navigation

On ne gouverne pas par la mauvaise boutade 12 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Non classé , trackback

 

L’apostrophe du MATIN

On ne gouverne pas par la mauvaise boutade


Si
Abdelaziz Bouteflika a failli être tué par Al-Qaida, il le doit à l’infinie balourdise de ses collaborateurs et à sa propre suffisance. Le régime, aujourd’hui inquiet par le phénomène des kamikazes, est violemment rattrapé par sa ridicule vanité. Avant Batna, ses hommes dépassés n’avaient rien vu venir qui croyaient tout résoudre par les dérobades et les formules de M. Jourdain. Al-Qaida Maghreb qui « avale » le GSPC et s’installe chez nous ? «  C’est Hadj Kaddour et Kaddour Hadj, je ne vois pas la différence, on les éliminera de la même façon » répliquait aux journalistes, en janvier dernier, et avec l’accent de Gensis Khan, l’irremplaçable Yazid Zerhouni de plus en plus décidé à ressembler à sa marionnette. Avec son insupportable arrogance, il répéta, quinze jours plus tard que le ralliement du GSPC à Al- Qaïda «n’aura aucune conséquence sur le terrain» Ne parlons pas des boutades de son adjoint, M. Ould Kablia qui, avec la même aptitude à la rodomontade, assurait, en février déjà, que l’adhésion du Groupe salafiste à Oussama Ben Laden est «sans signification » et qu’Al-Qaïda Maghreb n’a désormais qu’une nuisance limitée. «Ils pourraient décider de s’attaquer à un étranger ou à ce qu’ils considèrent comme étant leur ennemi, mais ce serait un acte isolé et nous avons pris les dispositions nécessaires pour que cela n’arrive pas.» Je ne sais pas si, deux mois plus tard, Ould Kablia a trouvé beaucoup d’étrangers parmi les victimes du 11 avril mais je ne doute pas un instant qu’il puisse considérer que l’Algérie est présidée par un étranger. Auquel cas l’attentat de Batna a visé au moins un Algérien : Abdelaziz Bouteflika. Nous n’étions plus dans un «conflit fratricide », mais dans une guerre classique déclarée ouvertement, impitoyable, planifiée, justifiée par les règles ancestrales de l’Inquisition, et nos dirigeants ne le savaient pas. Résultat : nous sommes face à une guerre à laquelle nous ne sommes pas préparés. Il aurait fallu des dirigeants de notre époque, vigilants, humbles et dotés d’une vraie volonté politique pour prendre la mesure du péril annoncé et comprendre que la jonction entre le Groupe salafiste et Ben Laden était un tournant dans la guerre que livre le terrorisme international à l’Algérie.

Aujourd’hui, et le régime l’a compris à Batna, c’est trop tard. Il va falloir livrer une guerre contre Al-Qaida et ses kamikazes avec un gros handicap : dix années gâchées dans les mauvaises boutades.

Commentaires»

1 2
  1. Avec une constance indigne d’éloges, on continue à focaliser sur Boutef et Zerhouni sans évoquer une seule fois le premier responsable de la sécurité, ou de son contraire, à savoir le général Toufik…Un tel stade de cécité sur le premier responsable de la situation algérienne de part ne serait-ce que le poste qu’il occupe depuis bientôt 18 ans en despote absolu dénote un grave problème de discernement.Faut-il rappeler qu’il est le premier iniateur via son DRS de la politique de réconcilaition bien avant l’arrivée de Boutef? Jusqu’où ira l’allégeance par l’amnésie au DRS et à son chef qui,faut-il encore le rappeler, a, à son passif, un président assassiné? Toufik aura beau tuer, avilir, emprisonner, longue sera encore la procession rédemptrice de ses victimes, souvent des intellectuels de renom, qui ont mis l’intelligence au service de l’ignardise et qu’en véritable gourou,entre deux cafés, il manipule à souhait,accepte les demandes de rédepmption, explique que c’est lui le bon et les autres les méchants. Et ça marche! Quel diable cet homme!

