navigation

la situation sécuritaire ne cesse de se dégrader 29 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , trackback

Septembre, le mois le plus meurtrier de l’année

La situation sécuritaire s’est nettement dégradée en Algérie. Septembre aura été le mois le plus meurtrier depuis le début de l’année. Il a été marqué par une série d’attentats suicides et d’attaques qui ont fait près d’une centaine de morts et au moins 200 blessés.

Les deux attentats suicides ayant ciblé, les 5 et 8 septembre, le cortège présidentiel à Batna et une caserne à Dellys, ont provoqué une onde de choc dans le pays. Les Algériens craignaient le retour des violences des années 90, qui ont fait plus de 200.000 morts.

Climat de peur

Ces deux actions spectaculaires, commises en plein jour, ont installé un climat de peur et d’angoisse, notamment dans le centre et l’est du pays, où les attaques des groupes armés islamistes se sont multipliées, principalement dans les régions de Boumerdès et Tizi Ouzou, en Kabylie.

Les 10 premiers jours du ramadan, qui a commencé le 13 septembre, se sont déroulés dans une ambiance morose dans les grandes villes. A Alger, il y avait peu de monde dans les artères principales du centre ville et les salons de thé par comparaison aux précédents mois de ramadan. Dans les villages et les petites villes de l’intérieur du pays, la situation sécuritaire demeure encore plus difficile. Les habitants se sont imposés une sorte de couvre-feu et rejoignent leurs foyers dès 21H00 locales, alors que durant les précédents ramadan, ils pouvaient rester dehors jusqu’à une heure avancée de la nuit.

Pour faire échec aux menaces et attaques des radicaux islamistes armés, les forces de sécurité ont renforcé, pendant ce mois de ramadan, le dispositif sécuritaire par un important déploiement de policiers, de gendarmes et de militaires, et la multiplication des patrouilles et des barrages de contrôle, à l’intérieur et autour des villes et agglomérations.

Jeudi soir, six membres des forces de sécurité ont été assassinés en Kabylie et à Boumerdès par des groupes armés islamistes appartenant à Al-Qaïda au Maghreb islamique(AQMI), revèlent des sources sécuritaires. Un attentat à l’explosif a visé une patrouille de l’armée entre Naciria et Sid Ali Bounab, dans le département de Boumerdés  faisant deux morts et cinq blessés. Le véhicule qui amenait du ravitaillement pour des militaires en opération dans la région a sauté sur une bombe enfouie dans la chaussée.

Dans le même département de Boumerdés, les militaires en opération de ratissage à Sidi Daoud ont perdu un des leurs et quatre autres ont été blessés au cours d’un affrontement de plusieurs heures avec un groupe terroriste. Un membre du groupe terroriste a été abattu au cours de l’accrochage, précise la même source.

Les forces de sécurité ont ensuite lancé une opération de ratissage dans les maquis de Sidi Ali Bounab, une des zones où se replient les groupes armés.

Par ailleurs, les services de sécurité ont annoncé vendredi l’assassinat de trois gardes communaux, jeudi après-midi, dans un faux barrage dressé par un groupe armée sur la route entre Ait Ouerzedine et le chef-lieu de la commune de Tadmait, dans le département de Tizi-Ouzou en Kabylie. Les autres voyageurs se trouvant dans le fourgon ont été remis en liberté par les terroristes.

Avec ces assassinats, le nombre de personnes tuées dans les violences depuis le 13 septembre et le début du mois de jeûne du ramadan est de 20, selon les chiffres publiés dans la presse

 

Commentaires»

  1. Les terroristes qui combattent pour l’idéologie ISLAMISTE se préparent à venir au Maghreb pour semer le benladanisme selon les mises en garde de Nouri Al Maliki.

    Je propose l’instauration de la peine de mort mais seulement pour tous les terroristes islamistes. En plus, il faut déchoir tout Algérien impliqué dans le terrorisme islamiste de sa nationalité. Par ailleurs, j’invite le pouvoir algérien à ne plus badiner avec la sécurité des citoyens et l’avenir du pays en arrêtant d’envoyer un souffle d’air aux terroristes islamistes avec leur amnistie immoral.

    Il faut avoir de la compassion pour les citoyens innocents qui aspirent à vivre en paix dans leur pays et une tolérance zéro avec les intégristes et les islamistes. Bouteflika joue à un jeu dangereux. Il ne faut ni rahma ni amnistie envers les tueurs qui ont déclaré la guerre à l’Etat et aux Algériens pacifiques et paisibles.

    Il faut être radical avec les radicaux. Des mesures doivent être prises le plus vite possible pour ne plus amnistier des terroristes indéfiniment. Faire des réformes politiques qui conduiront à une véritable démocratie en organisant une conférence nationale qui regroupera tous les acteurs politique et les véritables acteurs la société civile. Il faut arrêter d’ignorer le peuple. Trop de mépris conduit vers l’explosion ou la paralysie de la nation qui risque d’éclater un jour ou l’autre.

