navigation

L’imam Al-Qaradaoui ajoute à la confusion et à l’amalgame 20 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , trackback

Dangereux amalgames

Dans le message de l’imam Al Qaradhaoui au président Bouteflika après les attentats de Batna et de Dellys, lu intégralement en ouverture du journal télévisé de l’ENTV lundi et mardi derniers, les téléspectateurs auront sans doute été surpris d’apprendre que le vénérable « cheikh » apportait son soutien à l’attitude du président de la République consistant à refuser « l’extrémisme des islamistes d’une part et celui des partisans de la laïcité d’autre part ». Pas moins, pas plus. Des propos qui rappellent « étrangement » ceux prononcés par Abdelaziz Bouteflika devant les caméras de l’ENTV, à Batna, peu de temps après l’explosion de la bombe que le kamikaze portait sur lui. Ce soutien, ainsi formulé, de l’imam est, comme on dit dans le langage populaire, « la fille de son oreille ». En d’autres termes, il lui aurait été « soufflé », « inspiré »… Comme dit l’adage : « Celui qui paie les violons choisit la musique. » En effet, de tels propos de la part d’un imam, rapportés durant le Ramadhan, mois de piété et de ferveur religieuse, ont de quoi « faire mouche » auprès des téléspectateurs qui étaient accrochés à leur poste de télévision ces jours-là ! Un imam qui ne s’est pas retenu jusqu’à la veille du 11 septembre 2001 de saluer les « actes de djihad » menés par le GIA et autres FIDA en Algérie ! Le message d’Al Qaradhaoui est d’ailleurs truffé d’amalgames jusque dans l’exégèse de l’Islam. Comment peut-on oser renvoyer dos à dos les islamistes armés, leurs commanditaires, responsables de massacres d’attentats et les laïcs ou supposés comme tels ? Est-il nécessaire de rappeler que les GIA, GSPC, FIDA et autres groupes terroristes ont, en leur temps, non seulement revendiqué les assassinats de laïcs ou supposés comme tels ? Rien, ni personne ne les a empêchés de « tirer gloriole » de ces lâches attentats contre des intellectuels, des hommes de science, des artistes, des journalistes. Une certitude doit être soulignée ici, à savoir que durant toute la période noire du terrorisme, aucun laïc ou supposé comme tel n’a pris une arme pour tuer froidement ou massacrer des femmes et des enfants. Un amalgame qui suggère « une troisième voie » incarnée par la démarche initiée par le président Bouteflika avec notamment la réconciliation nationale. Cette confusion n’est pas sans rappeler l’attitude de certains dirigeants qui, dans les années 1970, affirmaient n’être attirés ni par le socialisme ni par le capitalisme et qui dans un élan messianique proposaient une « troisième voie » aux masses populaires. Le monde arabe compte encore quelques survivants parmi ces leaders. Malheureusement pour eux, l’évolution du monde et sa globalisation ont eu très vite raison de ces chimères.

Reda Bekkat (El-Watan)

Commentaires»

1 2
  1. Hier, Chadli, aujourd’hui Bouteflika ! Rappelez-vous que Chadli avait fait de ce membre patenté des frères musulmans égyptiens le Président du Conseil scientifique de l’Université islamique de Constantine !
    Aujourd’hui, Bouteflika récidive pour en faire un conseiller informel de la Présidence.
    Il n’y a pas seulement amalgame (de mauvais goût), mais carrément ingérence dans les affaires intérieures d’un pays souverain. Car ne nous y trompons pas, l’islamisme (des frères musulmans ou d’autres) n’a rien à voir avec l’islam. L’islam est une religion dont l’objectif est de guider le croyant pour qu’il accède au Paradis. Les islamistes eux, ne s’intéressent qu’à la prise du pouvoir ici-bas. Seule les intéresse la victoire de leur cause. Il ne faut donc pas s’étonner que, selon la conjoncture, ils puissent justifier le terrorisme ou bénir la réconcilation. Pour eux, il n’y a pas de contradiction, s’ils ont le sentiment que leur cause y gagne.
    Pauvres de nous, d’en être réduits à disserter sur leurs élucubrations !

