navigation

Accords pouvoir-islamistes : La spectaculaire volte-face de Zerhouni 5 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : actualité politique , trackback

Yazid Zerhouni se rétracte. Lui qui dimanche dernier, avait semé le trouble parmi la population en affirmant à El-Khabar que « les activistes de l’Armée Islamique du Salut dissous, qui ont fait part de leur intention de revenir à l’activité politique dans un nouveau parti, peuvent présenter leurs dossiers et ils seront examinés dans le cadre des lois de la concorde civile et de la réconciliation nationale ! » s’est rétracté hier lors d’un déplacement présidentiel à Jijel. Le ministre a déclaré de façon inattendue : « Tout retour des responsables du parti dissous sur la scène politique est exclu. Ceux qui évoquent aujourd’hui le retour des anciens responsables du FIS à l’activité politique semblent oublier que la plaie du terrorisme est encore ouverte « . Puis, se souvenant des lois de la république, il a cru utile de souligner que la Charte pour la paix et la réconciliation interdit à toute personne utilisant la religion à des fins politiques de participer à la vie politique du pays.

Comment le ministre peut-il tenir un double langage ? Bien entendu, selon lui, et une fois de plus, la faute incombe aux journalistes :  “Malheureusement, il y a des journalistes qui se plaisent soit par incompréhension soit par intention de déformer les propos de responsables dont je fais partie”, a-t-il indiqué, lors de la conférence de presse qu’il a animée à Jijel, en marge de la visite du président Bouteflika dans cette wilaya.

Difficile de le croire. Le journaliste d’El-Khabar a bien rapporté ce qu’il a entendu. Et Mezrag avait applaudi aux propos du ministre. (Lire le blog). Cette volte-face spectaculaire, en quarante huit heures à peine, du ministre Zerhouni sur la question de l’agrément d’un parti qui fait basculer l’Algérie dans l’horreur n’est vraisemblablement pas spontanée.  Les déclarations lancées depuis quelques jours, par les anciens dirigeants de l’ex-FIS et de son bras armé l’AIS annonçant leur intention de créer un nouveau parti politique avaient bel et bien trouvé un écho favorable auprès du ministre de l’Intérieur.

Des forces anti-islamistes influentes, si elles existent, ont-elles fait pression sur le ministre pour qu’il revienne sur ses propos ?

A moins que l’explication ne soit ailleurs…

L.M.

Commentaires»

  1. Il n’est pas facile d’avaler la couleuvre qui dit que sur pression des « forces » anti-islamistes, le premier vizir se retracte. D’abord il n’y a aucune autre force au bled, ils sont les chefs supremes et indiscutables. Cette soit-disant volte-face n’a rien de volte-face, ces cocos ne font pas d’erreurs. C’est simplement une sonde pour prendre le pouls du malade qu’est le peuple. Je pense que notre Beria a recu le resultat de la manip et il va repartir au laboratoire pour confectionner un peu plus de terrorisme, un peu plus de penuries, Ramadhan aidant, un petit scandale ou deux, quelques maladies medievales de plus pour achever ce pauvre peuple.

  2. C’est du zerhounisme, la veille il avait déclaré qu’il allé étudier le dossier et le lendemain son contraire j’ai l’intime conviction que nous sommes gouverné par des charlots déguisés en politiciens l’incompétence a atteint des sommets chez nous un exemple,cette année encore le retour de nos émigrés a été cauchemardesque j’ai lu la déclaration du DG de la cnan ce matin » c’est une panne normale  » le bateau a été affrété pour 40 000 euros par jour et le gus trouve que l’avarie du bateau est tout a fait normal lui et son entourage,ils ont touché combien pour prendre ce tacot? ne parlons pas de Tarik ibn zyad qui n’a pas été sablé lors de sa réparation en Italie!!!!!!!!

  3. Nous amorçons un virage tres dangereux ou il faut inscrire comme la priorité des priorité le départ de Bouteflika ,Zerhouni & co.
    Nous avons perdu assez de temps depuis 1999 et nous sommes là à tourner en rond avec des reserves de changes de 100 Milliards de dollars et zero idée !
    Aucun programme en vue si ce n’est velui de la survie du système coute que coute !!
    Les algeriens se sont exprimés le 17 mai : BASTA on ne veut plus vous voir nous meritons beaucoup mieux que ce que vous nous proposez: il y’a des algeriens et des algeriennes prets à soulever tous les defis sociaux,economiques….et meme votre fichu dossier du FIS qui restera clos à jamais croyez nous !

