navigation

8 maires refusent d’expulser les sans-papiers et nous font parvenir une lettre ouverte au Ministre de l’Immigration 14 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie-France : entre le passé et Sarkozy , trackback

« Le Matin » a reçu jeudi soir une lettre ouverte de huit maires ( de Bagneux, Chaville, Clamart, Clichy-la-Garenne, Gennevilliers, Fontenay-aux- Roses, Nanterre, Malakoff) adressée au Ministre de l’Immigration Brice Hortefeux dont ils refusent de se plier aux dernières instructions relatives aux reconduites à la frontière des sans-papiers. « Nous ne sommes pas à vos ordres » lui disent-ils,en lui rappelant ceci : «  notre rôle est d’aider chacun à trouver sa place au sein de notre société commune : le pays des droits de l’Homme. » 

 

Lettre ouverte au Ministre de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement

« Nous ne sommes pas à vos ordres »

Monsieur le Ministre,

Vous rappelez actuellement à l’ordre les Préfets des départements dont « les résultats doivent être améliorés en termes de reconduites à la frontière ». Certains Préfets ont d’ores et déjà écrit aux Maires pour les « mettre en garde » contre toutes les initiatives de solidarité avec les sans papiers, comme les parrainages, qu’ils pourraient soutenir sur le territoire de leur commune.

Nous, Maires de Bagneux, Chaville, Clamart, Clichy-la-Garenne, Gennevilliers, Fontenay-aux- Roses, Nanterre, Malakoff, rappelons que nous menons des actes citoyens pour protéger les habitants qui vivent, travaillent, étudient dans nos communes.

Nous sommes les Maires de tous, quelles que soient la nationalité ou l’origine, et notre rôle est d’aider chacun à trouver sa place au sein de notre société commune : le pays des droits de l’Homme.
Nous sommes indignés qu’un Ministre enjoigne aux Préfets de menacer les Maires de poursuites judiciaires pour les initiatives prises en faveur de la reconnaissance de chacun.
Cela rappelle trop des méthodes employées en d’autres temps à l’égard des Maires et des Préfets.
Votre vision obsessionnelle du chiffre en matière de politique d’immigration est d’autant plus condamnable que ce sont des êtres humains qui sont en jeu, alors même que vous n’éprouvez pas la même exigence vis à vis d’objectifs chiffrés fixés par la loi –pensons à la loi SRU- pour permettre le droit au logement !

Nous appelons tous les élus locaux à réagir avec détermination face à cette tentative de mise au pas et à nous rejoindre dans l’affirmation des libertés et des valeurs démocratiques de notre République.

- Marie Hélène AMIABLE Maire de Bagneux Députée des Hauts-de Seine
- Jacques BOURGOIN Maire de Gennevilliers Conseiller général des Hauts-de-Seine
- Pascal BUCHET Maire de Fontenay-aux- Roses Conseiller général des Hauts-de-Seine
- Gilles CATOIRE Maire de Clichy-la-Garenne Conseiller général des Hauts-de-Seine
- Patrick JARRY Maire de Nanterre
- Philippe KALTENBACH Maire de Clamart Conseiller régional d’Ile-de-France
- Jean LEVAIN Maire de Chaville Conseiller général des Hauts-de-Seine
- Catherine MARGATE Maire de Malakoff Conseiller général des Hauts-de-Seine

Pierre Mansat

Adjoint au maire de Paris

chargé des relations avec les collectivités territoriales d’Ile de France

+33 (0)1 42 76 68 91

+33 (0)6 76 86 08 63

pierre.mansat@ paris.fr

l’actualité de Paris métropole http://www.paris. fr/portail/ accueil/Portal. lut?page_ id=95>

Commentaires»

  1. Ce que maire veut dire.

  2. Heureusemet que le France ne compte pas que des imbéciles et qu’en arriere plan y a, comme y avait toutjours, au moins, une poignée de personnes comme chez nous là qui refusent de rentrer dans les rangs et qui refusent d’etre conduit comme de simples moutons à l’abattoir et celà en bravant, courageusement l’interdit, chose qui nous entretiens dans l’espoir d’avoir raison d’etre comme on est.
    Pour tout les sarkozette et ses derivées, on leurs dit qu’on vous a compris et que dans cette formule qui consiste à choisir les meilleurs d’entre nous moyenant une carte de résidence ou meme une citoyenneté, comme si on été au souk des moutons, on ne troc pas sa dignité pour toute les richesses du monde. C’ets bien connu, dans l’histoire de l’humanité, c’etait, la pluaprt du temps, des fous et des illuminés tout genre qui ont eu à conduire le mondne d’où meme le chao genral et generalisé d’aujourd’hui.

