navigation

Le chef de la police française inquiet de la « fragilité algérienne » 23 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 17 commentaires

La France a bien reçu le message des terroristes et s’inquiète surtout de la « période dissicile » que traverse Alger, a laissé entendre le directeur général de la police nationale française, Frédéric Péchenard, dans un entretien au Journal du Dimanche  « Nous ne sommes pas là pour paniquer les gens, mais la menace ( NDLR : terroriste) est forte aujourd’hui« , ajoute-t-il. déclare le directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard, dans un entretien au Journal du Dimanche. Interrogé sur le fait de savoir si la multiplication des attentats en Algérie augmentait le niveau actuel de la menace terroriste, il répond « incontestablement ». Il explique que la menace est forte parce que la France est « impliquée au Liban et en Afghanistan« , parce que le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) « s’est radicalisé » en « se rapprochant d’Al-Qaïda« , mais aussi parce que l’Algérie « traverse une période difficile ».
 
Frédéric Péchenard, tout en soulignant qu’il faut « être très prudent« , qu’ »on peut avoir un réveil difficile« , rappelle que « cela fait tout de même onze ans » que le terrorisme islamique « n’a pas frappé sur notre sol ». Pour lui, cela est dû « notamment à la réactivité de nos services de renseignement et à leur organisation ». C’est pour cela qu’il est important que les services de renseignement, qui doivent être regroupés au sein d’une Direction du renseignement intérieur (DRI), « gardent une capacité judiciaire » pour « tout ce qui concerne la neutralisation préventive des réseaux », poursuit-il. 

Ces propos contredisent ceux de la ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, pour qui cette « menace » terroriste pèse sur la France « comme sur quasiment tous les pays« . Dans un entretien réalisé vendredi et diffusé dimanche sur Radio RCJ, la ministre juge que les récentes déclarations du numéro deux d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, « n’apportent rien de nouveau parce que, sous une forme ou une autre, elles ont déjà été formulées« . « Pour autant, ajoute-t-elle, elles n’enlèvent rien de la vigilance nécessaire parce qu’il est vrai qu’il y a une menace qui existe sur notre pays comme sur quasiment tous les pays« , les pays occidentaux mais également des pays comme la Tunisie, le Maroc ou le Pakistan, a-t-elle précisé.

Le Matin (et agences) 

Bouteflika renonce à partir à New_York

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 19 commentaires

Le président Abdelaziz Bouteflika a annulé sa participation à la conférence des Nations- Unies sur le réchauffement climatique, qui se tiendra au siège de l’ONU à New York et dont les travaux s’ouvrent demain. Les principaux chefs d’Etat de la planète y seront pourtant. C’est ce qu’indique le Soir d’Algérie. 

La situation sécuritaire semble être à l’origine de ce report forcé. Seul un cas de force majeur peut en effet dissuader Bouteflika de prendre part à une conférence classée comme «réunion de haut niveau convoquée par le secrétaire général des Nations-Unies», comme aime à le préciser l’affiche qui annonce cet événement mondial intitulé «Changements climatiques : un défi à relever pour nos dirigeants». On annonce qu’y  prendront part les chefs d’Etat et autres hauts dirigeants de plus de 150 pays. En outre, ce rendez-vous se tient à la veille du débat annuel de l’Assemblée générale de l’ONU qui abordera, entre autres points, la stratégie antiterroriste mondiale.
«D’autres questions, comme celles de la réforme du Conseil de sécurité, de la cohérence à l’échelle du système ou des dialogues interculturels et inter-religieux, seront également au centre des débats», relève-t-on sur le site Web des Nations-Unies. Une feuille de route qui ne peut que motiver le voyage du président de la République qui, depuis son avènement, fait de la présence de l’Algérie sur la scène internationale une priorité. En témoignent ses innombrables déplacements pour tout événement régional, continental ou mondial et ses longs périples et séjours à l’étranger auxquels se sont habitués les Algériens. Si bien qu’aujourd’hui, c’est le fait qu’il reste chez lui, en Algérie cela s’entend, qui surprend.   

Le Matin ( avec Saïda Azzouz – Alger (Le Soir)   

Le recrutement des kamikazes embarrasse Alger

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 24 commentaires

kamikfig1.jpgCet homme s’appelle Othman Abou-Jaffar, et c’est le kamikaze à l’origine de l’attentat suicide perpétré vendredi dernier sur la route menant de Lakhdaria à la commune de Maala, à 100 km à l’est d’Alger. «Le martyr Othman Abou-Jaffar a lancé un véhicule Mazda chargé de plus de 250 kg d’explosifs sur les croisés français», revendique un porte-parole de l’organisation al-Qaida au Maghreb islamique, en évoquant le kamikaze, dans une cassette audio diffusée par la chaîne de télévision al-Arabiya. 

