navigation

La chanteuse Souad Massi critique « Alger capitale de la culture arabe » 29 juillet, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , trackback

souadmassi.jpg      « Je suis triste pour mon pays »

Elle dit : « Alger est censée être la capitale culturelle arabe de cette année et franchement quand je regarde mon mari marocain et ce qui se passe dans son pays, j’ai l’impression que c’est le Maroc la capitale culturelle du monde arabe. » Le texte de l’interview :

 

Souad Massi : «Je suis jalouse du Maroc»

 C’est sur fond de polémique concernant son refus de chanter en Israël que Souad Massi a terminé sa tournée du monde arabe, ce 27 juin, à Ramallah, en Palestine occupée. La fameuse chanteuse franco-algérienne explique sa décision et confesse à ALM ses sentiments, notamment vis-à-vis de son pays : l’Algérie.

ALM : Vous avez refusé de chanter à Tel-Aviv. Dans le monde arabe, certains ont affirmé le contraire et un appel au boycott a été lancé contre vous.  Comment avez-vous réagi ?
Souad Massi : Le centre culturel français a organisé une tournée au Moyen-Orient qui commence en Egypte, et qui devait passer par Dubaï, Abu Dabi, la Jordanie, Ramallah et Tel-Aviv. Cette proposition m’a fait plaisir, mais j’ai refusé de chanter à Tel-Aviv. C’est une décision tout à fait personnelle. Je n’ai pas peur d’y aller, mais c’est difficile pour moi, je me sens mal à l’aise. Même si je suis une artiste internationale et qui chante pour la paix, je ne me sens pas prête à chanter en Israël. Malgré le fait qu’il y ait une demande et que là-bas, il y a des gens qui oeuvrent pour la paix, pour l’ouverture d’esprit et le dialogue, ça me touche, mais ils savent très bien que je suis arabe et musulmane. Les Français, par exemple, ne comprennent pas, ils n’ont pas la même façon de voir les choses que nous, au Maghreb ou dans le Moyen-Orient. Dans le monde arabe, nous ne sommes pas encore prêts pour ce genre de démarche. (…)


Etre venue ici, à Ramallah, en Palestine, c’est important pour vous ?
Oui bien sûr, je suis très contente d’être ici. Je commence mon concert par une chanson qui dit, voila je vous ai promis de venir, je suis là. Cette chanson a plus d’importance pour moi ce soir, car elle a plus de sens ici, en Palestine, qu’ailleurs. Nous avons été au Soudan aussi alors que la situation est très difficile.  Nous devions aller à Gaza, mais ça a été annulé pour des raisons de sécurité. C’est une forme d’engagement d’aller dans ce genre d’endroit. Les gens ont besoin d’artistes, de musiques, d’espoir, de contacts et d’échanges. Ils ont besoin de sentir qu’ils sont soutenus et qu’ils ne sont pas seuls.
Lorsque j’ai quitté l’Algérie, j’étais en colère contre tout le monde car j’avais l’impression qu’on était abandonné. Quand je suis arrivée en France, je me suis rendue compte que plein de gens s’intéressaient à la situation en Algérie, ils étaient tristes et voulaient nous aider sans savoir comment faire. Ça m’a redonné de l’espoir. Je suis retournée chez moi et aujourd’hui je pense que mon rôle en tant qu’artiste est d’apporter un peu d’espoir.

