navigation

La visite de Sarkozy et la colère de la presse sénégalaise 27 juillet, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie-France : entre le passé et Sarkozy , trackback

sarkodakar1.jpg Les éditorialistes des principaux quotidiens sénégalais dénoncent la « leçon faite aux Africains » par Nicolas Sarkozy jeudi. Le président français a en effet estimé que les principaux maux de l’Afrique ne sont pas dus à la colonisation, mais aux Africains eux-mêmes. 

Le président français Nicolas Sarkozy a « fait la leçon aux Africains », estimaient vendredi 27 juillet plusieurs quotidiens privés sénégalais, Sud Quotidien évoquant même une « injure » au lendemain de son discours à Dakar.
« En visite d’Etat au Sénégal, Sarkozy fait la leçon aux Africains », affiche en première page Walfadjri. Une « adresse aux Africains » muée en « leçon de français », ironise Le Quotidien. « Show à Dakar: Sarko sur scène », écrit L’Observateur.
Le président français s’est cru en « mission civilisatrice », affirme Sud Quotidien, également à la une, tandis que Le Populaire, moins nuancé, titre: « Les vérités (résumées) de Sarkozy aux Africains: ‘Arrêtez de pleurnicher!’ »
Ces points de vue sont largement partagés dans les autres journaux, à l’exception du quotidien pro-gouvernemental Le Soleil, qui parle, lui, de « hauteur républicaine » dans un éditorial consacré à la visite de Nicolas Sarkozy.

 

« Sarkafrique »
« Quand je l’ai entendu parler aux étudiants, dans un amphithéâtre plein à craquer, j’ai pensé à ces missionnaires venus en Afrique ‘civiliser’ nos arrière-grands-parents (…) Des clichés, encore des clichés, toujours des clichés. Quelle injure! », s’offusque l’éditorialiste de Sud Quotidien.
Selon Walfadjri, Nicolas Sarkozy « n’a pas fait dans la dentelle pour dire ce qu’il pense de l’état actuel de l’Afrique » dans son discours prononcé à l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar, en présence de nombreux étudiants, et aussi d’universitaires et de personnalités politiques.
« Sans ambages, il a tenu les Africains pour responsables de leurs malheurs », ajoute Walfadjri.
« A défaut de la Françafrique qu’il honnit, place à la Sarkafrique! », commente Sud Quotidien.
Se limitant à des comptes-rendus des différents aspects de la visite du président français, Le Matin (indépendant) rapporte que les présidents « Sarkozy et Wade (sont) sur la même longueur d’onde » sur les questions de l’immigration et de l’affaire Hissène Habré.
Le Soleil évoque aussi « une parfaite convergence de vues (des deux présidents) sur les questions majeures », notamment le dossier Hissène Habré, l’émigration clandestine, et la fuite des cerveaux. (avec AFP)

Commentaires»

  1. Il ne sera ni le premier dirigeant français ni le dernier à penser de la sorte. Le mérite de Sarko est qu’il dit tout haut ce que tous les français (toutes tendances politiques confondues) pensent tout bas.
    S’émanciper de ce paternalisme très proche du racisme est la clé de sortie du sous-développement. C’est la France qui a besoin de l’afrique et non le contraire.
    Après ses déclarations sur la repentance et la loi du 23 février que vous faut-il de plus?
    On s’acharne à lécher même si le maitre ne veut plus ?

  2. Dire que les africains ont une part de responsablilité dans leur déboires n’est pas faux mais il fallait rajouter le responsabilité de la france et même de l’europe.
    Qui tire profit des richesses de l’afrique ?
    Qui aide et qui soutient les dictateurs africains?
    Le peuple africain se laisse mener sans trop réagir cela est vrai aussi.D’aprés ce que j’ai compris dans son discours.c’est au peuple africain de se battre pour arracher la liberté et la démocratie et la france vous soutiendra.
    Battez-vous nous vous soutiendrons.
    ce n’est pas à nous de vous apporter sur le plateau ce que vous voulez.

  3. et puis, vous allez maintenant dans un sursaut d’africanisme me dire que sarko n’a pas raison. arretez donc de chercher des coupables en dehors de votre entourage. meme si le colonialisme a fait bcp de dégat en afrique, a commencer par la propagation de l’ignorance et sa perrenité, nos khoroto de dirigeants n’ont jamais fait la difference entre ce qui leur appartient et ce qui appartient aux citoyens. Donc , ils se sont inspiré du colonialisme et adoptent ses methodes : autoritarisme violent et devinez quoi….. l’ignorance. seriez vous entrain de reprocher a sarko son nationalism et son franc parler Mr ou Mme tarta ??? ou est ce juste de la jalousie

  4. Oui certes nous n’avons pas reussi non révolutions post indépendance mais ce n’est pas faute d’avoir essayé.
    L’Afrique est certes responsable de son propre malheur aussi mais il ne faut pas oublier que tous ces sanguinaires africains tels que Bokassa….etaient désignés et maintenus par des regimes occidentaux et français en particulier.
    La France n’a rien fait pour aider l’Afrique ,elle a toujours preferé soutenir des régimes qui sauvegardent ses propres interets: c’est de bonne guerre alors il nous appartient maintenant de faire notre guerre.

