navigation

Un cadre de Khalifa aurait livré des noms importants à la justice française 13 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , trackback

 

L’affaire Khalifa n’en finit pas de se déplacer en France. Alors que le tribunal de Paris examinait hier après-midi deux demandes d’extradition émanant du gouvernement algérien dans le cadre de du procès Khalifa et concernant Kebache Ghazi ( oncle de Moumen Khalifa et ancien directeur général de Khalifa Bank ) et Mohamed Nanouche (ex-directeur général adjoint de la même banque), on apprenait que l’un des deux cadres aurait livré à la justice française des noms d’officiels algériens mêlés à l’affaire. Il serait question, entre autres, de très proches collaborateurs du président Bouteflika qui auraient illégalement bénéficié de largesses de l’ex-milliardaire et qui pourraient être poursuivis par la juge de Nanterre pour recel d’abus de biens sociaux. Parmi les noms qui auraient été divulgués, figureraient ceux de trois intimes du président : Abdelghani Bouteflika, son frère, avocat du groupe et qui aurait acquis avec l’argent de Khalifa des biens en France, dont un appartement parisien; Rachid Maarif, ancien chef du protocole du président algérien, aujourd'hui ambassadeur à Rome et qui aurait utilisé l'argent de Khalifa pour s'offrir un spacieux appartement à l'avenue de la Grande Armée près des Champs Elysées ; Larbi Belkheir, ancien chef de cabinet de Bouteflika, aujourd'hui ambassadeur à Rabat et dont la fille engrangeait de fortes sommes d'argent de Khalifa Bank à l'aide de gros contrats de complaisance.

Le nom de l'autre frère du président, Said Bouteflika, aurait également été évoqué pour au moins

une chose : les cartes de crédit à débit illimité qui lui auraient été remises en 2002 à l'escale de Khalifa Airways de Dubaï.

C’est du « bidouillage ! »

Quant à l'examen hier après-midi des deux demandes d’extradition de Kebache Ghazi et de Mohamed Nanouche, détenus à Paris depuis le 29 mai, il s'est assez mal terminé pour le gouvernement algérien. Le juge, peu convaincu, a mis l'affaire en délibéré pour le 17 octobre prochain. Mais l’avocat général, qui a qualifié le dossier présenté par la justice algérienne de « bidouillage » a indiqué avoir demandé un complément d’information pour pouvoir se prononcer dans cette affaire. Et comme pour signifier au gouvernement algérien son scepticisme, la justice française a remis en liberté Mohamed Nanouche juste après l'audience !

D'autres révélations seraient à attendre, selon ses proches, de Moumen Khalifa lui-même. L'ex-milliardaire serait disposé à faire de lourdes révélations à la juge de Nanterre s'il venait à être extradé. Mais son extradition de la Grande-Bretagne vers la France n'est pas pour demain. Elle est reportée jusqu'à son réexamen par la Cour de Londres. Moumen Khalifa y sera défendu par un grand cabinet d'avocats.

Commentaires»

1 2
  1. Vous avez l’explication de l’acharnement de Bouteflika pour arracher un 3è mandat: effacer toute trace de ses méfaits commis lors des deux premiers mandats! Pas seulement Khalifa! Il y aussi: la BRC, les 70% de Sider vendus pour une bouche de pain à Mittal, les contrats de Sonatrach, l’affaire Orascom, les effets de la ‘clause d’urgence’ introduite par Chekib Khellil dans les appels d’offre et qui ont permis à de milliards de dollars d’atterir sur les comptes des copains et des voisins, les privatisations sans logique industrielle des unités algériennes performantes,etc..
    Bouteflika sait bioen que Chekib Khellil et Temmar auront eu le temps de fuir l’Algérie, l’un aux USA et l’autre en France mais lui?
    Que dira l’Histoire sur cet homme rompu à la corruption et qui croyait avoir le dernier mot avec elle? Là est son drame. Car il sait aussi qu’à l’instant même où il quittera le pouvoir des milliers de dossiers seront portés à la connaissance des algériens. Il ne lui restera toute honte bue, et à son âge, qu’à revenir vers le désert des pays du Golfe …

    Voila les vrais enjeux! Tout le reste (réconciliation nationale, attentats, lutte contre le terrorisme;..)n’est que poudre aux yeux.