  2. Pour info.

    Le premier « frere musulman » a avoir réussi à « conseiller » notre pouvoir de dépravés c’est Tewfik Chaoui : conseiller attitré de Khider en 1962:
    «  »L’indépendance de l’Algérie lui (à Tewfik Shaoui) permet de réaliser un vieux rêve remontant à 1948-49, quand il a pu se rendre sans visa en Tunisie et au Maroc, sans pouvoir visiter le pays de Ouarthilani et Mekki qui l’avaient engagé à s’y rendre. En 1962, il y est entré avec Khider dans l’intention de tenir la promesse faite à Ben Bella de rédiger une « Constitution Islamique » pour une République Algérienne qu’il voulait Arabe et Musulmane, et non pas « Démocratique et Populaire ». Il ne s’était guère avisé que sa présence aux côtés de Ben Bella et Khider durant la traversée de Tlemcen à Alger, pendant l’été 1962, servait à apporter une caution religieuse que venait de refuser le cheikh Bachir Brahimi à un pouvoir conscient de son déficit de légitimité pour cause de coup d’Etat contre le GPRA.

    Le désaccord entre les deux chefs du nouveau Bureau Politique du FLN lui fait quitter l’Algérie, où il a assisté à la naissance de l’association Al Qyiam(les Valeurs), sous la houlette de Hachemi Tidjani. Cet ancien volontaire de la guerre de Palestine de 1948 à qui l’on doit de rares renseignements sur Ali al Hammami qu’il a connu de près au Caire, était assisté d’un obscur responsable des étudiants du nom d’Abassi Madani[43]…La « politisation » des études islamiques a conduit à faire des Qyiam l’œuvre de Malek Bennabi, qui était encore au Caire au moment de la création de cette association. Cette erreur a eu la vie dure parce que l’islamo- politologue[44] qui l’a commise a été paraphrasé par presque tous les autres.

    Dans le cabinet de Khider, Shaoui a connu Mouloud Kassem qui sera ministre des affaires religieuses et contribuera à la politisation et à la médiatisation du Séminaire annuel sur la Pensée Islamique qui était organisé dans la discrétion depuis 1968 par le BESM(Bureau d’Etudes Sociologiques Musulmanes) dont la création avait été conseillée par Malek Bennabi[45]. Ce qui devait servir à promouvoir des études et des recherches pour développer une « Sociologie de l’Indépendance », comme le recommandait l’écrivain dans un article remarqué, a été réorienté par le nouveau ministre vers l’encouragement au sein du FLN d’un courant islamique ayant pour filiation l’islamo-nationalisme du PPA- MTLD dont les cadres s’étaient prononcé en faveur d’une République Islamique en 1948[46]. Sans doute M. Kassem cherchait-il à faire contre-poids à la tendance qui se réclamait des Oulémas et dont A. Taleb-Ibrahimi se voulait le chef de file. Cet usage de la religion dans les luttes de tendances et d’influence au sein du FLN a préparé la voie à la constitution des groupes informels et hétérogènes qui s’agrégeront au FIS en 1989″ »
    http://oumma.com/Tewfiq-Al-Shaoui

  3. C’est quand même surprenant que les personnalités les plus mediatisées dans ce pays soient:Mezreg,Layada et al « QAIDA-houi ».

    Lorsqu’on fait un tour dans ce pays,il y a quelques barbus mais y a aussi beaucoup de personnes « Normales »,qui c’est qui les represente celles là?.Politiquement qui c’est qui represente les Algeriens qui n’en ont que f…. de l’hypocrisie religieuse tartinée à longueur de temps dans les medias?

    Que font les partis qui se disent contre le politique_religieux?.On les entend jamais!

    Les democrates de ce pays sont ils tous partis?.C’est quand même mignon de se reunir autour d’un café pour « defaire » le monde mais le peuple entend -t-il parler d’eux?
    Comment influencer l’opinion public dans les salons bourgeois,c’est pas ça la politique.

    Messieurs les partisants,militants et dirigeants des partis politique democrate et laïcs « ALLER VERS LE PEUPLE CE N’EST PAS DESCENDRE,C’EST MONTER ».

    Ahedrou chouya ma3 cha3b rahou ragued,.

