004.

Les cinq infirmières arrivées en Libye dans les années 1990, après la fin du communisme en Bulgarie, espérant mieux y gagner leur vie que dans leur pays, et le médecin, venu pour un stage, avaient été accusés d’avoir inoculé le virus du sida à 438 enfants libyens, dont 56 sont décédés.

Malgré les témoignages contraires des plus grandes sommités du sida, ils avaient été condamnés à mort, une peine finalement commuée en peine de prison à vie, ce qui a permis leur extradition.

La Fondation Kadhafi, que gère le fils du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, a elle-même mentionné mardi des « réserves » lorsque la justice libyenne avait prononcé les condamnations.

Soulagée, la Bulgarie a vite exprimé sa reconnaissance aux médiateurs. Le président français, son épouse et Mme Ferrero-Waldner ont été faits citoyens d’honneur de Sofia. Le président Parvanov s’est félicité du « rôle actif de nos partenaires européens » et en particulier de M. Sarkozy, attendu en Bulgarie en septembre, de José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, et de Mme Benita Ferrero-Waldner.

Le ministre bulgare des Affaires étrangères, Ivaïlo Kalfine, a exprimé la « profonde gratitude » de son pays envers ses partenaires de l’UE dans une lettre à ses 26 homologues européens et à Mme Ferrero-Waldner.

Il a souligné la « fierté » de ses compatriotes, unis, d’appartenir depuis janvier à l’UE.

Leur libération ouvre désormais la voie à un renforcement des relations entre l’Union européenne et la Libye.

José Manuel Barroso a annoncé s’être engagé auprès du colonel Kadhafi à travailler à une normalisation des relations entre Bruxelles et Tripoli.

Le Portugal, qui assure la présidence tournante de l’UE, a salué le « rôle constructif » de la Libye.

Le président Sarkozy a annoncé mardi qu’il ferait mercredi un « déplacement politique » en Libye pour aider ce pays « à réintégrer le concert des nations ».

« L’affaire a été réglée. Nous avons reçu des garanties pour la normalisation des relations avec les pays européens et pour un accord de partenariat avec l’UE« , s’est félicité un responsable gouvernemental libyen qui a requis l’anonymat.

A Washington, le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack, a qualifié le dénouement de « développement très positif » devant permettre d’ »aider à modifier les relations de la Libye avec le reste du monde ».

Restant certes prudent sur les conséquences bilatérales, il a laissé entendre que la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, pourrait faire sa première visite en Libye.

Tripoli a obtenu des garanties pour le traitement des enfants et pour la réhabilitation de l’hôpital de Benghazi (nord) où des enfants libyens ont été contaminés par le virus du sida.

M. Sarkozy a affirmé que « ni l’Europe ni la France » n’avaient « versé la moindre contribution financière à la Libye » pour obtenir la libération des Bulgares et a salué « la médiation et l’intervention humanitaire du Qatar ».

Mais le chef de la diplomatie libyenne, Abdelrahman Chalgham, a évoqué des contributions de l’UE et de Paris aux indemnisations accordées par le Fonds spécial de Benghazi d’aide aux familles des enfants libyens contaminés par le sida.

Le gouvernement et les infirmières doivent s’adresser séparément à la presse mercredi.

Commentaires»

1 2
  1. Message transféré —-

    Lettre ouverte au Ministre de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement

    « Nous ne sommes pas à vos ordres »

    Monsieur le Ministre,

    Vous rappelez actuellement à l’ordre les Préfets des départements dont « les résultats doivent être améliorés en termes de reconduites à la frontière ». Certains Préfets ont d’ores et déjà écrit aux Maires pour les « mettre en garde » contre toutes les initiatives de solidarité avec les sans papiers, comme les parrainages, qu’ils pourraient soutenir sur le territoire de leur commune.

    Nous, Maires de Bagneux, Chaville, Clamart, Clichy-la-Garenne, Gennevilliers, Fontenay-aux- Roses, Nanterre, Malakoff, rappelons que nous menons des actes citoyens pour protéger les habitants qui vivent, travaillent, étudient dans nos communes.

