navigation

La privatisation du CPA paraît obéir à des considérations politico mafieuses 20 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : analyses et polémiques , trackback

Merci au Matin de mettre en évidence les dessous du processus de privatisation du CPA, autant que la presse algérienne semble avoir définitivement choisi de mettre une chape de plomb sur ce dossier

Pourtant la privatisation du CPA est bel et bien appelée à couvrir la fuite des 900 millions de dollars de créances « non productives ou non performantes » (bel euphémisme juridico comptable pour berner tout le monde tout en respectant les formes.

Mais il n’y a pas que cela puisque la cession du CPA banque publique dont les résultats financiers sont plus que positifs (la question des créances douteuses est à appréhender sur un autre registre) constitue un risque réel sur la sécurité financière du pays.

L’Etat est-il conscient qu’en se délestant du CPA, il vulnérabilisera sa politique financière et se retouvera à partager le levier stratégique des réserves de change avec une banque étrangère (certainement française) qui bénéficiera d’une enveloppe cash annuelle de 3,5 milliards de dollars pour couvrir des importations facilement orientables sur des entreprises françaises et pour en manipuler les mécannismes à sa guise ?

Les aspects sécuritaires de cette opération semblent échapper totalement à nos décideurs et aux technocrates en charge de ce dossier, à savoir Fatiha Mentouri et Karim Djoudi respectivement ministre de la réforme financière et ministre des finances.

La privatisation du CPA paraît obéir à des considérations politico mafieuses ; le gouvernement algérien semble soucieux de donner une sorte de gage aux milieux d’affaires internationaux tout en profitant de cette opportunité pour passer par pertes et profits (pour le trésor algérien) les 900 millions de dollars qui ont fui le pays entre 1997 et 2006.

Il faut rester mobilisés autour de cette grande arnaque que des trabendistes occultes veulent réaliser via une privatisation menée de façon opaque et masquant une guerre des clans autour d’un pactole qui dépasse en réalité les 900 millions de dollars puisqu’il faut y ajouter la « prime » que le repreneur devra verser à ceux qui lui auront favorisé dans la reprise du CPA.

Slim Trika, Djamel Redouane et Rym Imsat (cadres du secteur bancaire)

Commentaires»

1 2 3
  1. « Il faut rester mobilisés autour de cette grande arnaque » Oui mais avec quelles moyens ? Mobilisés qui et quoi ? Des milliards de Dollars ont été détournés à ce jour. Les AlgéRIENS s’en f… royalement. Ce qui les préocupent actuellemnt c’est leur intêrets personnel. Même si une autre nation envahi le pays vous ne trouverez pas un seul AlgéRIENS pour lever le petit doigt. Alors ? Mobilisés, laissez moi rire.

  2. La mobilisation commence par la prise de conscience et les cadres qui dénoncent les détournements, arguments techniques à l’appui, nous aident à mieux comprendre les tenants et aboutissants des trafics en tous genres qui ont lieu dans la sphère financière.
    L’exposé des cadres est excellent et lisible !
    Je les encourage à aller de l’avant dans la stigmatisation d’un système qui passe son temps à dilapider les deniers du peuple !
    Fatima Mérine

  3. Fatima merine a raison : l’acte numéro 1 de la mobilisation c’est la prise de conscience.
    Les cadres qui mettent à nu les scandales ont un sens élévé de l’intégrité et de ce qu’est la conscience.
    Je crois aussi que la mise en évidence par leurs soins du volet technique du dossier CPA est une façon de montrer qu’il ne suffit pas de dénoncer mais qu’il faut aussi expliquer (pour être crédible) les dessous de l’affaire.
    Radia M

  4. Restons terre à terre le CPA sera bel et bien privatisé et les 900 millions de dollars seront totalement éffacés, les documents accablants brulés et d’ici 6 mois a une année on n’en reparlera plus. Et garçon rebelote deuxiéme affaire SVP.Dénoncez, Dénoncez c’est ce à quoi nous sommes forts. Un proverbe de chez nous dit : Les hommes debouts encaissent et les faibles font des comptes.