  2. En compilant tous les commentaires de ce blog, on ne peut s’empêcher de faire les constats suivants:
    1./ Certains algériens (s’ils le sont à 100%?) se sentiraient ultra heureux s’il y avait dans ce pays ni Etat, ni gouvernement, ni Police, ni Service de Sécurité, ni Armée. Nos racines tribales semblent impatientes à renaitre!!!
    2/. D’autres algériens voudraient bien que ce pays soit livré en permanence à une guerre civile entre croyants et laics (c’est à dire dans le jargon algérien ‘des non-musulmans’), kabyles et non kabyles, francophones et arabophones, l’ouest oranais et l’est constantinois,pro-américains et pro-français (ou sont les pro-algériens?)
    3/. Une autre catégorie d’algériens a la rage de ne pas pas avoir accés aux milliards de dollars de la manne pétrolière et le pouvoir qui va avec, et utilise ce blog en dissertant jusqu’à l’ennui sur les vertus de la démocratie, de la liberté d’expression et tutti quanti… En réalité, si le pouvoir leur revenait ils feraient autant ou pire que l’équipe actuelle. La preuve? Ils n’interviennent que dans les sujets ‘à polémique’: Bouteflika, le DRS, Taoufik, les mosqués.. Point de débat sur l’école, la drogue, l’import-import qui détruit les fondations économiques de pays, la privatisations des fleurons de l’industrie algérienne (dernier exemple: ENIEM…), etc.. Certes ces sujets sont plus difficiles à aborder que de simples aboiements sur Bouteflika and Taoufik..

    Cordialement

  3. bonjour
    je pense que c est ca le but de monsieur benchicou, c est de creer les polemiques et laisser place aux gens pour polemiquer sur les sujets precedemant cites par sofiane qui je trouve tres important (ecole, ecomnomie…) et « oublier » les sujets important a mon sens.
    changer de methode monsieur benchicou.

  4. Au risque de passer pour un ignare aux yeux de Mr sofaine,j’aimerai savoir ce qu’est un algérien à 90% ou à 60% par exemple.
    La drogue (cf Zendjabil),l’import-export,etc….. cela nous mène toujours,en compilant,aux généraux sangsues et assassins,au DRS pillard,traitre et assassin,à leur marionnette qui ne s’est toujours pas expliquée sur son affaire avec la cour des comptes et ses affaires avec Moumen.
    Au risque de vous décevoir Mr Sofaine,j’affirme que le salut de l’Algerie passe par la chute du SINISTRE GENERAL MEDIENE et de ses complices,l’Algerie ne pourra pas se faire tant que l’assassinat du CHAHID BOUDIAF restera impuni.

  5. Bonjour,
    Une récente émission sur ARTE m’a révélé, ou plutôt rappelé que, pour combattre les Russes qui venaient d’envahir l’Afghanistan, les Américains avaient procédé à la création d’une armée en Afghanistan (les fameux moudjahidine) pour en chasser les Russes. Pour ce faire, il fallait, pour les Pakistanais désignés comme intermédiaires, recruter tous azimuts, notamment dans les pays musulmans. « En bons Musulmans, vous allez pourchasser les infidèles au nom du Djihad !… » ne cessaient-on de répéter à notre jeunesse.

    En réalité, il s’agissait, pour les Américains de reconquérir un passage obligé des réseaux de pipelines nécessaires à l’importation du pétrole dont regorge, à l’heure actuelle certains pays d’Asie Mineure.

    Ayant été abandonnés par les Américains, après leur victoire contre les Russes, les Moudjahidine, dûment reconvertis en Talibans, avec BEN LADEN à leur tête comme première victime de cet abandon, ont nourri une haine farouche et un désir de vengeance sans bornes, non seulement contre ces derniers, mais aussi contre ceux qu’ils considèrent comme leurs alliés ou complices, dont notre pays ferait partie, à leurs yeux.

