navigation

Seconde partie du Forum Le Matin : Ferhat Mehenni répond à vos questions 17 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Non classé , trackback

ferhat20mars20061.bmp 

« Azul à Ferhat ! Si la Kabylie est autonome serons nous toujours Algériens ? »

Khenat : M.Mhenni, il est temps que vous compreniez qu’en dehors de notre cohésion, il n’y aura pas de salut. L’Algérie sans la Kabylie c’est rien, et la Kabylie  sans l’Algérie c’est deux fois rien, alors si vous persistez,  vous nous mènerez à la partition voulue par de nombreux ennemis  tapis dans l’ombre.
Sachez que nous sommes nombreux à vouloir une gouvernance régionale dans un cadre algérien voila ce qu’ il faudrait défendre et obtenir pour toute l’Algérie.
Le Nord-Constantinois qui a payé de lourds sacrifices à la décolonisation comme la  Kabylie d’ailleurs se débat dans un sous développement moyen-âgeux et vous persistez à dire que la  Kabylie est la seule à ne pas profiter de l’independance : c ‘est faux ! il y a pire.
Donc fédérer ces forces ce serait plus logique et vous serez plus fort et plus crédible. Ne les laissez pas vous enfermer dans un sectarisme étroit. Fédérez ces forces et même si ce sont vos idées,  si elles sont  partagées, ayez l’humilité de ne plus les réclamer exclusivement pour vous  mais de les offrir à la communauté et de les défendre au nom de la communauté. Vous verrez que nous pourront aller plus vite et mieux pour l’intérêt de notre chère patrie inondée par le sang de tous les Algériens sans exclusive.
Krim, Abane et Amirouche ont fait de l’indépendance de l’ALGERIE leur credo. Imaginez qu’ils se soient cantonnés à la  Kabylie ? Leurs rôle de catalyseur est indéniable, mais la réaction est produite ailleurs. Pour atteindre leurs objectifs, Il faudra méditer cela, la clef de la victoire démocratique est là. La kabylie est un catalyseur et doit le rester. Questionnez les chimistes, ils vous diront que le catalyseur est tributaire de son environnement. C’est une loi de la nature que vous devez méditer. Bonne chance.

Ferhat : 1) Je suis heureux d’apprendre que nous sommes nombreux à vouloir une gouvernance régionale dans un cadre algérien. C’est, me semble-t-il, ce que revendique l’autonomie de la Kabylie. Donc le MAK et sa démarche sont tout à fait légitimes. Il aura été celui qui en a révélé l’aspiration. Le fait de militer pour la Kabylie n’est pas du sectarisme. C’est le combat à portée de nos moyens. Se battre pour toute l’Algérie suppose : a) des niveaux de revendication équivalents entre toutes les régions du pays, ce qui n’est pas le cas, b) des relais que ni vous ni le MAK ne possèdent

2) La Kabylie ne peut-être comparée au reste du pays en ce sens que de par sa cohésion et ses aspirations, elle est davantage en dissidence politique avec le pouvoir algérien depuis notre indépendance que les autres régions. Vous n’avez qu’à compter le nombre de révoltes, de prisonniers politiques et de morts pour des raisons démocratiques dans notre pays de 1962 à ce jour.

3) Même si l’idée d’une autonomie régionale pour la Kabylie n’appartient à personne, je tiens à en saluer les précurseurs autour du professeur Salem Chaker et du Dr. Malika Baraka. Il se trouve juste qu’historiquement le MAK est la première formation politique à en avoir officiellement formulé la revendication. Que d’autres s’en réclament maintenant, ne peut que nous réjouir.

4) Merci pour tous les conseils que vous me prodiguez. Il me semble que je ne m’écarte pas de ce qu’ils énoncent. Quant au fait d’invoquer Krim, Abane et Amirouche, je dois vous dire que nous n’en sommes que le prolongement historique naturel. Pour autant, ne confondez ni les époques ni les adversaires. L’Algérie d’aujourd’hui n’est ni celle qu’ils voulaient changer, ni celle dont ils avaient rêvé l’époque.

