navigation

Lettre d’un Europén : Comment ne pas voir l’Algérie comme une bombe à retardement ? 14 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Nos lecteurs analysent l'actualité , trackback

Je suis frappé par l’éternelle paranoïa qui règne sur les commentaires de ce forum et sur les commentaires de la presse Algérienne en général. L’éternel « hizb fransa » qui revient en boucle depuis maintenant 50 ans, le parti de l’étranger, l’autre, le méchant, le salaud, le roumi, le « complot ourdi », le évangélistes, les chiites, les blonds, les roux, tous ces malfaisants qui en veulent tant à ces pauvres Algériens, justes parmi les justes, peuple élu, glorifié à jamais par l’éclat de la plus grande révolution du 20ème siècle (c’est une expression que j’ai lu récemment dans la presse Algérienne, je vous le jure, je n’invente rien).
Ce qui me frappe également c’est l’Acharnement que met l’Algérie (pour être plus précis ses « décideurs » que personne ne connait vraiment) à prendre aussi systématiquement depuis l’indépendance des options qui se révèlent catastrophiques à long terme. Expulsion voulue et programmée des pieds noirs, Socialisme soviétique matiné d’Islamisme (dès le début), élimination de toutes oppositions d’essence démocratiques dans les années 60, industries industrialisantes, sacrifice de l’Agriculture, coup de pouce à l’Islamisme, Arabisation hors sol dans les années 70-80, retours aux accomodements avec l’islamisme dans les années 2000 (à l’armée le pouvoir économique, au imams le contrôle social et les vaches seront bien gardées !).
Un tel acharnement des décideurs à mal décider, à se planter sur les orientations stratégiques ne peut effectivement que poser à long terme le problème de la survie du pays. Mais à qui la faute ? qui incriminer ? la recherche de boucs émissaires extérieurs ne fait que rendre plus insoluble encore le problème.
Tout est suspendu à la rente pétrolière. La guerre civile des années 90 s’explique principalement par la crise économique consécutive à l’ajustement des prix pétroliers à partir de 1984. Plus de pétrole, finies les miettes à distribuer.
Mais aucune leçon de ce drame n’a été tirée. A la prochaine baisse des prix, ca recommencera. Entretemps, ca vivotera.
Alors oui, comment ne les voisins ne peuvent ils pas voir, quand on regarde à long terme, l’Algérie comme une bombe à retardement ?
Comme le dit Fellag dans un de ses sketchs, on a même l’impression que l’Algérie attend son prochain colonisateur.
Qu’on aime ou qu’on n’aime pas l’Algérie, ce n’est pas vraiment le problème. Beaucoup d’Algériens sont très (trop) émotifs. Ceux qui se réjouissent des difficultés de l’Algérie n’ont peut être pas conscience du potentiel de destabilisation structurelle que cette situation est susceptible de créer.
L’Europe a tout intérêt à une stabilisation de la situation. Les politiques extérieures fondées sur les intérêts sont beaucoup plus seines et moins meurtrières que celles fondées sur les idéologies et les mythes. On peut dealer quand il s’agit d’intérêts. On ne peut pas transiger sur des principes.
Contrairement à ce qu’on s’imagine d’Algérie, je suis frappé également par le manque d’intérêt des élites Francaise pour le sujet qui est vu de manière très superficielle. Je risque encore une fois de heurter l’amour propre de certains internautes, mais les journeaux Francais sont peu prolixes sur le sujet.
Enfin quelques remarques sur les posts précédents : de quelle arme pétolière disposent les pays producteurs ? si ils ne vendent pas leur pétrole, ils en font quoi ? ils le vendent aux Chinois ? les voilà les futurs colonisateurs de l’Algérie ! vous avez aimé les Français, vous adorerez les Chinois. Ce n’est pas très sérieux, tout ça.
Cela étant dit je comprends que la Chine puisse représenter un modèle pour les décideurs Algériens. la dictature, la corruption avec de la croissance économique. Super comme modèle, non ?

Georges

Commentaires»

1 2 3
  1. Omar, je crains que le nif ne vous amène un peu trop loin. Vous parlez de mes redoutables écoles de guerre Françaises, de mes doctrines sanguinaires. Connaissez vous mes aïeux pour être certain qu’ils faisaient suer le burnous des votres ?
    Par ailleurs, qu’est ce qui vous autorise à parler au nom de l’Algérie ? au nom de quoi m’identifiez vous à la France ? c’est parceque je m’appelle Georges peut être. Et si j’étais un Algérien qui s’appelle Georges ? cela m’intéresserait de savoir si vous admettez qu’on puisse être Algérien sans appartenir à l’Oumma.
    Vous dites que les Algériens ont tourné la page de cette triste histoire commune. Je le sais, depuis longtemps. Mais tout ce que vous me dites m’incite à penser que vous, vous ne l’avez pas vraiment tournée.
    Vous utilisez finalement les mêmes méthodes que ceux que vous identifiez au « système pourri » que vous faites semblant de condamner. Vous vous autorisez à parler au nom des Algériens alors que rien ne vous autorise à le faire.
    Quant à Fellag, là j’avoue, je ne comprends rien à ce que vous dites. Parlez vous du complexe du colonisé Kabyle par les Arabes ?