  4. Je conseille à L’imam Al-Qaradaoui de lire ce qui suit (extrait du journal El Moudjahid dans la rubrique Fetwa) :
    « Quiconque oublie pendant qu’il jeûne et mange ou boit, qu’il poursuive son jeûne. En réalité, c’est Dieu qui lui a donné à manger et à boire « ,
    Conclusion ( c’est ma Fetwa : « Dieu est gentil comparé à nos gouvernants) »
    Ciao sur le Net

  5. Il y a un point dans la déclaration d’El-Kardaoui qui semble être passer inaperçu. En effet, il a imputé les attentats terroristes aux kharidjites. Mais sait-il que les Mouzabites sont d’obédience Ibadite qui est l’une des branches du kharédjisme ? Dans tous les cas, ils ont toutes les raisons de se sentir éclaboussés par cette déclaration.

    Ce qui me semble plus grave encore c’est que l’accusation ne s’arrête pas là puisqu’il accuse les mêmes kharidjites d’avoir assassiné l’imam Ali (que la Paix soit sur lui). Mais pourquoi, M. El Kardaoui ne montre pas du doigt, ceux qui ont assassiné Uthman ? De même, pourquoi ne montre-t-il pas du doigt ceux qui ont empoisonné Hassan et décapité Hussayn ?

    El Kardaoui ne mesure pas ses paroles ! Ce qui est grave pour un « « savant » ». Pourtant, il est bien placé pour savoir que Mouaouya et son fils Yazid sont responsables de l’extermination des fils et des petits fils du prophète (QLPDDSSL). Pour mémoire, Mouaouya ne se serait converti à l’Islam que 5 ou 6 mois seulement avant la mort du prophète. D’ailleurs, dans certains textes, il est dit que c’est un « converti de la dernière heure » ! Vous voulez que j’aille plus loin ? : Mouaouya, cet imposteur, c’est lui qui a crée la présidence à vie, pardon…je voulais dire : la royauté. C’est sous son règne que les persécutions et les tortures ont vu le jour !

    Il est bien évident, que le terrorisme n’est pas issu du kharidjisme comme veut le faire accroire le vénérable Cheikh, mais de la dynastie des omeyades dont le règne a duré une cinquantaine d’années.

  6. Pardon bahami, mais le règne des Omeyades a duré un siècle.

  7. Cher Braham,

    Merci pour l’excellent article sur les kharidjites.
    Pour info : les Ommeyades ont régné aussi sur l’Espagne musulmane.

  8. Il y aussi un autre point que j’estime plus important que tout le reste et qui est passé inaperçu dans cet article.
    C’est lorsque cet Imam Taiwan, belliqueux, hypocrite et menteur, a balancé le plus tranquillement cette citation:
     » Quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. »
    En fait là, il offre en réalité aux hordes intégristes (qu’il nomme jamais par leur nom) sur un plateau d’argent la justification de tous leur actes barbares, et surtout un pouvoir de jugement sur le peuple.
    Il suffit pour ces sanguinaires de décréter que l’autre est coupable(un apostat fera toujours l’affaire) pour s’octroyer le droit de l’éliminer et de gagner le paradis en plus!

    Voilà une apologie et une légitimation du meurtre qui passe non seulement sous silence mais s’infiltre surtout dans les esprits fanatisés, endoctrinés et lobotomisés, de façon on ne peut plus subliminale.
    Quel grand maître de la com et de la propagande ce charlatan!

    Mr Le vénérable cheikh, je vous dis…..à votre projet moyennageux !

  9. El Kardaoui,Tentaoui et tous ces pseudo « docteurs » ne sont en fait que des agents spécialisés dans la psychologie de groupe et qui sont chargés d’infiltrer des sociétés en vue d’arracher par le bourrage de crane ce que leur bras armé El Qaida n’a pu avoir par les armes.
    El Kardaoui n’a rien à envier à Mezrag ou autre terroriste.
    El Kardaoui est un terroriste plus dangereux et plus pernicieux au service d’El Qaida.
    El Kardaoui vous n’avez rien à faire en Algérie …allez vous en et n’y revenez plus !

  10. MM CHATTER Hassan et HOCINE

    Mille mercis pour vos corrections, je viens de vérifier, vous avez parfaitement raison.

1 2

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...