navigation

Aït Ahmed rentre au pays pour le congrès de son parti 1 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Le coin des partis démocrates , trackback

aoet01hcaokfmblca1sg2ekcau6w7imcafs7q3gca8c1kjnca95qs5mca4jm93kca8azxcmcawk04l3cat908hfcacp4gnjca0sg3lgcaz4gceocaosy39ica7kvfrycasdcj3mcauj4o6tcaozoocz.jpgUn nouveau président pour le FFS  ?

M. Ait Ahmed, président du FFS arrive aujourd’hui en Algérie pour assister au IVe 

congrès de son parti prévu le 5, 6 et 7 septembre prochain. Le leader du FFS,  dont les militants préparent fiévreusement le retour, va retrouver un parti quelque peu secoué par les déchirements fratricides et les tentatives de  « putsch » interne. Au delà des questions d’organisation et de politique, la question centrale de ce congrès concerne la désignation d’un nouveau président. M. Aït Ahmed, qui  dirige toujours son  parti à partir de son exil suisse, sera-t-il candidat à sa propre succession ou va-t-il passer la main ? Les spéculations vont bon train et des noms de  remplaçants potentiels circulent à Alger depuis plusieurs semaines, dont celui de Mouloud Hamrouche. Cependant, au sein du FFS, une partie des militants et des membres du Secrétariat national affichent ouvertement leur hostilité à cette  hypothèse, estimant qu’aucune personnalité n’est apte à assumer une telle responsabilité, et exigent de leur leader historique, qui occupe ce poste  depuis la  création du parti, de garder ses fonctions.

Des milliers de congressistes sont attendus à ces assisses, auxquelles sont conviés, entre autres personnalités, M. Mouloud Hamrouche et Abdelehamid Mehri. Bien évidemment, les travaux du congrès ne manqueront pas dresser une radioscopie politique du pays et d’avancer des propositions en conséquences.

le Matin 

Commentaires»

1 2
  1. la désignation de Hamrouche à la tête du F.F.S. révolutionnera la politique et est susceptible d’amorcer le vrai changement (tant espéré) dans ce pays. les militants du F.F.S. sont devant un choix historique. C’est un vrai virage qu’il ne faut pas rater.

    Quant a Aït Ahmed, sa mission est accompli et j’ai l’intime conviction que l’Algérie a cessé de produire des êtres de sa trempe.

    Au passage, j’ai lu ses déclarations durant son « ministère » à l’assemblée constituante, en 1963, et chose surprenante, leur contenu est toujours d’actualité.

  2. Le retour de ce fils prodige de l’algérie combattante et fière d’elle même,doit servir de catalyseur pour déclencher chez notre peuple une prise de conscience,voila des héros qui ont consacré toute leur vie pour que l’algérie soit au firmament des nations, sans attendre de contre partie ,seule l’algérie comptait pour eux ils s’apellaient: MOHAMMED BOUDIAF,LARBI BEN M’HIDI, benboulaid et oui AIT AHMED faisait parti de cette liste assez longue de nos valeureux personnages historiques……

    Il y a danger dans la demeure, comme au premier novembre, tous les algériens doivent se rassembler pour que notre pays se réveille de ce long cauchemar .Les égoïsmes,les calculs politiques,les rancunes claniques doivent être rangés dans un placard pour l’histoire.Il est temps que les algériens se parlent entre eux s’acceptent dans leurs différences,et regardent l’avenir pour bâtir la maison algérie sur des bases saines où chaque algerien trouvera la place qui lui revient sur des critères universellement connus.L’algérie blessée retrouvera son dynamisme, les énergies créatrices des jeunes générations montantes lui insufflera un nouveau souffle pour être compétitive dans le concert des nations,l’algérie rentrera par la grande porte dans le mouvement de modernité univercelle.

  3. le ffs que nous reconnaissons plus a besoin de lignes claires d’hommes crédibles,compétents avec un leader connu et reconnus pour ses qualités personnelles ,son expérience,sa compétence,son étique politique,moderne et fédérateur.Un projet digne de notre époque doit être tissé avec soins avec une vision et une stratégie pour sortir l’algerie du bourbier.Mais tout le probléme est de savoir s’il y a volonté politique de se renouveler déjà ,la capacité pour agir les moyens de faire son auto-bilan sans complaisance et de s’ouvrir pour entamer le renouveau.Attendant de voir si…

  4. si le FFS opte pour un nouveau president en l’occurence de monsieur hamrouche il n’est pas loin de la ligne politique du systeme « les hommes du tiroir »ou les archives servent a combler un vide!arretons de masquer la realité…le FFS comme tout les autre partis n’a pas besoin d’un leaders sorti du tiroir mais surement a besoin d’une nouvelle dynamique,une ouverture ,actualisation des projets,reaffirmation de sa ligne,integration et adhesion au combat du peuple,information et sensibilisation du citoyen,chose que ni hamrouche ni meme ait ahmed ,nul d’ailleurs ne peut contester son militantisme et sa detrmination pour ne dire que le seul opposant que l’algerie a connu depuis l’indepandance…mais monsieur ait ahmed vous aviez bien joué votre role depuis ce temps la…une derniere chose …un jeune a la téte du FFS et vous sortirez par la grande porte…ne vous emballez pas de hamrouche et ni de mehri ,ils ont les leurs qu’ils peuvent rejoindre a tout moment!un jeune c’est tout ce que veut le parti en ce moment et laissons leur l’avenir !

