navigation

Le clan Zerhouni l’emporte : Besayeh se « couche », Bouchair désavoué 31 mai, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , ajouter un commentaire

Bouchair est désavoué, ainsi que Ouyahia : dix jours après la proclamation des résultats du scrutin du 17 mai et à la veille de l’installation de la nouvelle Assemblée nationale, le Conseil constitutionnel a finalement validé et, surtout, applaudi à la « régularité » du scrutin.

 

lire la suite…

Des changements dans vos contrats de location 30 mai, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , ajouter un commentaire

Les nouveaux amendements introduits au code civil stipulent, selon le dernier numéro du Journal Officiel, que le locataire assume les taxes, les charges et les impôts coulant de l’opération de location.
Les mêmes amendements apparus dans l’ordonnance présidentielle no 05-07 du 13 mai courant indiquent qu’il est interdit à celui qui ne peux effectuer que des taches administratives, de conclure une opération de location sur une durée de plus de trois ans. De même qu’il est interdit à l’ayant droit de conclure une opération de location, si l’acte initial ne le stipule pas clairement.
Le contrat de location prend fin à l’expiration des délais, mais le propriétaire peut mettre un terme au contrat avant cette date, pour une raison familiale ou professionnelle, et il faut qu’il informe le locataire à travers un écris non juridique, comprenant un préavis de deux mois, et la location ne se transmet pas aux héritiers.
Parmi les nouveaux articles, figure le fait que le locataire s’engage à remettre le local commercial ou le bureau d’activité au propriétaire, dans un état apte à l’utilisation selon l’accord conclu entre les deux parties, et un constat est effectué sur les lieux, par voie d’huissier, mais si le locateur a remis l’appartement sans huissier, le propriétaire est supposé l’avoir reçu dans un bon état, à moins qu’il ne prouve le contraire.

L’épouse de Rafik Khalifa et deux dirigeants de banque interpellés à Paris

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , ajouter un commentaire

L’épouse de l’ex-magnat algérien Rafik Khalifa ainsi que deux anciens dirigeants de la banque dirigée par l’homme d’affaires ont été interpellés mardi à Paris, a-t-on appris de source policière. Ces trois personnes font l’objet de mandats d’arrêts internationaux émanant de la justice algérienne, a précisé la source. Ils pourraient faire l’objet d’une extradition dans ce pays, a ajouté la source.
Nadia Amirouchène et les deux hommes ont été interpellés par la brigade nationale de recherche des fugitifs, sans autre précision de lieu précis ni des conditions d’interpellation. Mme Amirouchène avait été condamnée par contumace en Algérie à une peine de dix ans de prison, en mars 2007, pour de présumées malversations et escroqueries au sein de l’empire Khalifa, conglomérat disparate alliant banque, transport aérien, télévision, location de voitures de luxe, édition, santé et textile. Les deux autres personnes interpellées avaient pour leur part écopé d’une peine de vingt ans de prison en Algérie. Rafik Khalifa, fondateur de la banque du même nom, a été arrêté le 27 mars à Londres dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen délivré par le tribunal de grande instance de Nanterre, en région parisienne, puis maintenu en détention depuis.

Moumène Khalifa jugé hier à Londres

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , 2 commentaires

khalifa1.jpgRafik Khalifa s’est présenté hier devant le juge du tribunal de Westminster, à l’ouest de Londres. Après une courte audition le juge à ordonné le report de l’examen sur la possibilité de livrer Rafik Khalifa à la France au 2 août prochain. Motif : « les atermoiements » des autorités judiciaires françaises à répondre à un mémorandum de préoccupations juridiques adressé par les avocats de Khalifa qui exigent des éclaircissements et des garanties juridiques de la part de la France. Khalifa a écouté le juge à partir à partir d’une sorte de chambre en verre équipée de microphones. Il est apparu amaigri. Il a assisté péniblement à la séance d’audience qui a duré à peine à quart d’heure, et durant laquelle les documents et les mémorandums juridiques ont été échangés entre les avocats et le juge britannique.
Après de simples délibérations administratives entre la défense et le tribunal, il a été convenu de la date du 2 août prochain, afin de réexaminer la question de la remise de Khalifa à la France, suite au mandat d’arrêt émis pat un tribunal français en avril dernier.

Mehri :  » Le pouvoir est dépassé » 29 mai, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , ajouter un commentaire

 

 Abdelhamid Mehri, invité de « Fatour Essabah », a qualifié les résultats des dernières législatives de « fabriqués », partant du principe que l’expérience électorale en Algérie « est conçue comme une pièce de théâtre, avec des producteurs, des acteurs et une répartition des rôles, avec des quotas pour les joueurs ». Il a également insisté sur la nécessité pour le Front de libération nationale, de reprendre sa trajectoire initiale.
De plus, l’ex-secrétaire général du FLN a écarté l’idée de la « neutralité » des dernières élections législatives où le FLN a enregistré un certain recul du nombre de sièges à l’Assemblée populaire nationale. Selon lui, cette situation « révèle que le pouvoir ne désire pas le changement et œuvre à éradiquer toute vie politique ». M. Mehri a également critiqué les conditions dans lesquelles se sont déroulées les législatives, précisant que « le système actuel n’est plus capable de relever les défis intérieurs et extérieurs ».
De plus, il a qualifié la lettre du président de la commission nationale politique de la surveillance des élections, Saïd Bouchaïr, d’ « incident navrant » vu qu’elle confirme une mauvaise image des élections algériennes, à l’étranger.
Concernant la révision de la Constitution qui permettrait au président de la République de se présenter pour un troisième mandat, M. Mehri a déclaré : « Je ne crois pas que le prolongement ou non de mandat du présidant Bouteflika soit une question importante, si le Président ne peut pas s’appuyer sur des institutions efficaces ».  
Par ailleurs, M. Mehri a précisé que la charte pour la paix et la réconciliation nationale a donné des prérogatives au ministère de l’Intérieur qui dépassent celles de la Constitution

Malade ? Après Blida, le président Bouteflika est ce matin à Chlef

Posté par benchicou dans : Algérie aujourd'hui , ajouter un commentaire

 

Comme pour démontrer qu’il est en bonne santé, le président Bouteflika, a entamé ce matin sa visite de deux jours dans la wilaya de Chlef, au lendemain de celle de Blida. Il n’était pas possible de l’approcher avec des caméras. Le président paraît essoufflé mais tient debout. Sa visite a débuté par l’inauguration de l’aéroport de Chlef. Sur le site de cette infrastructure aéroportuaire, le Chef de l’Etat a procédé, après la cérémonie d’accueil traditionnelle, à l’inauguration des différentes installations et dépendances de cet ouvrage notamment la zone terminale et le salon d’honneur. Conçu et réalisé selon les normes internationales requises dans le domaine du trafic aérien, l’aéroport de Chlef où le président Bouteflika avait donné en 2004 le coup d’envoi des travaux de réalisation, réunit tous les critères

1...252627282930

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...