navigation

L’apostrophe du Matin : Laurel Oualid et hardi président ! 2 octobre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : analyses et polémiques , trackback

Une devinette qui ne prête pas à rire : quelle est la première phrase que prononce un président de la République qui vient d’échapper à un attentat qui a tué 50 personnes et planifié par un « repenti » libéré dans le cadre de la « réconciliation nationale » ? Celle-là : « Je ne renoncerai jamais à la réconciliation nationale ! »  

Dans le théâtre on a inventé la comédie, le vaudeville, la bouffonnerie, la parodie, le burlesque, le sketch, le pastiche, la sottie, la clownerie, l’arlequinade, la facétie… J’avoue éprouver de la difficulté à classer la grotesque sortie de Batna. Ah, peut-être dans la pantalonnade, qui n’est pas ce que vous pensez mais, dans le théâtre italien, une posture comique assez drôle dans laquelle excellait le pantalon, qui n’est pas non plus ce que vous pensez, mais un personnage du théâtre vénitien qui porte traditionnellement cette sorte de culotte et qui a laissé son nom pour désigner un homme sans dignité et sans consistance

Depuis on a même su que « pantalonnade » veut dire, en même temps que ce que vous pensez, subterfuge grotesque pour sortir d’embarras. Alors, je crois bien que, faute d’antécédents dans le genre théâtral, l’on soit obligé de rapprocher le discours de Batna d’une pantalonnade tout à fait remarquable d’adresse et d’inventivité et dont on rirait volontiers si elle n’avait fait autant de victimes. 

Quel espiègle et hardi président avons-nous ! Hardi, vous avez dit hardi ? Ah, mais voilà tout l’avantage de la pantalonnade : elle se décline d’elle-même en précédents burlesques et, sans que vous ne l’y attendiez, vient mettre un nom aux protagonistes pour soulager votre mémoire. Car il ne manquait plus dans cette saynète aurésienne interprétée par un hardi président qu’un Laurel « égaré », têtu, gaffeur, terroriste certes, mais so  friendly, tellement sympathique, qu’on lui pardonne tous ses meurtres comme on les pardonnerait à son propre fils. Et cela tombe plutôt bien : le terroriste « égaré » se nomme Oualid. 

Quand on vous disait que la pantalonnade n’avait que des avantages. 

 

Mohamed Benchicou 

Commentaires»

  1. El Qaida n’est pas concernée par la réconciliation.
    El Qaida ce ne sont plus des algériens égarés qu’il faut remettre dans le droit chemin.
    El Qaida ce sont des combattants pour une cause divine ; ce ne sont plus des algériens.
    2008 et avec la fin du mandat présidentiel de Bush il est fort à craindre une accélération de la mise en place de la feuille de route du programme cher aux américains « le grand Moyen orient » incluant cette fois le l’ensemble du Maghreb.
    Avant de céder la place,Bush mettra son successeur dans une situation de fait accompli en créant en Algerie un « Irak » grâce à son allié de tous les jours El Qaida.
    Pour la réalisation de son projet Bush pourra compter aussi sur la complicité,l’incurie et l’incompétence du pouvoir algérien hautement symbolisé par Bouteflika.

  2. je suis quand même étonné que jusqu’à présent personne n’ait relevé l’atrocité de la suite de la phrase : « je ne renoncerai jamais à la réconciliation nationale QUEL QU’EN SOIT LE PRIX » ça veut dire quoi dans le présent contexte « le prix », n’est ce pas le nombre de MORTS ? Et lui ne se compte pas parmis les morts possibles (pourtant ciblé par cet attentat)puisqu’il continuera à vivre et à ne pas renoncer à la réconciliation nationale. Connaissez vous quelque chose de plus cruel et de plus cynique ? Comme dit l’autre « je fume du thé à ce cauchemard et… » vous connaissez la suite.

  3. En Italien ça se dit « Buffone, Pagliaccio »!!!

    BM

  4. C’est pas grave MONSIEUR LE PRESIDENT , c’est nous qui paye et qui qui continueront a payer le prix fort de VOTRE politique a sens unique, comme disait La Rochefoucauld  » C’est une grande folie que de vouloir être sage tout seul.  »
    Je préfère une vérité nuisible à une erreur utile : la vérité guérit le mal qu’elle a pu causer! . ayez de bon sens Altesse!

  5. C’est pas grave MONSIEUR LE PRESIDENT , c’est nous qui paye et qui qui continueront a payer le prix fort de VOTRE politique a sens unique, comme disait La Rochefoucauld  » C’est une grande folie que de vouloir être sage tout seul.  »
    Je préfère une vérité nuisible à une erreur utile : la vérité guérit le mal qu’elle a pu causer! . ayez de bon sens Altesse!

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...