  5. Esclavage, enfumades de la dahra, essais nucléaires de Reggane et Murorua, aussares, les crevettes de Bigeard, Napalm, analphabétisme, 2e collège, Senghor, ….
    Sarko mitterand strauss-Kahn , guy mollet, Lacoste c’est de la même vaine. Les algériens libres se contrefichent de se que pense Sarko ou un autre.
    Ne vous trompez pas les dirigents Africains et antillais : Gbagbo, Bango, Kampaoré, Bébé Doc et d’autres dictateurs y compris Arabes aussi pernicieux les uns que les autres (je peux vous en citer une centaine de cet acabit) ne sont que l’appendice de la France colonialiste, rasiste et qui a fait tant de mal à l’Humanité.
    Ne vous en faites pas l’Histoire n’oublie pas. Dans cent ans toutes ces pages noires seront écrites et la repentance sera une bien maigre compensation devant l’énormité des crimes.
    La jalousie de Cherif m’a bien fait rire.

  6. La France ne changera jamais, avec la gauche ou la droite, c est l interet national (francais) qui compte.
    Avons nous oublier que Mitterand n a pas accepte la rupture des elctions legislatives lorsque les criminels de l ex FIS allaient prendre le pouvoir en 1992!Et ne voit on pas aujourd hui ,malgre les promesses faites par Sarkozy,de defendre la democratie et les Droits de l Homme a travers le monde,de serrer la main de BOUTEF connu pour son autoritarisme,sa complicite avec les islamistes ,ses atteintes aux Droits de l Homme ,predateur de la liberte de la presse et le mysogine qui continue a defendre le code de la famille qui a « jette » la femme algerienne au statut de « mineur ».Et n avons pas vu aussi la sympathie du nouveau president de la Republique Francaise a son ami le tunisien Benali,Champion de la repression envers l opposition,les journalistes et intelectuels.Et pour conclure la visite chez Omar Bongo,un dictateur qui a saccage les richesses de son pays et qui est poursuivi actuellement par la justice pour vol et detournement de deniers publics.
    Les africains et notament les peuples de l Afrique du Nord doivent compter sur eux meme pour se debarasser de ces regimes archaiques et de faire bloc contre les islamistes qui menacent les peuples de ces pays!

  7. Sarkozy a raison sur toute la ligne.
    Que ses propos francs, clairs et nets suscitent des réactions effarouchées de la presse sénégalaise ou algérienne ou autre, cela ne règle pas le problème de fond.
    Le problème de fond, c’est la persistance de l’acculturation entretenue par et dans les anciennes colonies(Etat, masses populaires, élites….).
    Comment s’en débarrasser ? comment parvenir à une autonomie de pensée, d’action, de gestion ?
    Si l’on pense que Sarkozy est un obstacle sur ce chemin, on se trompe lourdement ou alors on veut maintenir, inconsciemment le cordon ombilical avec les anciens maîtres qui, eux, en effet, en ont marre de nos jérémiades, de nos litanies !

  8. Cherif et tarta ont tous deux raison.

    1/. Je vous recommande de lire le dernier discours de Chirac tenu à Paris sur l’Afrique (Février 2007);, il y dit en substance: ‘nous avons dans le passé pillé les RESSOURCES de l’Afrique et AUJOURDHUI nous pillons leur ELITE grâce aux bourses que nous octroyons à leurs étudiants et en faisant en sorte qu’ils ne retournent pas chez eux!’ J’ai trouvé cet aveu comme une demande de … pardon et en même temps un signal aux africains que nous sommes, n’estce pas?

    2/. Sarkozy n’arrete pas de dire qu’il veut une immigration SELECTIVE ce qui va encore plus loin que l’histoire des bourses mais là nous sommes toujours dans l’exploitation des RESSOURCES.

    Les enjeux cachés du nouveau paradigme de la géopolitique doivent nous dicter plus de vigilence:
    Sarkozy parle de ‘faute’ quand il parle du fait colonial en Afrique et nous demande de regarder le futur, ce qui est du bon sens, mais chez lui il apprend aux écoliers français à ne pas oublier ce qu’ils ONT FAIS DANS LE PASSE aux juifs …

    APRES NOUS AVOIR SPOLIE ET PILLE NOS RESSOURCES, NOTRE CULTURE, NOS ELITES ILS VEULENT MAINTENANT EFFACER NOTRE MEMOIRE COLLECTIVE ET INDIVIDUELLE POUR QUE NOUS SOYIONS CONFORMES A L’IMAGE QU’ILS ONT DE NOUS: DES ETRES SORTIS DU NEANT INCAPABLES DE TOUT ….A CIVILISER DONC!!!

  9. La mémoire, c’est l’histoire !
    Qui nous empêche d’écrire notre histoire ? Sarkozy ? sûrement pas !
    Décidément, la conscience collective et individuelle en Algérie reste encore totalement décalée par rapport aux exigences de…l’histoire.
    45 ans aprés l’indépendance, nous en sommes encore à rechercher toutes sortes de prétextes pour ne pas autonomiser notre façon de voir, pour ne pas nous prendre en charge !
    45 ans aprés, et alors que l’Algérie n’a jamais connu une embellie financière aussi durable ni aussi importante que celle qui prévaut aujourd’hui, nous ne parvenons même pas à dissocier les impératifs de développement de ceux que dicteraient l’histoire, la connaissance de l’histoire, l’écriture de l’histoire !

    Questions fondamentales :
    si la France demandait pardon à l’Algérie, est-ce que cela transformerait radicalement l’algérien ? est-ce que cela boosterait soudain notre économie ?
    est-ce que cela nous inciterait à jeter un autre regard, un regard normal, banal sur les relations algéro françaises?
    Et puis surtout, est-ce ça nous libérera de notre propension maladive à vouloir des visas à tout prix ?

    Yassine Ilès

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...