  4. bonjour! c’est ma première intervention sur ce blog et j’espère ne pas avoir à le regretter car il y a tellement de voltes-faces par les temps qui courrent…
    ceci dit, je souhaiterai réagir aux récents propos de Yazid Zerhouni. ces derniers suggèrent deux niveaux de lecture.
    1- A priori, on est tenté d’interpréter ces graves déclarations comme faisant suite à celles tenues auparavant et sur nombre de sujets sensibles et qui, selon des indiscrétions de ministres, collègues de Zerhouni, sont autant de symptomes de la grave amnésie dont souffre l’auteur.
    2- Mais à voir plus près, et tenant compte d’un événement récent: celui de l’adoption par ordonnance par une APN en session ouverte, de la loi de finances complémentaire 2007 et de l’exonération d’impots pour l’importation de la pomme de terre, pour dire que les volte-face apparentes de Zerhouni ne sont pas ce qu’elles suggèrent. A mon avis, ces déclarations contradictoires sont des partitions d’une musique, celle du chantage qu’on fait aux partisans du NON à la révision constituionnelle au sein de l’alliance présidentielle. Le RND et surtout le MSP s’agitent, en ce moment, par instinct de survie et non par patriotisme ou un quelconque de voir de préserver la République.
    Mon petit doigt me dit que le NIET adressé à Mezrag par Zerhouni de Jijel suggère la capitulation du duo RND-MSP et l’entame du processus visant à réviser la constitution par voie parlementaire.
    A bon entendeur, salut!

  5. Zerhouni Yazid était officier supérieur de l’ex sécurité militaire
    et du DRS avant d’être ministre de l’intérieur. Ceci-dit, tout les
    Algériens savent que l’intox et la manipulation sont des armes
    qu’affectionnent les services Algériens.Et quand il s’agit d’experts
    de la trempe de Zerhouni, il y’a matière à reflexion. Si quelqu’un
    à un début de décryptage, merci pour nos petites têtes.

  6. A moins que je sois complètement HS, Zerhouni avait déclaré en premier lieu quelque chose dans le genre :«… ils peuvent déposer leur requête et elle sera examinée à la lumière de la charte sur la réconciliation nationale notamment ». A partir de ce moment, pour moi, il était tout à fait clair qu’il s’agit là d’un niet au retour des chefs FIS-AIS à la vie politique, tel que le stipule justement cette Charte de réconciliation nationale… Alors, je ne comprends absolument pas le pourquoi de toute la «polémique» faite autour de tout ça !

  7. C’est ma première intervention sur le blog.
    Je me demande pourquoi les démocrates républicains laïcs qui existe encore dans notre « «beau » pays (en terme de beauté, je fais référence évidemment au paysage : la côte, les montagnes et le désert) s’époumonent à combattre les fascistes verts. Ne voient-ils pas que notre pays s’enfonce de plus en plus dans la culture arabo-islamique encourager par ceux qui nous ont toujours gouverné. Même les kabyles, en dehors de certains réfractaires, vivent dans cette culture là. Pour ce qui me concerne, j’ai fais mon choix. Tant qu’il existait encore dans mon pays des espaces de liberté (relative) je n’ai jamais voulu quitter mon pays. Les anciens de la faculté d’Alger, de Constantine vous diront que même du temps du règne sans partage de feu Boumedienne un « certain » vent de liberté souffler sur nos têtes malgré la charge forcée pour l’arabisation et l’islamisation intégrale de la société algérienne. Depuis sa mort, toute la donne a changé.
    Les démocrates pensent encore que l’armée va nous prémunir du fascisme vert. C’est un leurre. Ils sont là que pour freiner la déferlante inexorable de la vague arabo-islamique, …. le temps de sauver leurs meubles. C’est inéluctable. Comme l’Egypte, la Turquie, la Libye, et à moyen terme le Maroc et la Tunisie, nous adopteront le way of life intégral des pays du moyen orient. Vous verrez que dans quelques années nos plages ne verront plus de maillot de bain ou de bikinis mais des kamis et des hidjabs. (C’est le cas des plages d’Alexandrie d’aujourd’hui par exemple, cela vous donnera une idée de ce sera le Club des Pins). Vous verrez que progressivement nos futurs centres commerciaux seront conçus à la « mode » Saoudienne : des espaces pour les hommes et d’autres pour les femmes. Etc… Etc.. Alors je dirais à ces démocrates que le compte à rebours pour l’avènement de ce type de société a déjà démarrés depuis quelques années. C’est juste un sursis que nous vivons. Moi, j’ai pris ma décision : malgré mon âge, dès que j’ai une occasion de fuir le pays je partirais. J’avais un moment des espoirs de vivre un jour dans un pays laïc ou algériens musulmans et non musulmans vivront en paix et en toute intelligence. Je militais même sur le terrain pour l’émergence de cette société. Maintenant je suis persuadé que la construction de la vraie démocratie basée sur la liberté et la tolérance est impossible dans un pays arabo-islamique. Avant, j’avais toujours vécu en harmonie dans une famille où mon père ne croyait pas en Dieu mais faisait le ramadhan et pratiquait humainement et non religieusement la zakat, j’avais une mère que j’ai connu toujours pratiquante mais sans jamais avoir mis les pieds dans une mosquée, j’ai connu un grand-père pratiquant mais qui a déserté les mosquées car il n’y trouvait plus la sérénité d’antan. Et moi, pauvre mécréant, qui connaît le Coran mais qui ne croit pas à « la vérité » éternelle (qui dit que les livres saints sont des paroles de Dieu), j’ai pu toujours vivre sans conflit avec eux et ils ne m’ont jamais obligé à faire la prière et ont toujours compris mon penchant indéfectible pour la bière. De plus, ils ont toujours respecté mon doute que j’avais sur l’existence de Dieu telle qu’elle est décrite dans les livres saints. Je pense que les algériens d’aujourd’hui, avec la culture qui leur a été inculquée dans les programmes scolaires ajoutée aux influences moyennes orientales permanentes par TV et voyages interposés, sont en symbiose avec cette culture. La majorité des algériens se sent bien dans cette culture même si ils rejettent les actes des extrémistes sanguinaires. Moi, je ne bien dans cette culture et comme je n’y peux rien changer, je me casse. J’ai même vu des amis que je connaissais ouvert et progressiste exigé le port du Hidjab à leur femme à Alger centre. Pour eux, c’est dans la nature des choses et croyez moi, ce n’est pas par peur de représailles
    Alors, ciao l’Algérie.
    PS : De toute façon, je ne veux pas aller au paradis pour les retrouver encore là-bas. Je demanderai à Dieu, si je rencontre, de me mettre avec les Kofars. A bon entendeur salut.