D’où vient Othman Abou-Jaffar ?  L’Algérie ne sait pas et c’est pourquoi elle a demandé une assistance internationale pour faire face au phénomène des kamikazes. C’est que Le Matin a apparis de source diplomatique. 

La thèse algérienne veut que les kamikazes sont recrutés dans le pays parmi la jeunesse désoeuvrée et endoctrinée. Pas sûr. Les kamikazes qui attaquent en Algérie viennent surtout des camps d’Al-Qaida au Pakistan. « Le Pakistan est assurément la base arrière, le relais et le vivier des réseaux terroristes d’Al-Qaïda, explique Olivier Roy, directeur de recherche au CNRS. Les zones tribales sont le sanctuaire de la direction du mouvement, et tous les camps d’entraînement se trouvent également là-bas, même si le gouvernement de Musharraf persiste à le nier. Quant au réservoir d’apprentis terroristes, il se compose du réseau des madrasas, qui est comparable à celui des écoles secondaires du pays. » Résultat, selon Olivier Roy, il y aurait à la fois une « pakistanisation » du mouvement, et inversement une « alqaidisation » des radicaux pakistanais, qui sortent de l’espace régional (Afghanistan et Cachemire) pour se brancher sur la diaspora, notamment britannique.Le journaliste américain et auteur d’un excellent ouvrage sur le terrorisme islamiste, Lawrence Wright, va plus loin. « Il est évident que le Pakistan est profondément impliqué dans presque tous les complots de ces dernières années en Europe. Ce pays pose un vrai défi aux gouvernants de l’Occident qui ont tendance à penser que le vrai danger vient d’Al-Qaida, alors que c’est le Pakistan, avec sa bombe, qui est la véritable menace. »

Mais il existe un autre phénomène qui commence à inquiéter les services de police concernés. Outre ces musulmans « born again » qui retrouvent la foi, ce sont les convertis, embrassant avec une rapidité étonnante la cause d’Al-Qaïda, qui intriguent policiers et spécialistes. L’Allemagne a connu l’an dernier une augmentation de conversions à l’islam sans précédent. De 300 convertis par an, on est passé à 4 000 en 2006. La majorité n’adhère évidemment pas à l’islam radical. Il n’en demeure pas moins que la nébuleuse terroriste accueille de 15 à 20% de convertis dans ses rangs. Des nouvelles recrues qui, selon les deux auteurs, auraient probablement rejoint des groupuscules d’extrême gauche ou d’extrême droite il y a trente ans. « On a tué le communisme, souligne Olivier Roy, et si vous cherchez aujourd’hui sur le marché ce qui fait le plus mal aux Américains, c’est Al-Qaida. »

Amel C. (Le Matin) 

Al Qaida revendique l’attaque de Lakhdaria

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 4 commentaires

« Nous avons attaqué les français et les italiens car ils réalisaient le plus grand barrage d’Algérie »

Dans un communiqué diffusé sur les sites djihaddistes, accompagné d’une bande audio du chargé de la communication du groupe, un certain Salah Abou Mohamed, l’organisation d’Al Qaida au Maghreb Islamique, a revendiqué l’attaque suicide contre des travailleurs étrangers sur la route liant Lakhdaria et Bouira avant-hier. Elle a indiqué que l’un de ses éléments, appelé Athmane Abu Jaâfar, a ciblé les travailleurs avec une voiture piégée contenant 250 kg d’explosifs.
 Le communiqué a tenté de donner une plus grande portée à l’opération soulignant « le kamikaze ciblait les français qui travaillaient sur la réalisation du plus grand barrage d’Algérie à Lakhdaria », ce qui nous amène à croire que le but de ce groupe est en réalité de détruire l’infrastructure de l’économie nationale.
Par ailleurs, l’organisation terroriste a diffusé des photos de Nabil Belkacemi qui s’est fait exploser dans la caserne de Dellys, wilaya de Boumerdés.
 


 » Al-Qaida, ce ne sont pas des rigolos » 22 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 4 commentaires

Le Figaro fait parler un Français en Algérie 

Un Français en Algérie, qui a souhaité garder l’anonymat pour sa sécurité, livre au figaro.fr son sentiment après les menaces d’al-Qaida contre les Européens du Maghreb.

