navigation

Bouteflika a réuni le haut commandement militaire 22 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : actualité politique , trackback

La multiplication des attentats-suicides perpétrés par Al-Qaida dans notre pays a complètement bouleversé les données politiques : le pouvoir algérien semble à la fois dépassé et surpris par l’ampleur et, surtout, la persistance d’une telle agression contre notre pays. Selon le Quotidien d’Oran, le chef de l’Etat, en ses qualités de chef suprême des forces armées et ministre de la Défense, aurait présidé au tout début du mois de Ramadhan une réunion du haut commandement militaire. La recrudescence de la violence terroriste dans le pays a, bien entendu, été au centre de l’ordre du jour de cette rencontre.

C’est la seconde fois que Abdelaziz Bouteflika réunit la hiérarchie militaire. Au lendemain de l’attentat de Batna, il avait convoqué le Haut conseil de sécurité.

Le pouvoir est dans l’expectative, ne sachant comment réagir à cette agression d’Al-Qaida d’une si grande ampleur.

Pour l’heure, il s’en tient à ses thèses sur « la main étrangère », la plus commode en somme. « Il semble qu’en haut lieu, chez nous, conviction est faite qu’il existe une corrélation entre ces deux événements – recrudescence de la violence terroriste dans le pays et la situation créée aux frontières sud du pays par les rébellions touaregs NDLR – dont le développement pourrait provoquer la déstabilisation du pays. D’où le soupçon, voire la certitude que ces deux événements sont suscités dans le cadre d’une stratégie globale anti-algérienne dont les inspirateurs visent à stopper les «velléités souverainistes» qui se font jour dans la politique économique et les prises de position internationales de l’Algérie. » écrit le Quotidien d’Oran qui pense que « des cercles étrangers en sont arrivés à vouloir affaiblir et déstabiliser l’Algérie pour l’empêcher de poursuivre sa quête d’autonomie ». La conclusion tombe d’elle-même : «  Et quel moyen plus efficace d’y parvenir que de lui imposer des abcès de fixation sur son territoire avec une recrudescence du terrorisme et à ses frontières par une situation confuse propice à tous les débordements. Pour Bouteflika, la menace en cette forme qui plane sur le pays n’est pas une vue de l’esprit et il l’a fait savoir aussitôt après l’attentat suicide perpétré à Batna où il se trouvait en visite de travail, en déclarant que cet acte et les précédents de même nature survenus dans le pays ont une inspiration étrangère. »

En clair, Al-Qaida n’existerait pas. Ce ne serait donc qu’une armée de mercenaires à la solde de puissances étrangères.

Le pouvoir vient de remporter une première victoire sur…la syntaxe. Reste le terrorisme.


L.M.
 

Commentaires»

1 2
  1. le cercle étanger à la paix et bien à l’interieur de ce commandement.Se réunir pour sauver leurs intérêts oui mais nous faire croire que c’est dans l’intérêt du pays et de la nation, non!
    La diversion et les combines pour perdurer leur systéme est là la réalité.Je n y crois pas une seconde à leur mascarade.
    Rencontre ou pas le cauchemar continuera avec ces mêmes personnes et le même systéme au commandement.

  2. excusez moi ,mais la clef du problème se trouve chez Toufik,il se calme ça se calme, il s’énerve ça explose.

  3. le pouvoir est obnubilé que par sa survie et rien d’autre.la sécurité des algeriens n’a jammais été sa priorité.le cercle des militaires n’anaucune capacité a erradiquer la gangrene islamiste,et de toutes les manieres n’arrive mempas à bien poser le probleme.sa seule réponse en tandem avec le « civiles  » du gouvernement est la maniere forte qui fait du bruit.ils n’excellent que dans la brutalité,or le probleme de l’islamisme devrait etre principalement confié aux intellectuels car il traduit fondamentalement un gros malaise civilisationnel des populations musulmanes,comme une plaie beante qu’il faut soigner et non pas exacerber.l’element central de l’absence d’efficacité de la lutte contre l’islamisme armé demeure de façon tres evidente ce divorce permanent entre la base populaire et le pouvoir et rien je dis bien rien n’avancera avant d’avoir vu la disparition de ce pouvoir illigitime et recreer la jonction des elites politiques avec leur peuple sur la base d’election propres et d’argumentaires politiques honnetes et patriotes.

