navigation

L’effritement du poids de l’Algérie dans le monde 20 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , trackback

♣ Les Américains avertissent : « Le risque Algérie reste élevé ! »

 ♣ Sonatrach indésirable en Europe
 ♣ L'Algérie vue comme un pays de boat-people
 

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour l’Algérie sur la scène internationale. Après la décision aujourd’hui de la Commission de Bruxelles d’imposer des conditions sévères à l’implantation de Sonatrach en Europe en tant que distributeur de gaz, c’est autour d’une agence de notation américaine de dégrader fortement le risque Algérie en mettant en garde les investisseurs contre des « risques d’expropriation ».

En effet, Alliant Emerging Markets (AEM), basée à Chicago et spécialisée dans les risques liés aux investissements dans les pays émergents, a annoncé aujourd’hui avoir révisé le risque Algérie de moyen à haut. L’agence explique cette décision par les récentes annonces jugées négatives du gouvernement algérien dans les domaines de l’énergie, des services à l’environnement et de la construction.

Elles concernent les décisions d’annulation de contrats avec des groupes espagnols : Repsol et Gas Natural pour Gassi Touil et Acciona SA et le Général Sociedad d’Aguas de Barcelone dans les services à l’environnement. Alarmistes, AEM évoque des « risques d’expropriation » qui pèsent sur les groupes étrangers activant dans ces domaines. L’agence américaine ne mentionne pas la menace terroriste, et ce en dépit des récentes attentats qui ont ensanglanté le pays.

« Il est clair que cette décision est directement liée aux récentes tensions énergétiques avec l’Espagne, notamment l’affaire Gassi Touil », souligne un économiste interrogé par « toutsurlalgerie.com ».

                                                                                     

L’Europe ne veut pas de Sonatrach

 Gouvernement du Canada

Bruxelles semble décidée à barrer la route aux ambitions européennes de Sonatrach. A l’issue de plusieurs heures de débats difficiles entre les représentants des pays de l’Union, le président de Commission de Bruxelles, le portugais José Manuel Barroso, a annoncé aujourd’hui avoir proposé la mise en place de « sévères conditions » aux groupes énergétiques non-européens voulant investir dans ce secteur en Europe.

Comprendre : Sonatrach peut  d’ores et déjà oublier ses projets d’acquisitions de groupes de distribution en Espagne et en Belgique ainsi que son idée de distribuer directement son gaz en France dès 2010. Le groupe souhaitait via ses investissements se diversifier et profiter des fortes marges offertes par ces métiers en Europe.

La société nationale des hydrocarbures semble en effet directement visée par ces restrictions. Le russe Gazprom est déjà présent en Europe et les nouvelles mesures de Bruxelles n’auront qu’un impact limité sur ses projets d’implantation sur les marchés européens de l’énergie.

Cette décision de l’Europe, qui ne serait pas étrangères aux récentes tensions énergétiques entre Alger et Madrid, devrait provoquer une vive réaction de la part de l’Algérie. Au nom de la réciprocité, Alger pourrait notamment envisager d’imposer des restrictions importantes aux groupes énergétiques européens opérant dans le pays.

Commentaires»

1 2
  1. pauvre algerie. chakib khellil est en train de détruire la sonatrach d’abord en l’arrimant à Gazprom qui elle a les reins solides ensuite en opérant des investissements très lourds dans le gaz. des chiffres qui donnent le tournis. On ne peut pas reprocher à Bruxelles de défendre les interets de la CE mais au gouvernement algérien de vouloir faire du chantage dans une position de faiblesse.

  2. Cet article expurgé dans la revue « TOUTE L’EUROPE » permet aux lecteurs du MATIN de connaître la disposition prise à l’egard des sociétés non européennes.

    Energie: Bruxelles pour de « sévères conditions » pour les sociétés non européennes

    « BRUXELLES (AFP) – Le président de la Commission européenne a proposé mercredi d’imposer de « sévères conditions » aux entreprises non européennes voulant investir dans l’énergie en Europe, en même temps qu’un éclatement des sociétés européennes du secteur.
    Le projet de séparation des activités de distribution et de production des grands groupes européens a été adopté par la Commission et va devoir à présent être examiné par les Etats de l’UE et le parlement européen.
    Pour Jose Manuel Barroso, il constitue « de loin l’approche la plus efficace » pour assurer une pleine concurrence sur ce marché.
    Mais afin de s’assurer que cette séparation n’entraînera pas une domination du marché européen par quelques grands groupes non Européens non soumis à cette règle, « il faut que nous imposions des conditions sévères » aux prises de participation non européennes sur ce marché, a-t-il ajouté.
    M. Barroso présentait mercredi, avec le commissaire à l’Energie Andris Piebalgs et la commissaire à la Concurrence Neelie Kroes, une série de propositions législatives destinées à renforcer la concurrence dans le secteur énergétique, un domaine dont les 27 ont fait une priorité depuis un an. »