    Sofiane

  2. C’était là un secret de Polichinelle que la justice algérienne, de toute évidence aveugle jusqu’à l’os, a tout fait pour ne pas voir lors de la tenue de son fameux «procès du siècle» sur cette même affaire. Vivement l’extradition de Khalifa vers la France!Ou, ce qui serait encore mieux, un véritable procès en Grande Bretagne… Mais d’ici là, vous pensez qu’ils vont rester les bras croisés toute cette bande de rapaces insatiables et de voleurs corrompus, aveugles et insensibles aux souffrances du peuple qu’ils méprisent ? En ce début de mois de Ramadhan, je vous dis du fond du coeur et autant que vous êtes : N’ouekel âalikoum Allah…

  3. Ainsi on verra le difference entre une justice française integre et quasi-inviolable,Mme la justice Algerienne à côté…violée dans tout les domaines,en Algerie la seule loi qu’on fait en sorte de respecter est celle de la charte qui donne l’impunité aux terroristes mais surtout aux commanditaires du viol repeté de cette pauvre justice malade.

    Messieurs les juges,les magistrats regardez comment sous d’autres cieux la justice est au dessus de tout,prenez en de la graine!

  4. Ne vous l’ai-je pas dit? UNE fin de règne aussi catastrophique que les 8 années de Boutef comme disent les jeunes désespérés!Malia

  5. Merci pour ces informations !
    Il faudrait les donner à la « Dame de fer » de la « injustice » algérienne, Mme Brahimi, juge de « l’affaire KHALIFA », amie et commis de l’imposteur Siboutef !

  6. (EL)khalifa BANK. Rien que ça!
    L’intention est déjà dans la dénomination.
    Soyons indulgent, il croyait avoir à faire à un pote du Golfe.

  7. S’il est vrai que la prostitution est le plus vieux métier du monde,le « khobzisme » serait la plus vieille des doctrines. On ne naît pas « khobziste », et il n’est pas nécessaire de sortir de Harvard ou de Bab-Ezzouar pour le devenir. L’essentiel est de savoir conjuguer le verbe manger dans toutes les langues, à tous les modes et à tous les temps.

    Le catéchisme « khobziste » se résume ainsi: « Si Tu manges et s’Il mange, Je mange aussi! » Rien de plus simple. Et du fait qu’il en est qui souffrent d’une faim de loup, chronique, en somme originelle (!), ne nous étonnons pas outre mesure qu’ils fassent ripaille de tout ce qui peut se mettre sous la dent. Qu’importe la saveur! Ils sont alors de toutes les fêtes. Et en avant les honneurs!

    Cependant, il ne faut surtout pas croire que règne l’anarchie autour de la table-au-festin. Non! Une hiérarchie quasi-militaire est de mise: « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. » Et comme les voies du « khobzisme » sont souvent impénétrables, les petits « khobzistes », eux, se font une raison: celle du plus fort…toujours la meilleure. La tâche est d’autant plus facile qu’il n’y a jamais eu de pénurie de brosses métalliques, pas même les jours de fête ou de deuil.

    Il reste néanmoins à flanquer au « khobzisme » une véritable dimension socio-philosophique digne de l’esprit de ce début de siècle. Nos intellos de salons s’en chargeront avec gaîeté de coeur en mettant du ventre à l’ouvrage. Nous pourrons alors écrire, clair et grand, net et blanc, sur les tableaux noirs de nos cours élémentaires: « To eat or not eat, that is the question! »

  8. Pour ma part, je veux juste attirer l’attention d’un curieux manège qui est entrain de se dérouler à la rue du 11 Décembre 1960, cour suprême à Alger, en plein milieu de la nuit, ou des types, tantôt 3, tantôt 4, un étranger avec eux, accèdent le plus facilement au département de la documentation, et ressortent avec des… serviettes en cuir bien bourrés.

    Nota : J’ai remarqué l’intervention d’un autre ‘karim’ sur d’autres sujets, je n’ai pas à vous montrer votre travaille M. Benchicou, mais il serait souhaitable de publier un seul pseudonyme par intervenant. Merci.

  9. Ca tombe bien, certaine famille de détenus vont déposer plainte en territoire français contre l’état algérien qui a mis leur enfants (lampistes) en prison sans preuve formelle.

    a suivre…

    wwww.khalifa-revelation.com

  10. L’affaire Khalifat a été ,sans nul doute , une autre démonstration
    de cette mafia du pouvoir qui continue à spolier et à piller ,en toute quiétude et sous le regard complice de la société civile , les richesses de l’algérie , par personnes interposées .

    Un autre subterfuge à version évoluée a permis à cette nébuleuse politico-mafieuse de légaliser , par députés , syndicalistes et magistrats consentants , des dilapidations et des détournements dont les montants faramineux donnent le tournis.

    l’affaire khalifat , considérée par le commun des mortels , comme l’affaire du siècle , a été , sur la plan judiciaire, une véritable parodie à la mesure des attentes des commanditaires et une grande deception pour ceux qui avait confiance en notre justice qui , encore une fois , a failli à sa mission originelle et a courbé l’échine à ses pourvoyeurs corrompus.

    Quel gâchis?

    plaventristres , mettant sur le devant de la scène des lampistes et en guise de boucs émissaires.
    parodie

1 2

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...