navigation

Le gouvernement découvre ses harragas 28 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , trackback

Il n’est finalement jamais trop tard pour mesurer l’ampleur de ses méfaits : le gouvernement algérien a entendu jeudi des témoignages troublants sur le phénomène de ces Algériens qui fuient le pays à bord d’embarcations de fortune. C’était à l’occasion d’une journée-débat sur les « harragas » organisé par le ministère de la Solidarité nationale et au cours de laquelle le ministre Djamel Ould Abbès s’est, comme à son habitude épanché sur ce drame avec force spectacle. 

Qu’en est-il sorti ? Rien de concret. Le ministre a écouté des « spécialistes » de la question, serré les mains de personnalités de « la société civile » ainsi que des diplomates de pays africains et européens venus s’informer. Puis il a conclu en langue de bois qu’il fallait une «  intégration de la communication dans la stratégie nationale visant la prise en charge du phénomène des « harragas », qu’il convient de « coupler avec un ancrage juridique de lutte contre ce phénomène de manière à combler le vide (juridique) existant » 

Comprenne qui pourra. 

Signalons  qu’au cours des débats on a appris que  2.340 harragas ont été interceptés en plein mer où sur les côtes algériennes durant les trois dernières années, selon un officier des forces navales, le lieutenant-colonel Youcef Zrizer. Il a précisé que  1302 de ces candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés au large, tandis que les autres ont été appréhendés sur les côtes (plages ou port) au moment où ils s’apprêtaient à embarquer.

L.M. 

Commentaires»

1 2 3 4
  1. eh ben c trop tard pour faire qlq chose,tous ceux qui sont mort en plein mer c a cause du pouvoir ; est ce qu’il pourra les ressuscite et leur donnnez espoir dans la vie, leur donne du travail, de la dignité? non je crois que la rupture est totale

  2. Il ne sert à rien d’hypertrophier le phénomène des harragas; c’est une situation inscrite, comme toutes les autres variantes liées aux flux migratoires, dans l’histoire de l’Algérie mais aussi dans le parcours de chaque individu qui emprunte cette voie.

    Harraga, émigré, exilé, réfugié… et alors ! où est le problème si le problème de fond est un problème de conscience (tantôt d’absence de conscience, tantôt de conscience effective) des concernés par rapport à leurs motivations de base.

    Tout cela renvoie à l’histoire de notre pays. Un histoire atomisée au plan de l’écriture, fragmentée, falsifiée.

    L’histoire, c’est aussi celle de l’indépendance de l’Algérie qui a été mal gérée, mal négociée au plan interne, peut-être aussi, sûrement aussi, au plan externe.

    On n’ose pas dire ni se dire certaines vérités !

    On ne parvient pas à se prendre en charge en dépit des 200 milliards de dollars que représente notre potentiel financier (ce chiffre avancé à plusieurs reprises par un intervenant, Batni T, sur d’autres thèmes me paraît crédible vu les explications fournies).

    Je ne crois pas que le phénomène des harragas soit imputable à une mauvaise gouvernance.Tous les spécialistes s’accordent à dire que c’est mondial et structurel, et que ça transcende (ça dépasse) la volonté des gouvernants locaux. C’est comme une force majeure !

    Peut-on faire l’effort de dédramatiser ce qui est en train de se banaliser ?

    Peut-on se recentrer sur l’essentiel, autrement dit sur la responsabilité individuelle, celle de chacun de nous dans la crise algérienne ?
    Merci
    Lynda T

  3. Avec des réserves de 8 Milliards de dollars, le gouvernement pourrait fournir des embarcations décentes.

  4. je dirais même plus cher yuba,si on pouvait tailler des embarcations dans le même bois que la langue du ministre ,nos haragas pourraient efficacement s’attaquer au marché américain de l’émigration clandestine.

  5. Ouled abbes mérite d’être embarqué lui même vers le Togo ou le Gabon, il va aider ses semblables la-bas à truquer les élections, l’algérie est maître dans ces pratiques, ce pays peut donner des leçons.

  6. Avec le réchauffement climatique, les Algériens auront bientôt la chance d’avoir d’autres terres d’exil au pole nord vu que la banquise arctique fond à vitesse grand V. Je leur conseillerais juste de patienter un peu pour laisser leurs hôtes s’installer d’abord. Un bureau spécial pour les visas d’immigration en arctique sera ouvert à Alger dans deux ans.

    Préparez vos passeports.

    Quelle malédiction! Quelle dictature!!!

  7. Le terrorisme sanguinaire!
    L integrisme et le fanatisme qui ont pignon sur rue!
    La cherete de la vie,le manque d hgiene!
    La pauvrete , l indigence et le miserabilisme de la classe moyenne!
    La corruption « legalisee » du planton jusqu a la famille de Bouetflika!
    Et maintenant les « HARAGA »!!
    Qu allons nous devenir?Que vas devenir notre? Restons nous dans l expectative et la complicite?Ou sont les patriotes et les intelectuels?Ou est la classe politique dite de la mouvance democratique?Ou sont les « zaim » et les « zaimate »??Restons nous resignes??????
    OH !PLEURE MON PAYS !!!

  8. Il ne faut malheureusement rien esperer ni attendre de tout ça. Comme à son habitude, ce ministre fait dans l’opportunisme politique. Ce n’est qu’une autre occasion de se faire du capital politique sur le dos de tous ces jeunes, y compris les morts parmi eux, en donnant l’impression que le gouvernement se décide enfin à faire quelque chose.
    Ce gouvernement sait pourtant que tous ces jeunes le méprisent et le rejettent, du plus grand au plus petit. Ce gouvernement ne fera rien pour eux parce qu’il ne veut rien faire pour eux, et même s’il le voulait, il serait incapable de faire quoique ce soit, trop occupé à d’«autres choses plus importantes» qu’il est!
    Et puis, quel aurait été le meilleur choix pour nos jeunes sans espoirs ? Ecouter le Président de la République lorsqu’il leur conseil : «Ciao bello! ciao bello! ciao bello!»; Devenir terroriste-kamikaze ou alors se lancer dans… les braquages de bijouteries ?

  9. Des milliers de jeunes se jettent en mer bravant tous les dangers pour vous fuir mr oualed abbes et fuir votre gestion désastreuse du pays,un pays aussi riche qui ne peut meme pas alimenter sa population,et tu n’a pas honte de venir reunir tous vos complices pour étudier le phénomène,sous le règne de sa fakhamatouhou tous les fléaux sociaux éxplosent(vols ,détournements,prostitution,immigration clandestine,délinquance),votre bilan est le plus catastrophique depuis l’indépendance du pays,n’éssayez pas de nous tromper par vos faux chiffres,vos mensonges sont bien connus de tous les algériens.

  10. Tu es un nanti,un priviligié,mr ouald-abbes,on se souvient bien de toi président de l’union médicale algérienne(organisation mafieuse satellite du parti unique à l’instar de l’UGTA),toi qui n’ait jamais éxercé la médecine ,ton opportunisme t’a conduit au sommet de l’état,mais lequel cet état?un état qui est devenu sous le régne de tes maitres charognards le plus corrompu au monde,c’est ça ton ALGERIE .VOUS ETES INSATIABLES.

1 2 3 4

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...