navigation

Les chiffres cachés du terrorisme 22 juillet, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 2 commentaires

  

Par samia amine (Tout sur l’Algérie)

Six pour cent (6%) des effectifs de la police nationale ont été tués par les terroristes islamistes entre 1992 et 2000, selon des chiffres fournis aujourd’hui à Alger par le ministre de l’Intérieur Yazid Zerhouni. « Dans les premières années du terrorisme, la police a payé le plus fort tribut puisque entre 1992 et 2000 elle avait perdu 6 % de ses effectifs et c’est énorme », a déclaré à la presse M. Zerhouni, en marge de la cérémonie du dépôt de gerbe de fleurs, à l’occasion de la fête nationale de la police, au siège de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

C’est la première fois depuis le début des violences terroristes en 1991 que le gouvernement fournit des indications officielles sur le nombre de victimes du côté des forces de l’ordre. Pendant plusieurs années le sujet fut en effet tabou : au milieu des années 1990, plusieurs titres de la presse nationale ont été suspendus pour avoir osé publier des informations faisant état de pertes parmi les membres des forces de sécurité.

Les ONG internationales estiment entre 150 000 et 200 000, le nombre de victimes des violences terroristes dans le pays : populations civiles, forces de sécurité et islamistes armés. Des chiffres qui n’ont jamais été confirmés par le gouvernement algérien. Par ailleurs, le terrorisme a fait subir à l’économie nationale des pertes estimées à plusieurs milliards de dollars.

Algérie : 40 morts dans des violences depuis début juillet

Par AFP   

Un militaire et trois islamistes armés ont été tués vendredi et samedi dans des violences en Algérie, a-t-on appris dimanche de source sécuritaire.

Un militaire a été tué et deux autres blessés samedi dans l’attaque de leur convoi par un groupe armé islamiste à Mizrana, dans la région de Tizi Ouzou. Trois islamistes armés ont été abattus vendredi par les forces de sécurité dans les maquis de Gouraya, près de Tipaza, selon ces mêmes sources.

Au moins huit autres islamistes armés ont été tués vendredi en Kabylie dans une offensive de l’armée contre des maquis de la forêt de l’Akfadou (160 km à l’est d’Alger) où serait réfugiée une centaine d’islamistes armés encerclés par l’armée.

Depuis début juillet, au moins 40 personnes, dont plus de 20 islamistes armés, ont été tués dans des violences en Algérie, selon un décompte établi d’après des bilans officiels et de presse.

Entre canulars et balivernes : la bataille de Yakouren

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 12 commentaires

anp.jpg Que se passe-t-il dans les forêts de Yakouren ? Une bataille, essentielle sinon décisive, entre l’ANP et Al-Qaida, s’y déroule à l’abri des regards… On n’en sait rien. Rien que les mensonges des uns et des autres. Rien que ces canulars qui proposent des chiffres comme on expose ses breloques au marché aux puces, qui annoncene le fils de Ali Benhadj comme ils auraient pu annoncer Bruce Lee ou même Zorba le Grec. Rien que les articles zélés et falsifiés des journaux, alignés pour une fois sur la mission peu flatteuse de cacher des faits graves aux citoyens. Rien que ces fadaises d’officiels, qu’on devine alarmés à l’image de Belkhadem, rien que des balivernes qui se veulent rassurantes mais qui, en réalité, accentuent le trouble et l’inquiétude.

Le blak-out est total. Selon les journaux de ce jour dimanche : « Pour le moment, aucune source n’est en mesure de donner un bilan, même provisoire…Approchées, les forces de l’ordre préfèrent ne rien dire, et devant notre insistance, nous renvoient aux autorités centrales, «seules habilitées à donner l’information». (L’Expression) Ce qui n’empêche pas nos journaux de se lancer dans des affirmations dithyrambiques.

Qui dira la vérité sur cette bataille de Yakouren qu’on veut nous cacher ?

Ce que l’on sait par un difficile recoupement des rares informations rapportées ici et là par la presse :

1) La bataille oppose l’ANP à des troupes d’Al-Qaida en majorité des étrangers

C’est que dit le quotidien l’Expression : « Par ailleurs, nous apprenons de sources concordantes que la majorité des terroristes semblent étrangers à la région. Ils connaissent très peu le massif de Yakouren. Ils ne bénéficient d’aucune logistique des riverains.