    Nous sommes les Maires de tous, quelles que soient la nationalité ou l’origine, et notre rôle est d’aider chacun à trouver sa place au sein de notre société commune : le pays des droits de l’Homme.
    Nous sommes indignés qu’un Ministre enjoigne aux Préfets de menacer les Maires de poursuites judiciaires pour les initiatives prises en faveur de la reconnaissance de chacun.
    Cela rappelle trop des méthodes employées en d’autres temps à l’égard des Maires et des Préfets.
    Votre vision obsessionnelle du chiffre en matière de politique d’immigration est d’autant plus condamnable que ce sont des êtres humains qui sont en jeu, alors même que vous n’éprouvez pas la même exigence vis à vis d’objectifs chiffrés fixés par la loi –pensons à la loi SRU- pour permettre le droit au logement !

    Nous appelons tous les élus locaux à réagir avec détermination face à cette tentative de mise au pas et à nous rejoindre dans l’affirmation des libertés et des valeurs démocratiques de notre République.

    - Marie Hélène AMIABLE Maire de Bagneux Députée des Hauts-de Seine
    - Jacques BOURGOIN Maire de Gennevilliers Conseiller général des Hauts-de-Seine
    - Pascal BUCHET Maire de Fontenay-aux- Roses Conseiller général des Hauts-de-Seine
    - Gilles CATOIRE Maire de Clichy-la-Garenne Conseiller général des Hauts-de-Seine
    - Patrick JARRY Maire de Nanterre
    - Philippe KALTENBACH Maire de Clamart Conseiller régional d’Ile-de-France
    - Jean LEVAIN Maire de Chaville Conseiller général des Hauts-de-Seine
    - Catherine MARGATE Maire de Malakoff Conseiller général des Hauts-de-Seine

    Pierre Mansat

    Adjoint au maire de Paris

    chargé des relations avec les collectivités territoriales d’Ile de France

    +33 (0)1 42 76 68 91

    +33 (0)6 76 86 08 63

    pierre.mansat@ paris.fr

    l’actualité de Paris métropole http://www.paris. fr/portail/ accueil/Portal. lut?page_ id=95>

  2. La pétition devrait être en ligne rapidement mais en attendant et même si .. On peut l’imprimer, la signer et la renvoyer à l’école Cavé. On peut aussi la signer, scanner la feuille signée et la renvoyer sur l’adresse mail: resfparis18@ yahoo.fr.
    Pour mémoire: madame Messaoudi est passé au Ta aujourd’hui accompagnée par tous les enseignants de l’école . Ils sont très inquiets des résultats qui seront donnés sous 15 jours, inquiétude aggravée par le fait que l’avocat n’a pas vraiment été à la hauteur.

    Voici le texte:

    Ferdaous et sa maman Yamina Messaoudi doivent rester en France !!!!
    Une situation familiale particulièrement difficile a amené Yamina à quitter son pays d’origine, l’Algérie, pour venir en France en 2005 avec sa file, Ferdaous, alors âgée d’un peu plus de cinq ans.
    C’est dans le dix-huitième arrondissement de Paris qu’elles se sont construit de nouveaux repères et qu’elles ont posé les bases d’une nouvelle vie où l’école joue un rôle central. Soutenue par sa maman, éducatrice de jeunes enfants handicapés en Algérie, Ferdaous a investi l’école et y réussit remarquablement.
    Ferdaous est aujourd’hui en CE2. C’est en français qu’elle a appris à lire et à écrire. C’est en français qu’elle pense et s’exprime spontanément.
    Si elles n’ont pas d’attaches familiales en France, elles y ont en revanche développé un réseau d’amitiés solides qui constitue aujourd’hui leur famille de coeur.
    A présent, leur vie est ici, parmi nous.
    Nous demandons l’annulation de la mesure d’OQTF prononcée à leur encontre et qu’il soit délivré à madame Messaoudi une carte vie privée et familiale.
    L’équipe de l’école élémentaire d’application 11, rue Cavé- 75018 Paris- 01 42 64 31 23-

1 2

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...