  5. Je ne suis pas de votre avis ya si Boualem. Je crois, au contraire, qu’il faut continuer à dénoncer la corruption, la délinquance financière et toutes les autres pratiques qui sabordent le développement du pays.
    Les cadres financiers qui tentent de mettre en exergue les stratagèmes de la fuite de capitaux sont à remercier parce que, grâce à eux, nous savons que le système veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes en essayant de nous expliquer que les créances douteuses sont normales puisqu’elles sont provisionnées.
    On sait maintenant qu’il n’en est rien et que les responsables du secteur ne pourront plus nous bassiner avec leurs discours populistes, mensongers et trompeurs !
    Autre point important : je préfère tabler sur des rebondissements potentiels du dossier CPA, y compris après sa privatisation.
    Je précise aussi que, sur le plan juridique, des réclamations de dossiers peuvent être demandées par qui de droit même 10 ou 15 ans après les faits !
    Tahar zeriou

  6. Cher Boualem,

    « Dénoncez, Dénoncez c’est ce à quoi nous sommes forts »
    Que nous proposes tu à la place de la dénonciation dans un pays verrouillé de tout coté?

  7. Dénoncer, c’est un acte de citoyenneté dans un pays (le nôtre) où beaucoup cherchent seulement à tirer leur épingle du jeu !
    Etre solidaire de la démarche des cadres qui ont tapé en plein dans le mille au sujet du CPA, est aussi un acte citoyen !
    Boudjema

  8. Justement c’est parce que c’est un pays verrouillé de tout côté comme tu le dis si bien mon cher Hassan que Dénoncer ne suffit plus. Il y a trois choses à faire à mon avis : Agir, Agir, Agir.
    Comment ? Je vais te raconter une petite histoire : Un jour un jeune, étant en déplacement fit sa priére dans une petite mosquée d’un village.Là il écouta les préches d’un imam qui avait une longue barbe noire.Il fut étonné d’entendre cet imam raconter n’importe quoi qui ne se trouvais ni dans le coran ni dans la sunna. Aprés la priére il alla vers l’imam gentiment pour lui faire la remarque sur ses prêches.L’imam fut offusqué et il dit à l’assistance « Ce jeune homme veut m’apprendre la religion, ne laissez pas des gens pareils vous détourner de ce que je vous ai appris » Alors savates, coups pleuvaient sur le jeune qui sorti de la mosquée en courant et plein de sang. Arrivé chez lui son pére s’enquérit de ce qui s’est passé. « il ne fallait pas t’y prendre comme ça lui dit son pére laisse moi faire ». Le vendredi suivant son pére alla faire sa priére dans cette mosquée.En effet son fils avait raison c’est un faux imam qui ne connait rien à la religion. Aprés la priére, il se leva et dit à l’assistance  » Ecoutez moi ô brave gens cette imam est un saint celui d’entre vous qui réussira à lui arracher une seule barbe ira directement au paradis. Alors tous les présents se ruérent sur l’imam pour lui arracher un cheveu de sa barbe. Cet imam ne dùt son salut qu’à la fuite et ne revint plus jamais. A bon entendeur salut.

  9. Ce sont les proverbes, dictons et autres histoires similaires à ceux que cite Boualem qui ont maintenu et maintiennent le monde arabe dans l’immobilisme.
    Les kharafate puisées de la préhistoire n’apportent rien de positif au débat.
    Boualem prône au fond l’immobilisme, le statu quo, tout en disant :  » agir, agir, agir… » C’est nettement contradictoire !
    Peut-il nous dire concrètement ce qu’il y a lieu de faire pour agir comme il dit ?
    Au surplus, je constate que la « sagesse » populaire en Algérie n’est invoquée que pour laisser les choses en l’état.Tout le monde semble y trouver son compte.
    Messaoud T

  10. Entièrement d’accord avec messaoud T.
    les proverbes, surtout ceux de chez nous, c’est la régression, c’est l’appel à ne rien faire, c’est le conditionnement négatif.
    Il faut être offensif et continuer à dénoncer, à pousser les corrompus dans leurs derniers retranchements !
    Lynda

1 2 3

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...