navigation

Bouteflika a réuni le haut commandement militaire 22 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : actualité politique , 15 commentaires

La multiplication des attentats-suicides perpétrés par Al-Qaida dans notre pays a complètement bouleversé les données politiques : le pouvoir algérien semble à la fois dépassé et surpris par l’ampleur et, surtout, la persistance d’une telle agression contre notre pays. Selon le Quotidien d’Oran, le chef de l’Etat, en ses qualités de chef suprême des forces armées et ministre de la Défense, aurait présidé au tout début du mois de Ramadhan une réunion du haut commandement militaire. La recrudescence de la violence terroriste dans le pays a, bien entendu, été au centre de l’ordre du jour de cette rencontre.

C’est la seconde fois que Abdelaziz Bouteflika réunit la hiérarchie militaire. Au lendemain de l’attentat de Batna, il avait convoqué le Haut conseil de sécurité.

Le pouvoir est dans l’expectative, ne sachant comment réagir à cette agression d’Al-Qaida d’une si grande ampleur.

Pour l’heure, il s’en tient à ses thèses sur « la main étrangère », la plus commode en somme. « Il semble qu’en haut lieu, chez nous, conviction est faite qu’il existe une corrélation entre ces deux événements – recrudescence de la violence terroriste dans le pays et la situation créée aux frontières sud du pays par les rébellions touaregs NDLR – dont le développement pourrait provoquer la déstabilisation du pays. D’où le soupçon, voire la certitude que ces deux événements sont suscités dans le cadre d’une stratégie globale anti-algérienne dont les inspirateurs visent à stopper les «velléités souverainistes» qui se font jour dans la politique économique et les prises de position internationales de l’Algérie. » écrit le Quotidien d’Oran qui pense que « des cercles étrangers en sont arrivés à vouloir affaiblir et déstabiliser l’Algérie pour l’empêcher de poursuivre sa quête d’autonomie ». La conclusion tombe d’elle-même : «  Et quel moyen plus efficace d’y parvenir que de lui imposer des abcès de fixation sur son territoire avec une recrudescence du terrorisme et à ses frontières par une situation confuse propice à tous les débordements. Pour Bouteflika, la menace en cette forme qui plane sur le pays n’est pas une vue de l’esprit et il l’a fait savoir aussitôt après l’attentat suicide perpétré à Batna où il se trouvait en visite de travail, en déclarant que cet acte et les précédents de même nature survenus dans le pays ont une inspiration étrangère. »

En clair, Al-Qaida n’existerait pas. Ce ne serait donc qu’une armée de mercenaires à la solde de puissances étrangères.

Le pouvoir vient de remporter une première victoire sur…la syntaxe. Reste le terrorisme.


L.M.
 

Mme Hanoune et les marchands de talismans

Posté par benchicou dans : Algérie : analyses et polémiques , 31 commentaires

 

On se réjouirait presque, si les temps se prêtaient à l’allégresse, on se réjouirait presque de l’écouter nous avertir enfin de la réalité de nos malheurs. Louisa Hanoune divorce avec le discours officiel et pense que, sur la question du terrorisme, « on cache la vérité aux Algériens » et qu’il « est temps de tout  dire à l’opinion publique sur la situation sécuritaire du pays ». Oui, on se réjouirait presque qu’un esprit si clairvoyant, si avisé et si peu dupe, reprenne à son compte les refrains des oiseaux du malheur, comme il s’en chante tant sur ce blog. 

Car, en vérité, il était « temps » depuis des années, mais comment contrarier une si bienvenue lucidité quand elle sort d’une bouche aussi perspicace et qui, à sa façon, avait toujours minimisé la très grave réalité du terrorisme ?  Mme Hanoune traduit un désarroi tardif du pouvoir : Al-Qaida est là, on ne l’a pas vu venir et on ne sait comment lui livrer la guerre ! 