Quelles différences voyez-vous entre le public que vous avez rencontré, notamment avec l’Algérie ?
Par rapport au public algérien, j’ai été très triste car de nombreux concerts en Algérie ont été annulés sans aucune explication. Alger est censée être la capitale culturelle arabe de cette année et franchement quand je regarde mon mari marocain et ce qui se passe dans son pays, j’ai l’impression que c’est le Maroc la capitale culturelle du monde arabe. Il se passe tellement de choses chez vous : toute l’année il y a des festivals et des manifestations culturelles. Ça me rend triste pour l’Algérie car je ne peux pas défendre mon pays. Je ne sais pas si c’est lié à des problèmes d’organisation, mais à part l’ouverture de l’année culturelle à Alger, je m’attendais à de plus grosses manifestations. D’autre part, il y a plein de tabous en Algérie, la discussion est impossible. Les films son censurés parce qu’on parle de musique, de chrétiens ou de juifs. Il y a toujours un malaise. Les réalisateurs n’ont pas d’argent, ils s’autocensurent car ils savent que, sinon, leur film ne sera pas diffusé. Il y a pourtant beaucoup d’artistes qui ont du talent en Algérie et il faut leur donner les moyens de travailler. On n’a pas d’excuses. Je suis jalouse du Maroc et de ce qui s’y passe.

 


   

 

Commentaires»

1 2 3 4
  1. Le Maroc, ce pays monopolisé par la famille royale et toutes les oligarchies qui gravitent autour, je n’en suis pas jaloux.
    Il y règne une corruption tous azimuts ! Bien des endroits sont interdits aux marocains eux-mêmes.
    On ne peut pas dissocier l’analyse du volet culturel de celle de la structure économique, comme aurait dit Marx !
    Yassine

  2. je viens de lire la meme nouvelle dans la presse algerienne, et celle ci semble frustrée de la position de souad massi. Mais pourquoi s’offusquer de propos si vrais et si percutants ?pourquoi il y a un malaise a dire la verité ? seriez vous entrain d’affirmer que c’est de la diffamation ? soyons serieux, nous avons besoin de ses coups de gueules des gens celebres capables de drainer des foules derriere leur position et aider ce peuple a donner un coup de pied dans la foumiere pour finir avec la horde d’integristes institutionnels qui nous gouvernent de pere en fils depuis 62. d’un coté les cadres du minitere de la culture denoncent un hold up civilisationnel, la justice ne s’est pas encore autosaisi, alors autosaisissons nous et affichons notre refus dans toutes les tribunes possibles, aussi marocaines soient elles, pourvu qu’elle serve la cause de notre remise sur le droit chemin. vive l’algerie pour ses vrais enfants. Souad, je sais que tu aimes l’algerie, sinon tu en aurais meme pas parlé, n’est ce pas. qui aime bien chatie bien ( ne vole pas )

  3. Bravo Chérif,

    Apprenons à accepter la critique d’où qu’elle vienne. Le populisme de Ben Bella et Boumediene nous ont enlevé tout esprit critique.

  4. Souad vous avez totalement raison. Si je n’ai pas voyagé au Maroc , j’ai par contre connu beaucoup de marocains . Ils ont plus de traditions et de culture que nous. Le pouvoir algérien a déraciné le peuple. Vous voyez comment est organisée l’Alger capitale de la culture arabe:Chtih oua rdih, boqalates, musiques occidentales, takrimates aux amis, voitures de luxe et argent aux commissaires aux expos, voyages à l’étranger, semaines du cinéma italien,etc. Tout sauf la culture arabe. Pourtant, sans faire de bruit, sans gaspiller des milliards, on peut faire de trés belles choses sur l’art et la culture arabes à longueur d’année.

  5. si le maroc se trouve mieux placé c’est grâce, certainment pas aux arabes.
    tu suis mon regard ?
    Ton monde ne peut t’apporter que de fausses histoires et de faux rêves.
    Ne t’es-tu pas vu proposer un cachet à la hauteur de tes espérances?que fais-tu pour la démocratie? rien….
    va et reste au maroc.

