navigation

Le nom de Bouteflika n’est pas jugé digne du Nobel 2007 3 octobre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , trackback

Le 12 octobre prochain, on saura le nom du  vainqueur du prix Nobel de la Paix 2007. Ce ne sera pas celui de l’Algérien Abdelaziz Bouteflika. Pourtant le nom du président figure parmi  les 181 personnalités présélectionnées grâce à la pression du « Comité de soutien au prix Nobel » dirigé par des députés du RND et du FLN et à un lobbying développé à coups de millions de dollars puisés dans le budget de l’Etat (lire l’article du 5 juillet 2007). Mais ce travail de propagande n’a, au final, convaincu personne, à commencer par Geir Lundestad, qui dirige l’Institut norvégien Nobel, où se réunissent les membres du comité :  Bouteflika ne figure même pas parmi les trente favoris. Aucune personnalité d’Oslo ne le soutient. Même la juge Eva Joly, norvégienne et influente à Oslo, invité à Alger dans ce but, a dressé du président algérien le portrait peu glorieux d’un « geôlier » qui emprisonne les journalistes.Le  prix Nobel de la Paix 2007 irait à un des grands militants qui luttent  pour faire cesser les problèmes climatiques dramatiques auxquels le monde fait face : Sheila Watt-Cloutier, de la communauté Inuite (notre photo), l’ex-vice-président américain Al Gore ou Rajendra Pachauri, le président du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (Giec).

 Ce sera l’une de ses personnalités qui recevra les honneurs et le chèque d’une valeur de 1,5 million de dollars (1 million d’euros environ) le 12 octobre à  Oslo

Al Gore est en bonne place pour être récompensé pour son film « Une vérité qui dérange » qui a mis en lumière les risques induits par le réchauffement climatique,. Sheila Watt-Cloutier elle, est citée sa hargne à  sensibiliser la planète au sort des cultures indigènes menacées par une montée des eaux.

 Abdelaziz Bouteflika est recalé pour son image détestable de dirigeant totalitaire qui persécute les citoyens, les journalistes et les opposants, pour son hégémonisme que trahit son désir d’arracher un 3è mandat et pour l’exécrable image que renvoie son pouvoir, l’un des plus corrompus de la planète selon Transparency

Pourtant un autre chef d’Etat candidat au Nobel, le président bolivien Evo Moralès, a bénéficié d’une bien meilleure impression. Ancien dirigeant syndical arrivé au pouvoir par les urnes et premier président indigène de l’histoire de la Bolivie, le socialiste Evo Morales est particulièrement apprécié des mouvements sociaux indigénistes d’Amérique latine, qui appuient sa candidature au Nobel de la paix.

Le Matin

   

Commentaires»

1 2 3
  1. le culot de ses valets, une insulte pour l’humanité, vivent il dans une autre planète, il savent même pas lors de leurs vistes officielles à l’étranger qu’ils sont ridicules, et se mettre debout devant des hommes politiques de grande statures qui respectent les libertés et la démocratie, il fallait aller chercher une Ambassade despotique pour déposer la candidature pour le pix nobel de l’anarchie et du régionalisme. Si vous trompez le peuple Algerien, vous ne pouvez pas tromper le monde entier, votre heure viendra.

  2. Il lui faut un prix Nobel de la tromperie et de l’intégrisme.

    Malheuresement pour lui, Mahomet n’est plus là pour le lui décerner.

  3. Le président n’est pas derrière cette farce. Ce sont quelques zélateurs qui se la sont imprimée dans leurs petites cervelles, ignorant tout du fonctionnement du Comité Nobel. Evidemment, n’ayant que mépris à leur égard, Mr Bouteflika n’a pas songé un seul instant qu’ils iraient au bout de leur délire. les voilà « gros jean comme devant »! Et voilà tout. Inutile d’en faire des tartes. Il y a plus sérieux comme procès à faire au régime que ces basses calomnies et ces insultes proférées à longueur de ce blog qui gagnerait à s’adjoindre un modérateur. Bien à vous.

  4. Bouteflika prix nobel de la paix?
    Nous sommes dans la quatrième voire la cinquième dimension.
    Il faudra en remettre des prix nobel de la paix à titre posthume à: Pol Pot, Hitler, Pinochet, Saddam, Mobutu et tutti quanti.

    Mode d’emploi pour avoir un prix de nobeL de la paix:
    - Eliminer des centaines de Kabyles.
    - Jeter des centaines de journalistes en prison.
    - Relaxer des dizaines de milliers de fous qui ont égorgé
    des femmes, des veillards, des intellectuels,…
    - Démocratiser la corruption, le faux,l’usage de faux et la tricherie,…
    - Avoir fait ses études dans une zaouia.
    - Offrir comme meilleur cadeau à nos jeunes une mort certaine en
    tant que harragas au large de nos côtes.

    Pendant qu’on y est,inversons les rôles et offrons un prix nobel de la dictature à Martin Luther King, à Mère Teresa, à Nelson Mandela et offrons un prix nobel de la paix à Bouteflika.
    Bouteflika mérite plutôt trés bien un prix nobel de la dictature et de de la corruption.

  5. Si il a un prix celui de la Malidiction.
    Compter combien de malheurs en tout genres ont frappes l Algerie depuis qu il est la.
    Meme El- Quaida est la grace a sa mediocrite a gerer la belle dame Algerie

1 2 3

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...