Comment en-est-on venu à une si frappante cécité ? Par la négation du danger Al-Qaida au moyen de deux dérisoires subterfuges : la fuite en avant enveloppée dans des analyses grandiloquentes confortant la « main de l’étranger » et dont Mme Hanoune fut l’une des spécialistes ; le mensonge tout entier contenu dans ces talismans écrits dans des officines propagandistes et qui décrivent un « GSPC agonisant » et « tiraillé » 

Plutôt que de regarder en face Al-Qaida, on a expliqué la nature du terrorisme par des « stratégies de représailles extérieures » destinées, n’est-ce-pas Mme Hanoune, à « punir l’Algérie » pour ses positions sur les hydrocarbures, le nucléaire iranien, le soutien à Chavez, et tutti quanti…Cela revenait à nier la réalité d’Al-Qaida. Une autre façon de formuler le qui-tue-qui. Seulement voilà : nier la réalité d’Al-Qaida, c’est-à-dire d’une armée islamiste menant une guerre contre notre pays au nom d’une « reconquête » et ambitionnant d’y installer un pouvoir conforme à la charia, nous a coûté très cher. On a empêché la « visibilité » de l’ennemi, et dangereusement perverti la nature et l’enjeu du conflit qui l’opposait à notre pays. 

Pour différentes raisons liés à ses calculs politiciens de survie, à ses projets d’alliance avec les islamistes, à ses dogmes mais aussi à son hybridité et à son obsolescence, le pouvoir – Armée et Bouteflika réunis – avait intérêt à nier la réalité d’Al-Qaida. Nous en payons le prix. 

L’autre moyen de fuir la « vérité Al-Qaida » c’est l’ironie, le mensonge, les calembredaines qu’on sert à longueur de journée dans ces écrits annonçant « la fin proche du terrorisme » et présentant Al-Qaida Maghreb comme une « mouvance déchirée ». Des procédés d’un autre âge qui ont arraché ce matin cette pathétique conclusion à l’éditorialiste de l’Expression : « Dans cette atmosphère de mort et de désolation, il ne fait aucun doute que les échos qui nous parviennent du maquis sur les règlements de compte entre terroristes, et le chef Droukdel qui aurait été évincé, n’apportent rien de nouveau. Sinon que le maquis n’a pas cessé d’être et la jungle et l’enfer qu’il a toujours été. »   

 

Tenons-nous en à cette conclusion et à la lucidité retrouvée de Mme Hanoune. 

Il n’est pas trop tard pour envisager une riposte nationale, loin des fadaises, avec des objectifs politiques clairs : la démocratie et l’édification d’une autre Algérie, moderne et émancipée de ses parrains. Avec un ennemi identifié : l’intégrisme islamiste. 

 

Mohamed Benchicou 

La France prend « très au sérieux » les menaces d’al-Qaïda contre ses ressortissants au Maghreb 21 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 4 commentaires

La France renforce la sécurité autour de ses représentations au Maghreb


La France prend « très au sérieux » les menaces d’al-Qaïda contre ses ressortissants au Maghreb, a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères, en confirmant qu’une tentative d’enlèvement de deux Français en Algérie avait été « déjouée ».

Paris a envoyé à ses postes diplomatiques au Maghreb « des instructions pour les inviter à mettre en oeuvre des mesures de sécurité renforcées », a aussi indiqué à l’AFP le porte-parole adjoint du Quai d’Orsay, Frédéric Desagneaux.

Dans une vidéo mise en ligne jeudi, le numéro deux d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a affiché son soutien à la branche nord-africaine du réseau terroriste et à « débarrasser » le Maghreb des Français et Espagnols installés dans les anciennes colonies d’Afrique du Nord.

« Nous prenons ces nouvelles menaces très au sérieux », a réagi M. Desagneaux.  Le porte-parole a confirmé une tentative d’enlèvement visant deux Français qui travaillaient à Alger pour Aéroports de Paris (ADP), à la suite de menaces d’enlèvement d’un groupe dans la mouvance d’Al-Qaïda. « Cette tentative a en effet été déjouée et confirme l’opportunité des mesures de vigilance que nous avons prises et qui ont été recommandées aux entreprises et citoyens français » en Algérie, a-t-il indiqué.

Le ministère a mis en ligne sur son site internet (www.diplomatie.gouv.fr), à la rubrique « conseils aux voyageurs », des « messages renforçant nos conseils de sécurité et de prudence », a ajouté le porte-parole. Les autorités françaises ont décidé « d’activer les mécanismes de consultation que nous avons avec les entreprises françaises et les voyagistes français pour attirer leur attention sur ces mesures et leur demander de prendre des mesures de précaution appropriées », a-t-il déclaré.