    Mais le peuple Algérien n’avait pas été consulté pour son éventuelle participation à cette guerre, dont l’enjeu, au demeurant, lui échappait totalement. Ainsi, l’envoi, en Afghanistan, de nos « Afghans », en incombe totalement à nos Gouvernants qui avaient laissé des Islamistes radicaux répandre leur haine des infidèles communistes à l’intérieur de nos mosquées et facilité l’exode.

    Cela, étant, plutôt que de s’acharner sur tel ou tel Général, le journal LE MATIN devrait nous aider à faire toute la vérité sur les circonstances de notre participation à la guerre d’Afghanistan et tirer les conclusions qui s’imposent. Là se trouve, peut-être, le remède à nos maux.

  6. Monsieur Sofiane, permettez-moi de relativiser la sévérité de votre propos en vous renvoyant précisément aux commentaires de fond qui ont été développés au sujet de certaines thématiques.

    Vous évoquez la privatisation de l’Eniem; eh bien, moi je vous invite à consulter les archives de ce blog; vous y trouverez des réactions solidement argumentées contre la privatisation du CPA.

    Vous y trouverez aussi des propos qui prennent en compte trés justement et de façon critique les aspects économiques, politiques et autres des problématiques soulevées.

    Seulement voilà (et j’ai déjà eu à le souligner) une analyse en chasse une autre, c’est comme ça, ça va vite, trés vite, alors, en effet, on passe sur des questions importantes.

    Mais un blog, ça reste un blog !

    Sur le reste, je suis d’accord avec vous: la diatribe l’emporte souvent sur la dialectique.

    Stamlouti

  7. A Monsieur Riad

    Merci de votre réaction. En lisant bien les nombreuses contribution sur le CPA vous ne manquerez pas de constater que j’y ai ma part également …
    Mais vous vous en conviendrez surement, si (je vous cite)’une analyse en chasse une autre’ et que ‘on passe sur des questions importantes’ parce que ‘c’est comme ça’ alors il vaudra peut être mieux utiliser son temps à faire autre chose.
    Je crois au contraire que ce blog particulier doit être vu autant comme une opportunité que comme un outil pédagogique pour restituer les différentes perspectives des algériens sur des sujets divers afin justement de mieux les faire rapprocher. Autrement, nous tomberions sous l’effet de surprise qui rappelez vous avait saisi ce chef de parti algérien qui pensait obtenir aux urnes un nombre de voix équivalent à sa médiatisaton. Ayant eu un score inférieur à 5%, alors que tout le monde sait combien sont généreuses et bienveillantes les urnes algériennes, il a eu cette réplique historique: ‘je me suis trompé de peuple’.

    Pour le reste, vous avez raison, je ne suis pas sur que le débat puisse progresser si la diatribe en devient le moteur.

    Cordialement

  8. Mr Sofiane,

    Avant de débattre des choses que vous avez soulevées Il faut être dans un état de droit mais malheureusement « les aboiements » sont souvent des cris de rage contre des institutions (je n’ai rien contre les personnes) qui entravent actuellement l’état de droit en algérie.

    Aussi simple que ça on ne mets pas la charrue avant les boeufs.

    Est-ce que vous pouvez afirmer aujourd’hui qu’on vit dans un état de droit ?

  9. benchicou est plus redoutable que le regime actuel de par sa stratégie de revanche vis à vis de notre président bouteflika.
    algeriens ,boycotez ce blog car il est néfaste à la sécurité de notre pays.
    assumez avant que cela soit trop tard.

  10. Mr gaid ce blog est néfaste car il est dirigé par la main de l’étranger,le colonialisme, le néo-colonialisme, le sionisme,les forces réactionnaires inter-galactiques,les ennemis de le révolution et de l’Algerie.On préfere Benchicou que les corrempus du pouvoir

1 2

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...