    Le milliard de dollars qui vient d’être débloqué pour sécuriser nos frontières aurait pu servir à réaliser pas mal d’infrastructures dans nos régions délaissées si on avait écouté les démocrates et les authentiques acteurs de la société civile qui ne cessent d’alerter le pouvoir sur la mauvaise direction prise par le pays depuis 1962.

    On ne peut pas continuer à utiliser l’argent des Amazighs pour la promotion d’une idéologie étrangère- l’arabo-islamisme- dans notre pays. Le pouvoir actuel favorise la culture de l’islamisme, l’intégrisme et le terrorisme au détriment de la culture réelle du pays qui est Amazighe.

    Réveillez-vous monsieur Bouteflika.

  2. salam alikoum, azul fellawen, bonjour à tous et à toutes

    c’est depuis la nuit des temps que le peuple algerien combat les despotes(il y a eu des hauts et des bas, mais il avait toujours triomphé. ce n’est qu’une question de temps!)

    Le cancer qui ronge le corps de l’algérie evolue depuis plusieurs années. Des metastases virulentes et coriaces ont envahis chaque coin et recoin de son vaste territoire. Il n’y pas une profession qui n’est pas atteinte. Partout, il y a ceux qui commandent le mal, des complices de ce dernier et ceux qui l’executent. Rare sont ceux qui sont restés, réellement, attachés aux valeurs d’humanité et d’honneteté qui sont les vrais socles de la sincerité. mise à part ceux qui subissent et qui ne peuvent se defendre, tous les autres, evidemment, à des degrés differents, font du mal à ce pays. L’algerie ètait un île paradisiaque, elle est devenue pire qu’une jungle. En son sein se sont multipliés les animaux les plus dangereux: les hyenes, les loups, les renards, les viperes, les scorpions. Des charognards affamés, voraces et détérminés la gouvernent. ils ne lâcheront rien, ils suceront même la moelle des os des humbles et des pauvres qui vivent sur son sol. criez, ils ne vous entendrons pas. Pleurez, ils ne viendront pas secher vos larmes. fuyez, ils ne vous demandront pas de rentrer chez vous. Suicidez-vous, ils ne viendront pas à votre enterrement. Ils n’ont besoin que de ceux qui les aident à se maintenir au pouvoir, à faire semblant de diriger normalement un pays et à continuer à satisfaire leurs phantasmes les plus bestiaux et les plus pervers. Ils sont capables de vendre l’algerie entière(son sol et son peuple)pour exister. leur force est la consequence de notre soumission, leur richesse est issue de notre tendance à mendier,à pleurnicher et se detester, leur union (eux au moins sont d’accord pour rester au pouvoir, piller les richesses dde notre sol, humilier les faibles, éliminer les opposants etc.) est favorisée par notre tendance à créer des différences débiles entre-nous(kabyles, arabes, de l’ouest, de l’est, intélligent, ignorant, immigré, grand, petit, gros maigre, alcoolique, marié: comme si chaque algerien est, lui seul, un pays)et leur patience( ils palinifient calmement notre destruction: morale, intellectuelle, familiale etc.) est egale à notre tendance à les attaquer d’une maniére anarchique et souvent dramatique pour de nombreuses familles. le prix payé est déjà très lourd. Il est peut être temps pour que chacun de nous fasse son autocritique et ensuite d’essayer d’offrir le meilleur de lui-même à ce merveilleux pays. c’est à dire lui faire du bien même minime (chacun à sa place ou soon poste).

  3. L’apartheid à l’algerienne!!!

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
    CELA SE PASSE AUX ABRIBUS DE SIDI-DAOUD (BOUMERDÈS)

    Les salafistes interdisent la mixité
    Par : Rubrique Radar

    Les abribus de Sahel-Bouberak, à Sidi-Daoud, ne sont pas faits pour la mixité. Et pour cause, ces infrastructures sont séparées au milieu par une murette pour créer ainsi deux abribus, l’un pour les hommes, l’autre pour les femmes.
    Et pour signifier aux voyageurs cette manière de faire d’un autre âge, il est bien écrit sur les murs “partie hommes, partie femmes” ! Même les pauvres élèves sont sommés de respecter “l’enseigne” et de s’y conformer, de peur d’être “interpellés” par les gardiens du temple moral, des salafistes style “afghan” qui rôdent aux alentours. Ainsi, après la fameuse affaire du hidjab qu’on impose aux enseignantes dans les écoles, voilà que des citoyens sont obligés de respecter des abribus qui n’ont rien à envier à ceux de… Kaboul et de Peshawar.

    .liberte

    MB

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...