« Nous sommes également en concertation avec nos partenaires européens et les pays concernés », a indiqué M. Desagneaux, sans donner plus de précisions. Il a également « condamné très fermement l’attentat terroriste », vendredi près de Lakhdaria, à l’est d’Alger, dans lequel deux Français et un Italien ont été blessés.

Les deux ressortissants français ont été conduits dans un hôpital local pour des blessures  « superficielles », a-t-il dit. L’ambassadeur de france à Alger leur a rendu visite et ils devraient être rapatriés vers la France « très prochainement ». Ils travaillent pour l’entreprise de travaux publics française Razel, filiale du groupe de BTP allemand Bilfinger Berger, basée à Saclay (Essonne). (AFP)

Al-Qaida exécute ses menaces : attentat-suicide contre le véhicule d’une entreprise française

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 18 commentaires

Deux jours à peine après avoir appelé à bouter les Français hors d’Algérie, Al-Qaida passe à l’exécution de ses menaces : neuf personnes, dont deux Français, ont été blessés vendredi en Algérie dans un attentat au passage d’un convoi d’expatriés, dont le véhicule de l’entreprise française de BTP Razel, pourtant protégé par les forces de police, rapporte l’agence algérienne de presse APS.Selon le ministère de l’Intérieur, cité par APS, l’attaque, qui s’est produite près de Bouira, en Kabylie, n’a pas été revendiquée.

En plus des deux ressortissants français, le bilan détaillé est de cinq gendarmes, un conducteur et un expatrié italien blessés.

« Les neuf personnes blessées sont hors de danger », rapporte APS.

A Paris, l’entreprise française de BTP Razel a confirmé qu’un de ses véhicules 4X4 avait été pris pour cible en tout début de matinée. Il transportait deux Français, un Italien et leur chauffeur algérien, précise-t-elle.

« Cet attentat ne remettra pas en question notre présence en Algérie », a déclaré à Reuters une porte-parole de la société, ajoutant que les mesures de sécurité seraient néanmoins réexaminées.

L’attentat, le premier visant des expatriés depuis le mois de mars, intervient moins de vingt-quatre heures après la diffusion d’un enregistrement vidéo dans lequel le numéro deux d’Al Qaïda, Ayman al Zaouahri, appelle à « débarrasser » le Maghreb des Français et Espagnols installés dans les anciennes colonies d’Afrique du Nord.

Le quotidien Le Monde rapporte vendredi que deux ressortissants français, travaillant pour la société Aéroport de Paris, ont été rapatriés d’urgence après que les services secrets algériens ont reçu des informations selon lesquelles un groupuscule islamiste s’apprêtait à les enlever.

L’Elysée et le ministre de l’Intérieur, Michelle Alliot-Marie, ont répété ces dernier jours que la menace terroriste était réelle et permanente en France mais « pas plus et pas moins » que dans d’autres régions.

En mars dernier, trois Algériens et un Russe avaient été tués dans un attentat au sud-ouest d’Alger contre un bus transportant du personnel employé par un entreprise russe de construction de conduites de gaz et de pétrole.

 

Quand la Présidence utilisait « l’argent sale » de Khalifa

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , 24 commentaires

 

Khalifa a financé l’achat et le blindage de quatre grosses Mercédès noires pour l’usage exclusif du président Bouteflika 

Le groupe a réglé d’innombrables factures pour le compte de la présidence 

 