  2. Omar, pour compléter mon message précédent je crois avoir compris votre allusion concernant le complexe du colonisé dont serait atteint Fallag (je n’ai malheureusement pas lu Franz Fanon). Vous devez certainement parler du complexe du colonisé Kabyle par les Arabes. Personnellement, je verrais plus dans ce rôle Ahmed Ouyahia, le chef de file des Kabyles de service.
    Bien cordialement,
    Georges

  3. Oui Georges c’est la plus grande révolution du 20e siècle. Car réussir la prouesse après 132 ans d’esclavage, de misère, d’analphabetisme, de racisme, etc. avec comme seule arme la foi en sa cause, à faire plier la France et ses alliés, ce n’est pas une mince affaire.

    D’ailleurs les comptes ne sont pas soldés. Et on est convaincus que ce n’est pas la bande de vendus qui nous gouvernent qui le feront. Mais ça se fera un jour, car il reste et il restera toujours (clin d’oeil de l’histoire) l’Hymne national Algérien qui rappelle tous les jours aux écoliers que ‘Oh France est venu le temps des comptes’. Rassurez-vous Il s’agira tout simplement que la France reconnaisse ses crimes et face repentance devant la communauté internationale.

    S’il ne tenait qu’aux vrais algériens, depuis longtemps, le cordon ombilical avec la métropole aurait été rompu en:

    -Optant très tot pour la langue anglaise pour sortir du sous-développement
    -Envoyant ses étudiants se former partout ailleurs dans le monde sauf en France
    -Chaque citoyen devra Justifier son voyage en France, et ne normaliser les relations qu’après la repentance

    Regardez l’état des anciennes colonnies francaise : Cote d’ivoire, RDC, burkina, benin, Gabon, Sénégal, Haiti, ….

    Les derniers pays du monde: guerre civile, dictature, etc. C’est quand même bizarre non ?

    J’ajoute le P.S de Omar Daoud

  4. mr georges , vos écrits s inscrivent dans la polémique .
    je vais vous faire plaisir , en parlant du role  » positif  » de la colonisation , en ayant en arrière plan les anciennes colonnies francaises !
    pourquoi , une certaine france , au 21 ème siècle s acharne t elle à faire de quelques bouchers de ses anciennes colonnies , des héros nationaux .
    je crois qu on gagnerait en objectivité , si vous ne voyez pas
    la nation algérienne qu à travers le prisme ethnique .
    c est votre droit d adhérer aux théories que vous voulez ,
    nous , nos valeurs sont les valeurs universelles si vous ne voyez pas d inconvénient .
    nous condamnons le colonialisme ,et ses crimes .

    a t on le droit d avoir des relations privilegiées avec tous les pays , ou doit on demander l autorisation de paris ?!
    l algérie est comme la france , un pays parmi tant d autres .
    amicalement .

  5. La colonisation,sans être l’objet du texte de Georges,pollue le débat.
    Le but de la manoeuvre est peut être de noyer le poisson.

  6. Nous savons tous ,du moins,la connivence et le soutien de l’europe et de l’Amérique à nos dicateurs criminels corrompus et leurs mains mise sur les richesses Africaines et plus particulièrement de la france dans s
    excolonies.
    Ragardez les crimes qui se commettentent en plein jour sans condamnation ni punition.Même le images de scénes de crimes en algérie elles nous sont interdites.Les reporters vont jusqu’au bout du monde avec des caméras cachées pour nous apportez des images alors, qu’à leurs portes des atrocitées sont commises.Quand il sagit de l’algérie les médias français c’est le silence radio, télé.Il y a bien entre le pouvoir et les médias français une ligne politique à l’égard de l’algérie.La france des droits de l’hommes n’a jamais condamné un seul crime e algérie, même quand il y a eu 126 morts.je me rapelle chirac à une question sur les tirs des gendarmes à balles explosives sur des gamins avait répondu:pas d’ingérence mais condamne là ou la france n’a pas d’intérêts.
    c’est la mort en silence, par contre presque tous les jours nous avons droit à des scénes et des images sur la palestine et l’irak.
    Qui devons-nous blamer,condamner?
    nos corrompus,leurs souteneurs ou les deux mon capitaine en les renvoyons dos à dos?
    La faute à qui, à des lâches qui ont vendu leur âme ou à ceux qui pronent la démocratie ,la liberté et les droits de l’homme chez eux et qui en exhonorent les autres?
    Pourquoi les démocrates africains ne sont jamais soutenus dans leurs initiaives par ces états qui se proclament et claironnent leur modernité et les ienfaits de cette démocratie?
    Il est clair que le silence et la compromission sur les crimes de toutes sortes auront des conséquences qu’un jour ou l’autre supporteront leurs auteurs avec hélas, beaucoups d’innocents ,déjà trés nombreux.
    Ne dit-on pas qui séme le vent,récolte la tempête?
    Savoir compter sur soi me semble être l’ unique façon de s’émanciper de toutes sortes de rapaces.
    Alors à nous de savoir ce que nous voulons et travaillons pour.