  6. Légère son argumentation sur le fait de ne pas chanter à Tel Aviv …

    Une artiste qui se fait en France, qui épouse un marocain (hassoule les algériens bien manquent en France ou ailleurs …), qui est frileuse par rapport à ce que pourraient dire les arabes sur elle si elle avait osé Tel Aviv …

    Légère la petite artiste…légère…

  7. C’est hélas une vérité blessante .. que dit honnêtement et simplement Souad. Pour ceux qui s’offusquent comme (1. yassine Ilès) devant cette situation, je dirai que la culture dans ce pays a été depuis longtemps laminée par un pouvoir unique qui confisqua la liberté, essence même de toute création artistique. Regardez juste nos voisins tunisiens et marocains, n’en déplaise à certains, la promotion de la culture ( parallèlement au tourisme ) est consacré et reconnue par les pays arabes eux-mêmes à coté de notre désert culturel ! Ici, c’est le folklore et l’inquisition intégriste .. l’intolérence produit du monopole et la représentation culturelle au service des slogans «revolutionnaires» creux a fini par asservir le peu d’artistes qui sont restés au pays à la figuration locale. Même le vieux cheikh Ghaffour a été mis au service du « Wiâam » pour la circonstance par un poste de «sénateur» … sans parlé d’autres noms mis en scène à coup de millions de dinars pour la galerie des festivités nationales … ! La culture respire mieux chez nos voisins par sa qualité même si leurs régimes sont connus (famille royale, présidentielle, …). Connaissons-nous au moins l’oligarchie des «familles» incultes et corrompus qui nous gouvernent depuis 1962 et qui se sont accaparé la rente pétrolière à l’insu du pauvre citoyen asservi au calvaire quotidien à la recherche de l’eau, de l’habitat et du pain ? Quant à «Alger capitale de la culture arabe» j’aurais souhaité vois ces budgets gaspillés destinés à rafistoler – pour l’extérieur -l’image d’un pouvoir hideux à d’autres usages pour le simple citoyen algérien en quête de liberté et de reconnaissance. Merci Souad pour ta franchise.

  8. OUI Souad Massi, la culture en Algerie c’est à celui qui sait passer la brosse à reluire au pouvoir corrompu!Et à celui qui met en avant les realisations grandioses des « CHEFS ».
    OUI les Marocains et les Tunisiens sont jaloux de leurs cultures.
    La culture en Algerie est otage de l’ideologie integriste et du populisme.

  9. Bonjour,

    Soud Massi s’est épanouie et continuera à s’épanouir encore davantage car elle avait pris l’initiative d’en finir avec la médiocrité et le « désert » culturel sur lequel REGNE la compétence sublime des généraux, du FLN et la Cour via Mme TOUMI: Combien d’écrivains, de peintres, d’artistes, de cinéastes, chanteurs… se sont épanouis en Algérie? Combien de Feraoun, mammeri, Kateb Yacine; Md DIB, Issiakham, N. Dinet…. ont été produits depuis 1962, j’aimerais bien qu’on me le dise !!! De grace, ayons un peu de modestie: Souad Massi est une chanteuse de qualité dont les choix sont tout a fait respectables. Quant aux gens qui continuent à critiquer le Maroc, je les invite à aller visiter ce pays magnifique au potentiel énorme et MILLE fois mieux géré et valorisé que son voisin: Le PLUS BEAU Pays du Monde. laissons de coté l’hypocrisie, la jalousie et les coups bas du FLN et son clan d’oujda qui ont utilisé le pseudo « NIF » pour développer l’animosité anti marocaine pour mieux se « prostituer devant les nabads du Golf. Qui parle d’UNITE DU MAGHREB ARABE depuis 62, même depuis 54? et chaque exploite les pseudo conflits pour RESOUDER l’UNITE du PEUPLE algérien dont l’ignorance en a fait une masse « passive » qui applaudit chaque fois que les « symboles » sont mis en exergue. Allons, très franchement, avons ENCORE des leçons à donner?

    Bien a vous à tous qui continuez à semer confusion, amalgame et des doses d’agression à peine voilée. allez je reprends librement MARX à d’autres fins: Gratter l’hypocrite et le pseudo démocrate que restera -t-il? …..l’algérien haineux et ignard.
    Sans rancune AUCUNE.

    Mouloud.

  10. Souad,

    Tu es une grande artiste, notre Joan Baez à nous. Tu dois ta carriere qu’à ton talent. Vive le Maghreb uni et un grand bonjour à ton mari marocain.

1 2 3 4

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...