  1. Elle dure depuis huit jours et semble illimitée dans le temps (Le Quotidien d’Oran : « Toujours selon nos sources, de nouveaux renforts ont été appelés hier à Yakouren »)

  2. Elle utilise de gros moyens rarement mis en oeuvre ( « L’opération menée depuis huit jours, se poursuit au rythme d’intenses bombardements de l’aviation. » arrive-t-on à lire dans l’Expression)

  3. L’ANP subit des pertes ( La Tribune)

Belkhadem parle de Yakouren, Tounsi rassure 20 juillet, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 6 commentaires

M. Abdelaziz Belkhadem a estimé jeudi que l’attaque d’Al-Qaida contre un cantonnement de l’armée et une caserne de gendarmerie, le 14 juillet, à Yakouren en Kabylie « est un échec cuisant du fief terroriste » dans la région . L’Etat  « maîtrise la lutte contre le terrorisme » islamiste contre lequel il est déterminé à poursuivre la lutte « tout en favorisant la réconciliation », a déclaré le chef du gouvernement .
« L’Etat algérien maîtrise parfaitement la lutte contre le terrorisme et la situation sécuritaire et a le devoir de lutter contre le terrorisme et ses effets de la même façon qu’il est déterminé à mettre en oeuvre la politique de la réconciliation nationale », a dit M. Belkhadem en marge d’une sortie de promotion de policiers.
Cette attaque, comme l’attentat-suicide au camion piégé, le 11 juillet, contre une caserne de l’armée près de Lakhdaria (80 km à l’est d’Alger) qui avait tué 10 militaires et blessé 35 autres, ainsi que ceux du 11 avril à Alger (30 morts), ont été revendiqués par Al-Qaïda au Maghreb (ex-GSPC).

                                                                              Ali Tounsi : « dans un ou deux ans au plus tard

Par ailleurs, dans un discours devant les nouveaux policiers, M. Belkhadem a affirmé que « l’Etat est déterminé à faire face à tous les fléaux, à lutter contre la criminalité sous toutes ses formes et à anéantir les foyers de corruption ».
De son côté, le directeur général de la Sûreté nationale, Ali Tounsi, a promis que « dans un ou deux ans au plus tard, les citoyens pourront être tranquilles en ce qui concerne leur sécurité, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années ».
« Nous sommes en train d’appliquer un programme qui vise à instaurer la sécurité dans tous les coins du pays et à tous les niveaux de la société, ce qui permettra à l’Algérie de progresser dans la mise en oeuvre de ses projets de développement socio-économique dans la quiétude », a-t-il précisé.
Il a rappelé que l’Etat avait lancé un programme quinquennal (2004-2009) incluant la formation, chaque année, de 15.500 policiers.

 Avec afp le 19/07/2007 à 18:24

Yakouren : que nous cache-t-on ? 18 juillet, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 21 commentaires

 

Il y a bien eu une offensive armée d’Al-Qaida sans précédent

Le témoignage de notre lecteur s’est vérifié, les dirigeants du pays sont surpris, les chefs de l’Armée sont affolés et les capitales étrangères sont inquiètes : la ville de Yakouren (Kabylie) a failli être un second Bentalha. Les dernières informations concordent à dire que l’attaque d’Al-Qaida perpétrée dans la nuit de vendredi dernier contre les casernes de l’armée et de la gendarmerie, était impressionnante par sa taille et son niveau d’organisation. C’est une offensive sans précédent qui indique que l’organisation terroriste internationale est puissamment installée dans la région et peut-être même dans tout le pays. Dans un communiqué envoyé au Matin par Al-Qaida, l’organisation de Ben Laden parle de «  trois raids sur trois centres renégats de la ville de ‘Akkouran  (gendarmerie, garde communale et une auberge réquisitionnée en centre militaire de l’armée) » au cours desquelles auraient été utilisées « différents modèles de mitraillettes, des PK, des roquettes de RPG et des bombes directionnelles ». Le communiqué donne un bilan préoccupant de l’attaque : aucune « perte notable » dans les rangs des assaillants islamistes mais 25 victimes parmi les forces de sécurité entre morts et blessés, et « récupération de 13 pièces d’armement de différents types, des munitions et des appareillages. » Faut-il tout croire des propos islamistes ? Sans doute pas. Mais un fait est incontestable : le pouvoir cache aux Algériens la vérité et la vérité est que l’organisation terroriste internationale est puissamment installée dans la région et peut-être même dans tout le pays.