  3. Hortefeux aux préfets: faites du chiffre!
    Par Pierre Haski (Rue89) 12H48 12/09/2007
    Sinistre réunion. Brice Hortefeux, le ministre de l’Immigration, de l’Intégration et de l’Identité nationale, a convoqué mercredi matin à son ministère une vingtaine de préfets fautifs, accusés de ne pas avoir réalisé les quotas d’expulsions d’étrangers en situation irrégulière. Le message: « faites du chiffre »! Ou, plus officiellement, il s’agit « de préfets dont les résultats doivent être améliorés en terme de reconduites à la frontière ».
    Brice Hortefeux s’était lui-même fait remonter les bretelles le 20 août par Nicolas Sarkozy, visiblement agacé que son administration ne soit pas en mesure de respecter l’objectif de 25000 reconductions aux frontières qu’il lui a fixé. Fin juillet, il n’y avait « que » 11000 expulsions, soit loin du compte. Selon le Figaro, qui révèle la convocation des préfets, « Brice Hortefeux devrait donc mettre la pression sur les préfets ». Nicolas Sarkozy, il est vrai, s’était déjà livré au même exercice sur les préfets lorsqu’il était ministre de l’intérieur, avec un succès mitigé.
    La difficulté des préfets tient à un élément nouveau: les Bulgares et Roumains, qui constituaient 20 à 30% des reconduites aux frontières, font partie de l’Union européenne depuis le 1er janvier 2007, et, comme le relève très justement le Figaro, « cette année, ils ne sont donc plus reconductibles ou alors dans des circonstances très particulières ». Le ministre devrait lire le Figaro.
    La pression mise sur les préfets constitue la porte ouverte à tous les dérapages, qu’il s’agisse des méthodes d’interpellation (voir l’affaire Popov), ou des méthodes de reconduites (voir les incidents à bord des avions d’Air France). Non seulement l’objectif de 25000 reconduites est inatteignable de l’avis de tous les fonctionnaires impliqués dans la gestion de l’immigration, mais, surtout, cette approche est totalement idéologique. L’application de la loi ne peut être affaire de quotas.

  4. Le ministre de l’immigration ne se presse pas trop de reconduir les immigrés,parceque s’il n y a plus d’immigrés y aura plus de porte feuille ministeriel lol.

    Ohhh la france ! comme disait De Funes,c’est vraiment triste de voir la terre des droits de l’homme faire de la chasse à l’homme…

  5. Mais pourquoi ce mouvement de personnes vers l’hexagone ? pourquoi ces gens se jettent-ils à la mer pour rejoindre l’eldorado européen ? … pourquoi un pays aussi riche que l’Algérie n’arrive-t-il pas à faire vivre décemment ses concitoyens ? La faute à qui ? pas à M. HORTEFEUX, mais plutôt à ces dirigeants qui arrivent au pouvoir par des coups de force et qui se maintiennent par la force avec toutes les conséquences que cela provoquent.M. HORTEFEUX est arrivé au pouvoir par la volonté du peuple français, pour justement accomplir cette mission…
    Il n’est nullement responsable des boats-people nord-africains.

  6. Pour ceux qui n’ont pas lu la rubrique de Hakim Laalam, Le Soir du 15/09/2007 :

    « SARKO ? Y A PIRE !  »

    Par Hakim Laâlam
    Email : laalamh@yahoo.fr
    «Ce week-end, le baril de pétrole a dépassé la barre des 80 dollars.
    C’est une excellente nouvelle !»