  4. elsalamoualikoum

    selon le journal elchourouk le chef du secteur militaire de Batna a été muté ailleurs…

    je me demande c’est quoi cette Algérie……le 1er qui doit être demis de ses fonctions c’est bien le ministre de l’intérieur et les responsables à la tête des différents services de sécurité a leur tête TOUFIK ET TOUNSI qui sont la depuis 15et 17ans….mais c’est normal la médiocrité prime dans notre pays…..

    regarder nos services de sécurité et leur moyens…..ça ressemble a la 1ere guerre mondiale….jeter juste un coup d’œil sur les soldats irakiens…..comment ils sont devenus….presque la même chose que les G’IS américain….et les notre les pauvres….je ne parle pas des policiers , gendarmes, garde municipale….

    je pense que le régime n’a jamais voulu faire de l’Algérie un pays moderne…puisque il savait que(le régime en payerait le prix)…..alah yarham elchouhada…..ceux qui précédaient et ceux qui vont être

  5. votre journal est hors jeu. meme pour rapporter des faits il agit toujours en tant qu’opposant, voir en ennemi.ce n’est pas de cette façon qu’on fait la presse.essayez d’etre un peu plus logique dans vos analyses, vous progresserez surement.amicalement

  6. Il y a de cela quelques années, un pays d’Amérique latine (je ne me rappelle plus lequel) était ravagé par la violence et le terrorisme. A l’époque, il était dirigé par une junte militaire. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, dès que cette junte a perdu le pouvoir au profit d’un régime civil, ce pays a retrouvé la paix du jour au lendemain, comme par enchantement. Comparaison n’est pas raison, mais si les généraux qui nous dirigent et qui ont échoué sur tous les plans se décidaient à partir en cédant le pouvoir au civils, peut-être que le terrorisme perdrait sa raison d’être et que notre cher pays pourrait enfin retrouver la paix.

  7. A Mr Mahi Matin a été mis « hors-jeu » par le pouvoir.Ce n’est pas de cette façon qu’on fait la presse. Le blog n’est qu’un paliatif à un journal interdit.

  8. monsieur le demuni fhel radjel etc etc….
    pourquoi vous vous acharnez sur une homme qui ose….
    pourquoi vous ne faites pas comme lui et oser?
    SANS RANCUNE AUCUNE
    mahieddine

  9. Bonsoir et sahà ramdankoum je voulais dire que je suis complètement d’accores avec l’article apparu dans le quotidien d’Oran et je suis sûre que nos ennemi ne sont pas arabes. j’écris toujours mes réaction après chaque attentas ou événement et voilà celui du 13/04/2007 : mercredi 11 avril double attentat à Alger avec un bilan de 33 morts et une cinquantaines de blessés. Mon opinion : 3 kamikazes véhicules chargé de tnt …..le plus important c’est la déclarations des américains : pas de nouvelles bases militaires us au Maghreb, la coïncidence entre les 2 attentat maroc et algérie, signature al quaiida  moi je crois vraiment que derrière ça il y a les américains et peut être l’aide des israéliens surtout au maroc pourquoi ?
    1_ gagné plus les pays du Maghreb pour placer des bases militaires    
    2_ un double bouclier anti missile (pays de l’est Europe et Maghreb)
    3_ influencer le vote français en plaçons la menace el quaiida au balcons  

  10. Veuillez m’excuser, mais c’est de la polution. Ce qui nous interesse c’est l’Algérie… L’honnêteté EST UNE VERTUE. Quant à la querelle Hichem Aboud & Mohamed BENCHICOU elle n’interesse personne ici, merci.

1 2

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...