La preuve est que depuis vendredi soir la région de Yakouren est investie par des unités d’élite de l’ANP appuyés par des hélicoptères afin de mener une bataille d’envergure aux assaillants islamistes. De plus l’Armée a dépêché à Yakouren le premier responsable de la Gendarmerie nationale, le général Ahmed Bousteila afin de coordonner des opérations « exceptionnelles »

La présence des unités d’élite de l’ANP sur le terrain des opérations ainsi que l’utilisation de moyens militaires importants, en effectifs et en moyens, a été confirmée de sources proches du dispositif sécuritaire. Le pilonnage du maquis terroriste par les forces de l’ANP s’est étendu hier au massif de Aftis, situé entre Idjeur, Bouzeguène et Ifigha, à une vingtaine de kilomètres à vol d’oiseau de Yakouren. Des moyens aériens sont utilisés par l’ANP pour déloger les éléments armés ayant pu se réfugier dans cette localité qui a été le théâtre de nombreux attentats terroristes ces dernières années. L’attentat le plus spectaculaire a été l’attaque d’un véhicule de transport de fonds sur le pont d’Assif Ouderdoun, il y a deux ans. L’attentat à l’explosif avait été filmé et mis en ligne par le GSPC, qui démontrait ainsi avoir mis en place une logistique meurtrière dans les maquis de la localité.L’étendue du maquis ciblé par l’opération de recherche et de destruction des nids terroristes rend cependant plus complexe la mission des services de sécurité.

Quant à la présence du premier responsable de la Gendarmerie à Yakouren, elle est, sans aucun doute, un signe fort de la soudaine inquiétude de l’Etat Selon les observateurs, le déplacement d’un général n’est pas coutumier et si Bousteila s’est rendu sur les lieux, il y a sûrement un double message à décoder : l’attaque intégriste de Yakouren est gravissime et le temps est à l’action militaire conséquente.

Cela pourra-t-il se faire sans changement de la ligne politique du pouvoir ou du pouvoir lui-même ?

M.B. (Le Matin)

Yakouren :  » J’ai tout vu; on a échappé à un second Bentalha ! » 16 juillet, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 21 commentaires

A Monsieur Benchicou
les evenements qui se sont produits à Yakouren et qui sont reduits dans les journaux à une attaque contre la caserne de la gendarmatie sont malheureusement loin de refleter la realité .
C’est le devoir de vérité qui m’anime et m’incite  à dire que ce n’est pas d’une attaque qu’il s’agit mais de quatre attaques au meme moment. Sinon comment expliquer qu’ une région entourée par pas moins de 04 contonnements de l’armé nationnale plus une caserne de garde communale n’ont pas empeché les groupes sanguinaires de prendre en otage toute une ville et ses habitants et cela de minuit à 3 heure du matin .
Témoin des ces evenements et ayant constaté ces faits, je vous jure qu’il ne s’agit ni d’un groupe armé ni d’une attaque car sur place les habitants ont constaté que  le nombre des assaillants dépassait  les 200 personnes et que les armes utilisées ne sont pas  des armes legères au son  des détonnations et des explosions  assourdissantes qui ont dechiré ce matin du 14 juillet .
Je vous jure qu’aucune maison n’est restée libre et aucun coin de la ville n’est resté vide. Partout les terroristes avaient  pris position:Sur les terasses ,dans les rues ,devant nos portes et s’ils avaient  voulu faire un carnage,il aurait été de l’ampleur de ceux de Bentalha et de Rais ou encote pire .
Si nous l’avons echappé belle ,notre devoir exige de nous de dire que nous somme pas devant des groupes terroristes de ce fameux « terrorisme résiduel » mais bien face à une armée terroriste bien équipée  et bien organisée .
Monsieur Benchicou, je vous demande de  faire  vos investigations et votre travail de journaliste sur place et vous reccueillerai certainement les informations qui vous confirmeront ce que je vous ai exposé.
Si je vous écrit c’est tout simplement parce que la situation est  d’une extreme gravité  et c’est inutile de cacher ces vérités au peuple Algerien et encore moins de tenter de  les faire passer comme un simple fait divers ou de les réduire à une attaque  avortée .Ce qui s’est produit à  Yakouren ne peut en aucun cas être l’oeuvre d’un groupe terroriste mais d’une armée terroriste.