    Pour EUX

    C’est vrai que la lecture des journaux de ce week-end donne des sueurs froides dans le dos. Sarkozy et son bras armé d’un gourdin sur lequel il est inscrit «reconduite aux frontières», Hortefeux, font peur. C’est déjà presque aussi pire que les charters de Giscard, à l’époque. Mais c’est encore moins pire qu’une autre reconduite forcée aux frontières que nous connaissons bien ici, en Algérie, et que nous feignions de ne pas voir. Eh oui ! Car, en définitive, Sarko vire des étrangers de France. C’est déjà pas bien, je vous le concède. Mais ça reste moins dégueu qu’un régime qui force tous les jours plus d’une centaine de ses propres citoyens, pour la plupart des jeunes, à quitter le pays par la mer. Les gouvernants d’ici s’en prennent à des compatriotes, pas à des illégaux, pas à des clandestins, et les obligent à quitter le territoire national, leur pays, pour s’en aller nourrir les requins. Dans le classement de l’horreur, c’est tout de même un peu plus fort, un peu plus abject que ce que fait Sarko. Les Algériennes et les Algériens reconduits aux frontières algériennes par des dirigeants algériens sont pourtant munis de papiers dûment établis chez eux, d’une carte d’identité verte, de la même couleur que celle détenue par ceux qui les chassent, quoique… A tort ou à raison (j’estime que ça reste un débat franco-français), Sarkozy pourra toujours se prévaloir de vouloir protéger l’emploi chez lui, le tissu socio-éducatif et de privilégier une immigration choisie. De quoi peuvent se prévaloir ceux qui poussent à la mer leurs propres concitoyens ? Comment nos dirigeants peuvent-ils encore afficher leur bobine à la grande mosquée d’Alger pour le début du Ramadan, comment un Belkhadem peut-il endosser son étrange habit d’un islam encore plus étrange et venir jurer qu’eux tous travaillent au bien- être des Algériens lorsque tout ce qu’ils font quotidiennement pousse encore plus nos enfants vers la gueule des squales et vers les fonds marins ? Je trouve un peu simplet et surtout gonflé de stigmatiser la politique d’un président français chez lui, et, dans le même temps, de détourner pudiquement le regard des purges, du nettoyage par le vide de l’Algérie par des Algériens. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

  7. Décès d’une Chinoise sans papiers accidentée en fuyant la police
    24.09.07 | 13h12

    ARIS (Reuters) – Une Chinoise sans papiers qui s’était jetée par la fenêtre lors d’une opération de police jeudi est décédée des suites de ses blessures dans la nuit de vendredi à samedi à l’hôpital Pompidou, à Paris, apprend-on auprès de l’Assistante publique.

    L’organisation de défense des étrangers RESF a appelé à un rassemblement lundi soir devant le 41 boulevard de la Villette , lieu de l’accident.

    RESF appelle également à une réunion unitaire mardi matin des organisations et partis politiques qui « défendent les droits de l’homme ».

    La ressortissante chinoise en situation irrégulière, âgée de 51 ans, s’était jetée par la fenêtre pour échapper à des policiers qui frappaient à la porte du logement où elle séjournait avec des compatriotes, selon la préfecture de police.

    Tombée du premier étage sur la chaussée, elle avait été prise en charge par le Samu mais se trouvait dès vendredi dans le coma.

    Les policiers du commissariat du Xe arrondissement qui se sont présentés boulevard de la Villette ne venaient pas pour l’arrêter mais pour une enquête sur une plainte pour vol, a précisé la préfecture de police.

    Les partis de gauche et RESF considèrent cependant l’accident comme une conséquence de la tension provoquée par la politique gouvernementale, qui a assigné aux préfets et à la police des objectifs chiffrés d’expulsions, 25.000 pour cette année.

    Le jour même de l’accident du boulevard de la Villette , l’Assemblée nationale a adopté un projet de loi sur l’immigration, le cinquième depuis 2002, qui durcit les conditions de regroupement familial et autorise l’administration à recourir à des tests ADN dans le cadre de ces procédures.

    Selon des évaluations gouvernementales, le nombre d’immigrés en situation irrégulière en France oscille entre 200.000 et 400.000. La plupart travaillent, en particulier dans le bâtiment et la restauration.

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...