  5. Ait Ahmed, le dernier des géants …

    Même si à un moment des années  »90 » je ne croyais plus en Ait Ahmed je reconnais (Sant Égidio), le dernier des géants …de la révolution de novembre 1954 est de retour au pays, peut être, pour son dernier congrès à la tête du FFS.

    Un hommage doit lui être rendu car depuis sa revendication d’une constituante, l’Algérie s’est rransformée, a changé, ses enfants d’hier ne sont plus sur terre et ceux d’aujourd’hui ignorent le chemin parcouru par ces aînés dont fait encore partie, Da l’hocine.

    Comme Boudiaf et les autres martyrs, Da l’hocine n’a pas modifié son cheminement vers une Algérie démocratique.

    Aujourd’hui, Ait Ahmed sera-t’il celui par qui le redressement salutaire de la barre Algérie se fera ? Si nous avons foi en l’avenir cela peut se réaliser mais là où se trouve le bâteau Algérie, réduit est le nombre de ceux qui y croient vraiment.

    Hamrouche, Mehri, etc… qui se joignent à ce monument de la politique Algérienne, sont-ils crédibles ? Ne font-ils pas partie de ceux qui ont amené le pays là où il se trouve ?

    Le Doyen des chefs de la révolution algérienne (J’exclu volontairement Ben Bella pour toutes les conneries qu’il a faites depuis 1962) saura-t’il manoeuvrer pour éviter le nauffrage ?

    L’avenir proche nous le dira et Ait Ahmed a l’Histoire et la Grandeur pour y parvenir et nettoyer le Harras Algérie.

    Mokhtar Wahid

  6. L’un des plus vieux partis se cherche un nouveau president qui normalement sortira de ses rangs,eh bien non se sera un militant du FLN!!!!!!!! donc au niveau de ce parti aucun militant n’est crédible pour aspirer à devenir le president et dire qu’il y’a des gens qui applaudissent déja il faut vraiment être Algérien pour penser à ce genre de débilité et le drame dans tout cela c’est le silence de ses soi-disant militants,mais comme dirait l’autre tout ce qui vient d’en haut est cool!!!!!!!!!!!!!

  7. Bien qu on doit respecter le passe revolutionnaire de Monsieur Ait Ahmed,ce chef historique a ,par des calculs polititiens,commis des « flop » dans le parcours du FFS :
    – presence a San Egedio ( Italie)parmi les criminels islamistes (Hadam,Kebir,Djabalah,etc..) et le parti FLN (Mehri) qui a precipite le pays a cette catastrophe.
    – Aucun signe de solidarite avec les « Arouch »lors de la « revolution » de la Kabylie.
    – tatonnements et hesitations de la participation du FFS dans les echeances electorales (APN,APC,APW;et..),sans aucune orientation claire.
    On ne peut aussi diriger un Parti ou une association de l etranger.Le FFS a besoin d un veritable renouveau et un rajeunissement!Et arretons de faire appel a des « elephants » ringards tels que Hamrouche… L Algerie decele des potentialites humaines appreciables,notament dans la jeunesse,pour guider le pays vers la democratie,la liberte et la modernite.
    Bienvenue Monsieur Ait Ahmed dans votre Patrie!!!!!!!

  8. Je ne pense pas que vous ayez raison. Au contraire si Aït Ahmed a vraiment le projet de confier la direction du parti à un homme politique d’envergure tel que Hamrouche, c’est l’idée la plus géniale qu’il aura eu dans sa carrière politique. Pourquoi? Parceque simplement le FFS souffre du syndrome  » parti kabyle » donc régionalisé et que donc il n’a jamais eu une envergure vraiment nationale (regardez ses scores à toutes les elections passées). L’entrée d’un homme comme Hamrouche signifie que un courant du FLN pourrait se rallier à lui et intégrer le FFS. C’est une des seules occasions pour se parti de s’ouvrir à d’autres pans du pays et de se donner une dimension vraiment nationale. Reflechisez-i! En plus Hamrouche est un des seuls FLNistes a avoir l’étoffe d’un démocrate.

  9. Je rejoints l intervention du bloguer de Berlin.
    Actuellement le FFS doit rajeunir sa direction.Si on denonce la dictature du pouvoir,on doit aussi veiller a la democratie de son parti.Da Hocine est le « zaim » du FFS depuis 1962.Octogenaire, il doit ceder la place aux jeunes.
    L Algerie de demain n a pas besoin de « zaimisme »,de « guide » ou de charlatants religieux.Point a la ligne!!

  10. ait ahmed avait décidé de partir « c’est un acte politique »,repartir a l’etranger ,pour ne pas cautioner la dictature en place « c’est une façon de dénoncer a l’opinion internationale qu’en algerie il n’y a pas de démocratie et que c’est une democratie de façade.

1 2

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...