navigation

Appel du Comité Badaoui pour les libertés syndicales (ouvert à la signature) 8 août, 2007

Posté par benchicou dans : L'Algérie qui résiste , trackback

Voici l’appel du Comité Badaoui pour les libertés syndicales.
Il est ouvert à la signature.

APPEL DU COMITE BADAOUI
POUR LA DEFENSE DES LIBERTES SYNDICALES

Ahmed Badaoui, Secrétaire général du Syndicat des Douanes, après avoir été suspendu de ses fonctions depuis le 26 novembre 2005, au lieu d’être défendu par son syndicat, l’UGTA, s’était vu infliger par le Conseil National de cette dernière dont il est membre, une surprenante exclusion.

Cette double sanction, administrative et syndicale, pour le moins concertée, frappe l’un des syndicalistes, dont le seul tort fut de croire en la défense de l’autonomie de la décision syndicale par rapport au pouvoir.
Elle illustre, on ne peut mieux, la collusion UGTA – pouvoirs publics, pour briser toute tentative de remise en cause de la toute puissance de l’UGTA sur le monde du travail, alors qu’elle est de plus en plus contestée par celui-ci, qui ne se reconnaît plus en elle.

Par ailleurs, on se souvient qu’en 2005, les syndicats des Dockers, de la CNAN et de la BEA avaient engagé une demi journée de protestation contre ces décisions, pour le moins arbitraires, afin de manifester leur solidarité avec Ahmed Badaoui. Mal leur en prit, puisque le DG des Douanes de l’époque et celui d’aujourd’hui, déposent plainte contre Ahmed Badaoui, « pour trouble à l’ordre public ».
Comme si, en notre pays, défendre ses droits constitutionnels, est considéré comme trouble à l’ordre public ; et vous mener, par voie de conséquence, non seulement, devant les tribunaux, mais, plus grave, en prison.

Le cas de Ahmed Badaoui est loin d’être isolé ou de constituer une exception.
Ils sont légion, à travers le pays, syndicalistes et travailleurs, dont les droits les plus élémentaires sont bafoués. Victimes de décisions arbitraires de toute nature, ils sont pratiquement livrés sans défense à eux-mêmes, puisque, pour la plupart, leur syndicat l’UGTA, se tait et ne les défend plus.

L’acharnement dont sont victimes Ahmed Badaoui et des milliers de travailleurs, à travers le pays, est inadmissible, au regard du droit du travail et de la Constitution.
il est la parfaite illustration des méthodes répressives, qu’utilise le pouvoir, pour briser tout élan ou tentative de résistance syndicale.
Au travers du cas d’ Ahmed Badaoui, c’est tout le processus de démocratisation et d’autonomisation des syndicats que l’on veut frapper ; les droits et les libertés que l’on veut réprimer.
Tel est le sens de l’appellation choisie pour le Comité que nous fondons :
« Comité Badaoui pour la défense des libertés syndicales ».

Les membres du Comité Badaoui lancent un appel,
• Aux syndicalistes qui, au sein de l’UGTA, veulent assurer une défense concrète des intérêts matériels et moraux des travailleurs,
• Aux travailleurs et syndicalistes mobilisés au sein des syndicats autonomes
• Aux défenseurs des droits de l’homme et des libertés,
• Aux représentants des forces démocratiques où qu’elles se trouvent,

afin d’organiser une réaction appropriée, à ces dénis de droit.

Ils prévoient l’organisation d’une assemblée générale, à la rentrée, en vue de définir les grands axes du programme d’action du Comité.

Membres fondateurs du Comité Badaoui pour la Défense des Libertés Syndicales (CBDLS) :

Agrane Fateh
Ait Mohamed Majid
Bakhtaoui Aouicha
Belhocine Akli
Benchicou Mohamed
Benfodda Abdelkader
Bererhi Abdelhak
Bouchetout Fateh
Chenounou Mohamed
Chentouf Moulay
Chouaki Ourida
Chouaki Yasmina
Commandant Azzedine
Debiane Amar
Ferdi Abdelhamid
Guermache Mâamar
Guezout Ahmed
Hamdani Ahmed
Meliani Ahmed
Mesbah Karim
Morsli Mustapha
Si Mohamed Baghdadi

 Si Mohamed Baghadi | sibagda@caramail.com |

 

Commentaires»

1 2 3 7
  1. Ajoutez mon nom a l appel pour les libertes syndicales!