    Au webmaster ,merci de remplacer mon premier post par le suivant.

  7. J’arrête là la polémique avec Omar et ses amis qui n’ont rien d’autre à proposer que la perpétuation du match Algérie-France ; passionnant comme programme ! Je reviens au sujet initial qui est l’avenir de l’Algérie. Mon message initial avait un ton très pessimiste ; on ne peut à mon avis en effet rien attendre de bon des gouvernants en place qui savent si bien s’y prendre pour transformer l’or en plomb. Les espoirs ne peuvent venir que de la société qui connait des évolutions rapides en Algérie comme du reste dans tous les pays du Maghreb. L’évolution la plus profonde de ces dernières années concerne la démographie. Sur l’histoire longue d’un pays ces facteurs sont déterminants. Les évolutions sont spectaculairement rapides. Qu’on en juge : aus alentours de 8 enfants par femme début 70, 4,5 au début 90, 2,5 début 2000, et vraisemblablement aux alentours de 2 aujourd’hui.
    Les causes profondes de ces changements de comportements résident dans l’évolution des sociétés elles-mêmes indépendamment des pouvoirs et de leurs slogans, le rééquilibrage des rôles respectifs qu’y jouent les hommes et les femmes, l’affaiblissement de l’autorité patriarcale et la montée des facteurs d’autonomie individuelle, l’évolution, enfin, de la place qu’occupe l’enfant dans les aspirations des couples et de la charge qu’il représente dans une société de plus en plus urbaine et une économie de plus en plus complexe. cette évolution est en effet à mettre en parallèle avec l’urbanisation de la société Algérienne. A la campagne, les enfants ce sont des bras qui aident dans les champs. En ville, ce sont des bouches qu’il faut nourrir. Je suis frappé quand je circule dans les rues d’Alger par le nombre limité de jeunes enfants comparativement aux années 70, alors que les 15/35 ans continuent en masse de tenir les murs.
    Il est peu probable que cette baisse de la fécondité s’arrête comme par enchantement. je rappelle que l’Espagne et l’Italie sont à 1,5 enfants par femme.
    L’Algérie va connaitre pendant une quarantaine d’années un « âge d’or démographique », au cours desquelles les générations en âge de travailler auront à leur charge peu de jeunes et ue proportion encore limitée de personnes agées.
    Des moyens consacrés auparavent par les ménages à la consommation pourront être dégagés au profit de l’investissement, y compris dans l’éducation.
    Après autant de rendez vous manqués avec le développement, le facteur démographique est la toute prochaine chance historique de l’Algérie. Contrairement aux précédentes, elle s’est produite largement indépendamment des pouvoirs en place. C’est peut être là que réside son principal facteur de succès.

  8. Georges

    Difficile de sortir des arguments à la Omar après ce que je viens de lire.
    Intéressant comme hypothèse. Et surtout bien écrit et bine argumenté.

    Sans aucin complexe de colonisé,
    Amicalement,
    Mohamed BaB

  9. bien dis omar arretons avec la colonisation c est un faite daccord mais c termineé tt sa. aujourd hui c des kamikazes et des voitures piegees qui peuvent exploser a chaque coin de rue, un etat qui n arrive plus a assumer le smig de securite a ces citoyens, tres simplement leur garantir ce qu il ya de plus chere :la vie .

  10. Missiou,

    si on ffait 2 enfants en moyenne c’est vraiment malgré nous.
    car si la misère et puis j’ai des voisins qui ont 40 ans et encore puceaux faute de logement.
    Cependant ne vous inquiétez pas dès qu’on passera par l’age d’or démographique il y aura plus de prosperité on recommencera a faire des petits algériens tous beaux, minimum 5, 6.

    Penser que cette limitation est volontaire et qu’elle releve d’un modele social à l’occidental c’est completement ignorer et la mentalité et la culture et la sociologie de ce peuple.

1 2 3

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...