  8. Bravo pour votre « brûlot » Brahim !

    Le constat que vous faites est accablant et je constate que vos structures mentales sont restées intactes. Le « péril vert » que vous dénoncez, on y est plein dedans. Mais ce qui est grave, c’est que nous continuons de croire au père Noël et aux lendemains meilleurs tout en voyant le rouleau compresseur, qu’est l’arabo-islamisme, achever son oeuvre. Ce qui inquiète, c’est que ce sujet est relégué au second plan alors qu’il aurait du être un sujet d’actualité brûlante. Je suis sidéré de constater qu’il y a une démobilisation totale de la part de tous. Nous sommes devenus aveugles et nous nous comportons comme s’il n’y avait aucune menace sur notre avenir.

    Là où je ne vous rejoins pas, cher ami, c’est lorsque vous envisagez de partir. Je suis très peiné par votre résolution. J’en conviens, il y a vraiment de quoi. Mais sommes nous incapables d’envisager des solutions ??

    Je vous propose de lire deux commentaires que j’ai rédigés à l’intention de nous tous qui continuons de dormir alors que l’eau est déjà passée sous la porte ; peut-être reprendriez-vous confiance pour rester parmi nous, et combattre le monstre.

    Un mot sur la foi. Vous avez démontré, sans le faire exprès, qu’il existe un islam de tolérance. C’est celui-là notre Islam. Et nous nous devons de respecter et de pratiquer cet Islam pour ne pas nous « éloigner » de nos ancêtres et de la terre qu’ils nous ont léguée.

    Encore une fois bravo pour votre brûlot, qui je l’espère, réveillera les endormis que nous sommes.

    Voici les deux liens :
    http://benchicou.unblog.fr/2007/09/03/le-fis-revient-et-bouteflika-regnera-a-vie/#comments
    http://benchicou.unblog.fr/2007/09/04/1407/#comment-9337

  9. Merci Brahim (message 8)

    Tout est dit et bien dit.
    Si cela choque certains puristes de la religion et gardiens du Temple, qu’ils avancent leurs arguments, tout en respectant le débat contradictoire.
    Tant qu’on veut assimiler tout un peuple à une culture qui lui est étrangère et si lointaine, il y aura encore des monstres et des apprentis sorciers qui vont jouer avec l’avenir de ce pays.
    La collision entre la religion et la politique est un aboutissement  »naturel » après toutes les expériences d’arabisation et d’égyptialisation menées dans les années 70/80.
    Le terrorisme en est l’enfant naturel fait dans le dos de la patrie Tamazgha.

    Alors, bon vent Brahim.
    Il fait bon ailleurs. Le monde est un grand village, ton pays c’est un coin de terre où tu seras heureux, en harmonie avec tes convictions et tes valeurs. Ce sera ton paradis. Contrairement à ce qu’on croit, le paradis n’est pas une chasse gardée pour les enturbanés, les musulmans et les islamistes. D’ailleurs, qui en voudrait d’une place aux côtés de tous ces maudits prêcheurs et enfourneurs de bébés, au nom de l’Islam (que je respecte, mais à ma façon…)

    Ahcene
    un bloguiste parti depuis longtemps, sans lâcheté, ayant juste compris qu’on ne vit qu’une fois et que la terre est vaste.

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...