  3. Nous sommes (l’Algérie) devenue une ile qui se noie, une ile en conflit avec tout le monde. Le gouvernement actuel n’a de bonnes relations qu’avec de pays lointains (Iran), conflit avec le Maroc, l’Espagne, relation tendues avec la France, méfiance de la Lybie et de la Tunisie, le Niger et le Mali pensent que ce pouvoir manipule les Touaregs, les USA nous boycottent et l’Italie nous prend pour un marché.
    Isolement total!!!
    Tout seul, c’est vraiment pas bon du tout en géopolitique.

  4. Voila la politique désastreuse menée par Bouteflika et Chakib Khelil,l eurs missions est clair, détruire l’Algérie par tous les moyens depuis l’avènement de ce fichu président, le pays est réduit à sa plus simple expression, nous n’avons aucun poids, nous sommes devenus des moins que rien, personne ne veut de nous, les jeunes préfèrent mourir en mer que de rester vivants chez eux, jamais au grand jamais l’Algérie n’a atteint le gouffre comme aujourd’hui, alors le seul moyen de barré la route à ses desperados, c’est d’abord ne pas aller voter il faut les boycotter par tout les moyens pacifiques bien entendu.

  5. Le « système » est au pouvoir en Algérie depuis 62; il ne partira JAMAIS sans effusion de sang. C’est malheureux mais c’est comme ça. Il a pris la place du colonialisme par le sang des chouhadas

  6. Une alliance (réelle ou potentielle) Sonatrach/Gazprom est une menace pour la sécurité énergétique de la CEE.
    Les réserves mondiales de gaz sont aux mains de la Russie, Algérie, Iran, Venezuela (Des pays pas nécessairement faciles).
    Nos blaireaux fraichement reconvertis aux libres échanges ont fait preuve d’une naïveté déconcertante en pensant qu’ils accèderont au marché de la CEE les doigts dans le nez.
    L’alliance GDF/Sonatrach proposée par Sarko n’etait pas dépourvue d’arriérés pensées.
    Une réduction de la production est un bon signe pour les générations futures.
    Les Bons de trésors US dont la valeur se détruit par dévaluation:Non Merci.

  7. tout est relatif !
    alors le ministre de l’énergie khelil est américain ou pas ?!
    il y a assez de contradictions !
    l’Algérie semble défendre ses intérêts , en faisant marche arrière sur le projet initial sur les hydrocarbures , en tentant de créer
    l’équivalent de l ‘opep du gaz avec la russie , en essayant d’ être plus agressive économiquement sur le vieux continent …
    on va pas lui reprocher de décevoir les pays qui se sentent lésés
    que sonatrach essaie d exister comme toutes les entreprises pétrolières .
    ou bien doit elle continuer à s’aplatir comme avant !

  8. où est la part du peuple algérien du gaz et pétrole de la terre natale de leur parents et grands parents.

  9. sans une vision stratégique claire et pragmatique, nous assisterons au suicide programmée de notre jeune république sous le règne du cheikh el zaouia,Si bouteflika…

  10. Arretons d’avoir mal ! Voyons la realite en face. Nous ne sommes plus competitifs a plusieurs egards. Nous n’avons rien seme !, nous ne pouvons pas pretendre recolter quoi que ce soit . C’est la loi de la nature.
    Nous avons perdu notre matiere grise, utilisee sous d’autres cieux et nous continuons a reculer dans tous les domaines. Les exemples sont malheureusement multiples mais le plus important reste l’ecole !
    PAS DE VOLONTE POLITIQUE DE CHANGEMENT. ON GARDE LES MEMES, ILS RESTENT AUX COMMANDES ET FONT DES AFFAIRES. SONATRACH VA LES NOURRIR JUSQU’A QD???
    ZID LES BOULAHYA ET LEURS RELAIS MAFRATCH !
    C’EST POUR CELA QUE JE SUIS UN Algerien mdigouti !

1 2

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...