Kader : Azul à Ferhat ! de tous les partis politiques actuels aucun n’est crédible : j’ai voulu voter pour vous mais je ne l’ai pas fait ! J’ai pensé à mon grand-père qui est mort pour l’Algérie libre.
Ma question est : si la Kabylie est autonome serons nous toujours Algériens ? Aurons- nous accès aux rentes du gaz et pétrole ?
Il faudrait que vous expliquiez exactement quelle est votre conception sur cette autonomie ! Merci beaucoup. Le sang coule à flot dans nos montagnes pour combattre des idéaux sans que le restant du pays ne bouge ! Jusqu’à quand… ?

Ferhat : Kader, je ne me suis pas présenté aux élections pour que vous refusiez de voter pour moi. J’ai respect pour votre grand père tombé, comme mon père, au champ d’honneur. Leur combat contre le colonialisme était noble, le nôtre pour notre autonomie ne l’est pas moins. Celle-ci n’est pas l’indépendance et elle garantit aux Kabyles autant la citoyenneté algérienne que leur quote-part de la rente pétrolière, ce dont elle ne bénéficie pas réellement de nos jours. Je vous invite à aller sur le site du MAK www.makabylie.infopour prendre connaissance du Projet d’Autonomie de la Kabylie, ainsi que de la Charte des Droits du peuple Kabyle et de la Kabylie. Cela vous aidera à vous faire votre propre idée sur notre conception de l’autonomie.

Redbal : Bonjour M. Mehenni. Le régime pétro-autoritaire et despotique qui gouverne lamentablement l’Algérie depuis l’indépendance (il nous l’a confisquée d’ailleurs) vous accuse de séparatiste (fond de commerce) pour vous acculer dans votre lutte politique (idéal démocratique). Quels sont vos objectifs politiques et pourquoi ce silence de votre part ? L’Algérie a besoin de tous ses enfants pour ce combat sacré qu’est la démocratie

Ferhat : Je cherche à convaincre la société et non le pouvoir algérien. Si celui-ci était sûr que j’étais un séparatiste il aurait déjà sévi par la loi. Parce que l’autonomie est en mesure d’amener de la transparence dans la gestion de la rente pétrolière à travers des gouvernements régionaux qui réclameront chacun sa part, parce qu’elle induit plus de liberté et de démocratie pour tous et dans l’ensemble des domaines, le pouvoir algérien riposte en faisant toujours un amalgame entre autonomie et séparatisme. En tant qu’adversaire, il est dans son rôle.

DAM : Ferhat, je connais ton engagement et tes convictions, je connais également ton intelligence, alors ne crois-tu pas qu’il serait plus opportun que la démocratie soit une priorité à instaurer à l’échelle nationale pour qu’elle puisse mieux s’asseoir à un niveau régional ? De plus, il me semble plus réaliste de travailler avec un gouvernement central élu démocratiquement.
Je sais que la Kabylie a beaucoup souffert, seule et souvent sans compassion et soutien de la part des autres wilayates, mais c’est le prix à payer par ceux qui ont très tôt raison.
J’en profite pour te renouveler une fois de plus mon amitié .

Ferhat : Merci pour vos compliments. Avant d’arriver à cette revendication d’autonomie de la Kabylie que n’avions-nous consenti de sacrifices pour instaurer une démocratie à l’échelle nationale. Mes 12 arrestations en sont un des témoignages. C’est parce que nous nous heurtons toujours à un mur infranchissable depuis plus de quarante ans que, maintenant, il est nécessaire d’essayer de contourner l’obstacle, d’en finir avec le Rocher de Sisyphe. Dès lors qu’il a été impossible d’asseoir une démocratie nationale pour une meilleure démocratie régionale, retournons les termes de l’équation. Construisons une démocratie régionale pour arriver de proche en proche à asseoir un état de droit. Commettre une erreur est humain, persister dans l’erreur est inconséquent. Le prix à payer par ceux qui ont très tôt raison ne serait-ce pas, entre autres, cette levée de boucliers contre les partisans de l’autonomie de la Kabylie ?

Anzarbel : Le MAK a tenu son congrés constitutif le 14 août 2007.  Est-ce une initiative pour légitimer votre personne en tant que dépositaire du combat autonomiste ou alors une initiative qui ouvrira de nouvelles perspectives pour cette cause ?