  2. Faut faire des pétitions aussi contre le chantage de Zerhouni.

  3. Je soussigné Abdelkader Dehbi, universitaire, ancien moudjahid, ancien cadre supérieur de la nation, déclare apporter mon adhésion au comité Badaoui en lutte conte les pratiques d’arbitraire et d’exclusion, en cours au sein de la direction de l’UGTA, devenue une organisation asservie au pouvoir totalitaire et corrompu qui dirige aujourd’hui l’Algérie.

  4. Missoum Boumediene en allemagne, toujours fidèle à ses premières convictions, du temsp où se défendaient les libertés de la presse,
    Abdelkader Dehbi aux intervantiosn tout aussi percutantes qu’objectives…
    Said Athmani, en France,
    se joignent au Comité Badaoui pour la Défense des Libertés Syndicales…

    Ahmed vous remercie, pour lui et tous les syndicalistes opprimés!
    D’autres vont nous rejoindre.
    Ils seront aussi nombreux que la Liberté aime tous ceux, qui la rejoigne!

  5. Bien que je n’ai vu aucun des membres fondateurs de ce comité s’offusquer du fait que d’autres syndicats algériens représentatifs (CNES, SNAPAP, etc…) ne jamais être agréés et être combattus par l’UGTA de Benhamouda à Sidi Said, je me joins à votre combat pour la liberté syndicale.

  6. Je souscris totalement à cette démarche, qui a pour objectif, la défense du droit au pluralisme syndical en Algérie. Par ce message, je veux témoigner ma solidarité et mon soutien à Mr Badaoui (et à travers lui tous les syndicalistes qui luttent pour la défense de leurs droits syndicaux)., qui a entamé une descente aux enfer, après avoir eu le « culot » de dédouaner notre ami Benchicou, lors de l’affaire des fameux bons de caisse.
    Karim BELMOKHTAR (Universitaire France)

  7. soyez unitaires,soyez unitaires,soyez unitaires.j’ai envie de vous le dire des milliers de fois.La force indestructible de tout mouvement syndical est l’UNITE autour de la plateforme consensuelle.Excusez moi de donner l’impression d’etre un donneur de leçons,loin du combat…de mon exile.Mais c’est ce que m’a appris le combat syndical de base.Nous avons arrache des acquis, meme et surtout, au temps de l’arrogance et de la repression acharnée.Nous avons rassemble tous les travailleus de notre secteur mais UNIQUEMENT autour de LEURS revendications DEMOCRATIQUEMENT adoptées c-a-d CONSENSUELLEMENT.C’est la condition de la construction syndicale car il s’agit bien de celà aujourd’hui.La solidarite avec les delegués syndicaux est un combat quotidien et continu mais il ne doit pas epuiser les travailleurs et finir forcement par les diviser.Je pense etre bien place pour en parler car je n’ai cesse de payer de ma personne depuis 30 ans sans renoncer ni renier le combat malgrès l’amertume de l’absence de solidarite.C’est un choix que fait le delegué syndical en connaissance de cause.Laissez-moi rendre hommage à mes camarades GUENZETE,GUENDOUZI,Salah CHOUAKI,le syndicaliste très humble HACHEMI CHERIF,Redouane OSMANE,le prof d’allemand MELIANI,les profs de sport ARFOUTNI ,BENYATTOU et BOUABBOUNE et tous ceux disparus et vivants et dont je n’ai pas retenu les noms car ils portaient les noms des etablissements scolaires qu’ils representaient peu importait si elles ou ils portaient le hidjab,le beret ou le col Mao,s’ils parlaient l’arabe , le francais ou le kabyle.C’est aussi cela l’UNITE syndicale.

  8. Ajoutez mon nom a l appel pour les libertes syndicales

  9. l’ugta c’est n’est ni plus ni moins l’organe de soutien du pouvoir
    parlez de sindicalisme est une énorme tromperie.
    l’ugta ,l’adminstration ,les représentants religieux font partis du système et des armes de l’état.
    c’est les rouages de la mafia du pouvoir.
    oui pour un syndicat libre et indépendant.

  10. un probleme avec l adresse email du comite veuillez verfier svp sibagda@caramail.com |

1 2 3 7

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...