L’attentat de Lakhdaria inquiète Washington 15 juillet, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 4 commentaires

Le secrétaire à la Sécurité intérieure américain, Michael Chertoff, s’est dit inquiet après l’attentat suicide qui a frappé mercredi dernier une caserne militaire à Lakhdarïa et qui a couté la vie à 10 militaires et en a blessé 35 autres.
Interrogé avant-hier sur la chaîne de télévision CNN, M. Chertoff s’est dit inquiet du renforcement d’El-Qaïda dans le monde, au vu des récents attentats. «Il y a eu un attentat mercredi en Algérie. Il y a eu des attentats en Afrique du Nord et des opérations en Somalie et au Pakistan.
Tout cela nous inquiète profondément», a-t-il dit. Le ministre est arrivé à la conclusion qu’il a l’impression que «des attentats étaient en préparation contre les Etats-Unis». Il a toutefois ajouté n’être en possession d’«aucune preuve tangible d’attaque imminente».
La Maison-Blanche s’était attachée par la suite à tempérer les propos de M. Chertoff en insistant sur le fait qu’aucune menace ne se profilait.Les déclarations de la Maison-Blanche et celles du ministre interviennent au lendemain de la publication d’un nouveau rapport des services de renseignement américains qui montre qu’El-Qaïda est en train de se renforcer.
Le noyau de la nébuleuse a même trouvé refuge dans des régions tribales reculées de l’ouest du Pakistan où ses membres s’entraînent et préparent des attentats, a révélé avant-hier le Washington Post. Ce rapport de cinq pages intitulé «El-Qaïda mieux préparée pour attaquer l’Occident» a été le sujet d’une réunion sur la sécurité tenue avant-hier à la Maison-Blanche, précise le Washington Post, citant des responsables des services de renseignement.Le rapport souligne que le réseau, malgré les efforts des Américains pour l’anéantir, s’est reconstruit, selon ces responsables qui se sont refusé à détailler ce document classé secret.

Devant une commission du Congrès, le directeur adjoint du renseignement à la CIA, John Kringen, avait indiqué mercredi dernier qu’El-Qaïda apparaît être «plutôt bien installée et à l’abri dans des régions non contrôlées du Pakistan».
Pour en revenir à l’attentat de Lakhdarïa, la branche d’El-Qaïda au Maghreb (ex-GSPC) l’a revendiqué, a rapporté le soir même la chaîne Al-Jazira. Une déclaration signée du Mouvement d’El-Qaïda dans les pays du Maghreb islamique a été brièvement diffusée par la chaîne, qui a aussi montré des images d’un communiqué mis en ligne sur Internet.
«L’explosion a tué plus de 70 soldats tandis que des dizaines d’autres ont été blessés», a déclaré un porte-parole, identifiant l’homme qui s’est fait exploser comme étant Soheib Abou Malih. Selon la même source, «le camion transportait plus d’une tonne d’explosifs».
L’authenticité de cette revendication n’a pu être vérifiée. En l’absence de communiqué officiel sur les circonstances de l’attentat, les spéculations vont bon train sur ce qui s’est réellement passé mercredi matin. Un camion frigorifique, ou de transport de fruit et légumes, chargé d’explosifs de forte puissance, conduit par un homme âgé d’une vingtaine d’années, a explosé à l’intérieur de la caserne selon des témoins.
L’enquête des services de sécurité va déterminer avec précision la ou les failles dont a profité le terroriste pour s’introduire à l’intérieur de la caserne. L’enquête devra déterminer si la caserne était dotée d’un protocole gérant l’accès des étrangers et si ce protocole était suivi.
C’est à partir de là qu’on pourra savoir si le terroriste a profité d’une faille de sécurité ou s’il a bénéficié d’une complicité interne. A la lumière de l’enquête, des leçons devraient être tirées pour éviter à l’avenir ce genre de drame en prenant le soin, par ailleurs, % d’étudier les possibilités de nouvelles attaques exploitant d’autres failles.
A. C. M.

1...910111213

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...