Ferhat : Dans l’absolu, ma personne n’a rien à voir dans la tenue de ce congrès. Ma légitimité d’acteur politique ne date ni du MAK ni de son congrès. Je ne veux être le dépositaire d’aucun combat. Je veux contribuer modestement, avec d’autres, mais de toutes mes forces, à mener un combat en toute conviction et honnêteté. Mon souhait le plus cher est de former une relève au plus vite pour que la génération qui a fait le printemps berbère de 1980 quitte la scène, la conscience tranquille. Le congrès du MAK s’est tenu pour stabiliser la structure autant dans ses objectifs, son discours que ses responsables. Il ouvre une nouvelle perspective pour son élargissement à l’ensemble de la société, en faire un mouvement à même de mener à terme sa mission, sans traumatisme et sans violence.

J’ai, tout le long des préparatifs de ce congrès, milité pour un mandat unique du président. On se retrouve au final avec deux mandats de 4 ans chacun. J’ai conscience des appréhensions de nombreux intellectuels et militants de voir se reproduire au MAK le cas des leaders qui restent à vie à la tête de leur parti. Il n’est même pas sûr, dans mon cas, de me représenter pour un 2e mandat.

Faroua : A l’époque vos chansons suffisaient, et nous avions tout compris ; les messages passaient 5 sur 5. Aujourd’hui vous vous êtes englué dans le « muppet show » qu’est la politique ; chez nous redevenez seigneur par vos poèmes engagés et on sera derrière vous.

Ferhat : Toute ma vie, j’ai agi en homme politique tout en étant chanteur. Celui-ci n’a eu le succès qui a été le sien que grâce à l’homme politique qui l’anime. Contrairement à vous, je considère que la politique est noble. C’est grâce à elle que l’humanité ne sombre pas dans la barbarie et le chaos. Les peuples dominés sont ceux qui, à un moment ou un autre de leur histoire, ont manqué de vision, de conscience et d’organisation politiques.

En tout état de cause, vous avez le droit de ne pas écouter l’homme politique que je suis. Continuez d’écouter le chanteur, il arrive dans quelques jours. Son nouveau CD va paraître avant la fin de l’année.

Thanina : Des citoyens des autres régions nous haïssent trop, ils nous confondent même avec les islamistes, donc le MAK va encore attirer des gens qui viendront foutre le trouble chez nous.
Y a t il un projet pour la sécurité des citoyens pour cette région ?
Sinon ça sera une guerre civile mais elle sera programmée par l’armée contre nous !!!

Ferhat :Ne soyons pas paranoïaques. Nous ne sommes pas haïs par tout le monde. Autrement il y a lieu de nous poser de sérieuses questions sur nous-mêmes. Notre isolement politique est une chose et notre sécurité en est une autre. Les islamistes sont, presque partout, chez eux en Algérie à l’exception de la Kabylie où leurs prédicateurs et leurs terroristes viennent, ces dernières années en nombre, avec la bénédiction et les moyens de l’Etat, pour nous gagner à leur cause. Le MAK appelle à un plan de résistance politique de la Kabylie contre les plans échafaudés dans des officines du pouvoir pour tromper notre vigilance. Restons sur nos gardes et avançons main dans la main. La victoire n’est pas loin.

Commentaires»

1 9 10 11
  1. A AMADEL

    si le projet de farhat, parlait d’instoré un fédaral pour tous les algerien et toute le region…se projet m’aurai intréssai
    mais ferhat ne parle que de la kabylie et d’autonomie.
    il ne pronne pas le federalisme, mais le regionalisme.
    pour preuve: les message qui il publié sur sont site, des appel d’extremiste araboislamist pour l’extermination des kabyle par un hitler algerien.
    FERHAT, par cette publication, nous prouve qu’il veut fair peur au kabyle. il veut instauré la haine et la division.

    JE PENSE que nous devons agir par priorité…l’autonomie des regions n’est pas une priorité…nous devons mené dabors le combat contre l’islamisme et le pouvoir dictatorial. TOUS LES citoyen doivent sunire.