 La présidence de la république a toujours eu un faible pour « l’argent sale » de Moumène Khalifa. Le chef de l’Etat lui-même ne répugnait pas à s’en servir pour le compte de ses dépenses de prestige. Ces informations figureraient parmi celles dont disposent les enquêteurs français en charge de l’affaire Khalifa. Ainsi, pendant que son frère Abdelghani et son chef du protocole Marif utilisaient « l’argent sale » de Khalifa pour s’acheter de luxueux appartements à Paris, pendant que son chef de cabinet Larbi Belkheir utilisait « l’argent sale » de Khalifa pour alimenter les caisses de son agence de publicité, Abdelaziz Bouteflika demandait à son tour à « l’escroc Khalifa » de financer des cadeaux de luxe et de payer des factures pour le compte de la présidence. Parmi les cadeaux de luxe : quatre grosses Mercédès noires pour l’usage exclusif du président Bouteflika et dont Moumène a financé l’achat et le blindage chez la société belge Carat Duchatelet. Ces véhicules sont toujours en service à la présidence. Parmi les factures réglées par Khalifa pour le compte de la présidence : la réfection du sanctuaire des martyrs Riadh –El-Feth en 2002 ; les frais d’études pour la nouvelle ville « Algéria » ainsi que les honoraires de l’architecte espagnol Ricardo Boffil ; la seconde tranche des travaux du nouveau siège du ministère des Finances…C’était l’époque où la ministre Khalida Toumi demandait par écrit à Moumen Khalifa de payer avec son « argent sale » le cachet du comédien Adel Imam invité par le ministère de la Culture.    

C’est le frère du président, Abdelghani Bouteflika, qui fut dépêché à Paris puis à Bruxelles, pour l’acquisition des quatre véhicules blindés ( de grosses Mercédès 500 SEL noires) qui ont coûté des millions d’euros. Pour l’anecdote, Abdelghani était porteur d’une attestation de moudjahid au nom de Abdelaziz qui devait servir à acquérir un des véhicules au nom propre du président ! Il a fallu l’en dissuader. La présidence de la république a envoyé des mécaniciens et des chauffeurs suivre un stage de 15 jours au sein de la société belge.  Les quatre véhicules ont été transportés dans un avion Khalifa. 

Les enquêteurs français s’intéressent à cet épisode et certains d’entre-eux ont même fait le déplacement jusqu’à Londres pour écouter Moumène Khalifa sur cette affaire. 

 Pour ce qui est de la réfection du sanctuaire des martyrs et de la nouvelle ville « ALGERIA », l’intermédiaire entre la présidence et Khalifa était le ministre Tebboune chargé à l’époque de l’habitat. Il a au passage profité de son rôle pour s’octroyer des cartes de gratuités sur les vols de Khalifa Airways et une carte de crédit à débit illimité. Le président Bouteflika a donné instruction à Moumen Khalifa pour régler les frais d’étude et les honoraires de l’architecte espagnol Ricardo Boffil qu’il a reçu plusieurs fois en compagnie de Moumen ! 

L.M. 

Nadia Matoub vous invite à un colloque. Le programme

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , 8 commentaires

 

Près de dix ans après l’assassinat de Lounès Matoub, on ignore toujours la vérité.

Ce crime, comme tant d’autres, demeure impuni.

Nadia Matoub vous invite à un colloque sur le thème : »La consécration de l’impunité comme mode de gouvernance et son incidence sur la problématique des droits humains. » Cas Algérie.

le 26 sptembre 2007, de 15 h à 19 h à l’Hôtel de Ville de Paris,Salon Bertrand.Entrée: 3, rue de Lobau, 75004 Paris.

Au programme:

-projection vidéo (apparitions télévisées de Lounès Matoub,les émeutes 1998 et les événements du printemps noir 2001 de Kabylie)

-Les interventions de:

             -Nadia Matoub et Annie Mecili;

             -Me Patrick Baudouin, président d’honneur de la fédération internationale des ligues des droits de l’homme.

             -Me Salah Hannoun, Avocat défenseur des droits humains.

             -Me Antoine Comte, avovat d’Annie Mecili, veuve d’Ali Mecili, assassiné à Paris en 1987.

             -Lucien-Samir Oulahbib, Sociologue, chargé de cours en sciences politiques à Paris 10 et Lyon 3.

             -Yàla Seddiki, responsable de l’édition de: Lounès Matoub, mon nom est combat ( La Découverte, Paris, 2003); auteur, avec Yazid Beka, de Kabylie Belle et Rebelle (Non-Lieu, 2006).

_ Malika Domrane clôturera la réunion avec un chant a cappella dédié à au monument de la chanson Kabyle Lounès Matoub.

Important:à la demande habituelle de la ville de Paris, seules les personnes inscrites pourront assister au colloque.Prière de communiquer votre nom à l’adresse e- mail suivante: n.matoub@yahoo.fr

Cordialement,

Nadia Matoub

 

1...34567...25

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...