    LE POUVOIR FAIT TOUS POUR NOUS DIVISER. il a peur de la kabylie car elle peut devenir un model pour les autres regions;
    j’en suis méme arrivé a pensé que m. ferhat est un agent du pouvoir…car seul le pouvoir sortira gagnion si l’autonomie est soutenu par la magorité des kabylies.

    l’autonomie est impossible dans le context actuel. ET Si les kabyle tentaient de la concrétisé…il s’isolraient encore plus…et prouvré que la propagande du pouvoir et une réalité

    et si les kabyle par miracle devenaient autonome, ils veraient une mafia regional prendre le pouvoir…semblable a celle qui nous jere. CAR L’AUTONMIE C’EST POUR EVITER LES PROBLEME DE FONT ET CHERCHER LA FACILITE

    POUR TERMINER JE VOUS PROPOSE DE MIDITER SUR CETTE CITATION DU FONDATEUR DE LA RELIGION TAOIST LEO TSEU:

    on ne peut sauver le bras alors que tous le corps et malade

    A

  2. salut maitre imazighane imoula.crois tu que l’autonomie de la kabylie marchera abob chemin;sans querelle entre les deux kabylie.1d’abord pour qu’on puisse s’entendre; il faut faire la defference entre la hauteure et la grandeure.ainssi entre petit et basse.en ne peut jamais marcher enssemble pour deux raisons.1votre exce et orgueil.labasse kabylie n’acceptera jamais une union entre nous deux.votre region est responsable de tous les malheurs de la kabylie et de l(algerie.l’histoire en temoignera.moi personnelement je suis d’accord pour federe ,mais la haut kaylie aelle seule ;aissi labasse kabylie ira ainssi seule.mais sache une chose un’est pas dups mais l’histoire un jour ou l’autre la verite eclatera.entre nous .bonne chance,ferhat.

  3. Bonjour,
    Fédération entre les états du Maghreb, oui d´accordo! Dans ce cas, rien contre une autonomie de la Tunisie et/ou du Maroc au sein de l´UMA. THINK BIG! Mr. Mehenni. Autres époques, autres idées.

  4. Chere Massinissa ,

    Excellente analyse : bravo

  5. Chater Hassane comme son nom l’indique écrit  » Cher (MASSINISSA)avec un « e » à la fin.

    En tant que MILITANT du MAK,je m’attendais ainsi que mes camarades à un véritable débat avec de vrais quéstions, sur un sujet,que le Président FERHAT a magistralement exposé et explicité avec courage et sincérité qu’aucun dirigeant politique digne de ce nom n’a osé aborder dans l’Algérie d’aujourd’hui.

    « Le parjure fait aux 200 000 victimes de ce pouvoir et de ses associés Islamistes, ne passera jamais en Kabylie …Jamais. »

    Les intérventions de la plupart de ceux qui seraient contre l’autonomie, sont vides de sens et de contenu, mise à part quelques attaques personnelles du PRESIDENT du MAK , aucune objectivité, nulle trace d’ouverture d’esprit, nada rien que de stériles entêtements et une sorte de panique qui prend cértains à croire qu’ils vivent attachés les uns aux autres, ceux-là auront toujours peur et ca n’avance jamais avec eux, et je leur dis simplement  » chacun pour soi et dieu pour tous ». FERHAT ne lance pas des FATWAS il n’appelle pas à la violence, au contraire et c’est toute la différence avec la gouvernance actuelle qui nous menera droit vers le pire.

    Aux convaincus, qui n’ont pas encore franchit le pas, nous vous tendons la main pour consolider la construction de ce noble projet, qui sera une consécration de toutes les luttes du peuple kabyle.

    Un grand bravo, à notre ami Benchicou un grand militant de la démocratie, qui nous a offert cet espace sur ce blog pour débattre d’un projet novateur et libérateur.

    Tanemmirt Tamuqran t i fellawen merra.

  6. Cher autonomiste,

    le « e » oublié cela s’appelle une coquille.

    relis mes posts et tu sauras tout…

    Hassan et pas hassane
    Questions et non quéstions
    interventions et non intérventions
    certains et non cértains
    Dieu et non dieu
    Gouvernement actuel et non gouvernance actuelle
    Aux convaincus, qui n’ont pas encore franchi et non Aux convaincus, qui n’ont pas encore franchit

    thanmirt

    Note à tous nos lecteurs :
    Votre journal interdit le Matin déménage !
    Merci d’adresser vos commentaires à sa nouvelle adresse :
    http://www.lematindz.net

1 9 10 11

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...