«On ne sait jamais ce qu’il peut arriver… », a expliqué notre interlocuteur pour justifier son souhait de garder son identité secrète.
Dans une vidéo diffusée sur Internet, le numéro 2 d’al-Qaida, Ayman al-Zawahiri, appelle les djihadistes à « débarrasser le Maghreb des fils de Français et d’Espagnols ». Comment avez-vous réagi ?
Ces avertissements sont à prendre très au sérieux. Ce ne sont pas des rigolos. Plusieurs attentats ont été commis ces derniers temps ce qui rend le climat assez difficile. Nous sommes sur un niveau d’alerte orange, c’est-à-dire que l’on sait que la menace existe mais pour autant nous ne sommes pas assignés à résidence. La nouveauté également, c’est qu’avant on était cantonné à une menace sur l’Algérie, maintenant elle concerne tous les pays du Maghreb.
Avez-vous peur ?
Non, je prends la menace en considération, j’en tiens compte mais je reste serein.
Jusqu’ici la menace concernait principalement les Américains. Comment expliquer qu’al-Qaida cible désormais les Français et les Espagnols au Maghreb ?
Je ne sais pas s’il y a une raison profonde. Ce que l’on peut dire, c’est que les Français et les Espagnols sont très présents dans la région, surtout au Maroc et en Tunisie, un peu moins en Algérie. Et il est vrai que certains touristes s’adonnent à un tourisme peu recommandable comme le tourisme sexuel. Il y a aussi des comportements ostentatoires qui gênent la population locale. Et les gens avec qui j’ai parlé au Maroc surtout m’ont fait part d’un certain agacement à ce sujet. Pour les religieux intégristes, certaines pratiques exercées par les Européens sont perçues comme une vraie « provocation » sur le territoire musulman. Je pense que les islamistes jouent sur ce raz-le-bol ressenti dans certaines catégories de la population. Al-Qaida instrumentalise cette dimension.
Peut-il y avoir un lien entre cette menace et les relations coloniales passées de la France avec les pays du Maghreb ?
Absolument pas. Vous savez, les gens ici ont tourné la page de la colonisation. C’est encore plus vrai au Maroc et en Tunisie où il n’y a pas eu de guerre comme en Algérie. Il n’y a aucun lien entre la menace actuelle et le passé colonial, c’est certain. Ce qui préoccupe les habitants aujourd’hui, c’est de savoir comment ils vont réussir à se nourrir, à trouver du travail, à vivre.
Comment comprendre l’expression « fils de » employée par le n°2 d’al-Qaida dans la vidéo ?
Je me suis posé la question. Mais je n’ai pas vraiment d’explication. Le plus probable est qu’il s’agisse d’une transcription littérale. C’est ainsi qu’en arabe on nomme les gens, toujours par la filiation «fils de» ou «fille de». Mais cela ne qualifie pas ceux ou celles qui sont restés après la colonisation. Cela ne fait aucun doute.

forums Réagir dans le forum Haut de page ^

La France prend « très au sérieux » les menaces d’al-Qaïda contre ses ressortissants au Maghreb 21 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 4 commentaires

La France renforce la sécurité autour de ses représentations au Maghreb


La France prend « très au sérieux » les menaces d’al-Qaïda contre ses ressortissants au Maghreb, a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères, en confirmant qu’une tentative d’enlèvement de deux Français en Algérie avait été « déjouée ».

Paris a envoyé à ses postes diplomatiques au Maghreb « des instructions pour les inviter à mettre en oeuvre des mesures de sécurité renforcées », a aussi indiqué à l’AFP le porte-parole adjoint du Quai d’Orsay, Frédéric Desagneaux.

Dans une vidéo mise en ligne jeudi, le numéro deux d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a affiché son soutien à la branche nord-africaine du réseau terroriste et à « débarrasser » le Maghreb des Français et Espagnols installés dans les anciennes colonies d’Afrique du Nord.

« Nous prenons ces nouvelles menaces très au sérieux », a réagi M. Desagneaux.  Le porte-parole a confirmé une tentative d’enlèvement visant deux Français qui travaillaient à Alger pour Aéroports de Paris (ADP), à la suite de menaces d’enlèvement d’un groupe dans la mouvance d’Al-Qaïda. « Cette tentative a en effet été déjouée et confirme l’opportunité des mesures de vigilance que nous avons prises et qui ont été recommandées aux entreprises et citoyens français » en Algérie, a-t-il indiqué.

Le ministère a mis en ligne sur son site internet (www.diplomatie.gouv.fr), à la rubrique « conseils aux voyageurs », des « messages renforçant nos conseils de sécurité et de prudence », a ajouté le porte-parole. Les autorités françaises ont décidé « d’activer les mécanismes de consultation que nous avons avec les entreprises françaises et les voyagistes français pour attirer leur attention sur ces mesures et leur demander de prendre des mesures de précaution appropriées », a-t-il déclaré.

« Nous sommes également en concertation avec nos partenaires européens et les pays concernés », a indiqué M. Desagneaux, sans donner plus de précisions. Il a également « condamné très fermement l’attentat terroriste », vendredi près de Lakhdaria, à l’est d’Alger, dans lequel deux Français et un Italien ont été blessés.

Les deux ressortissants français ont été conduits dans un hôpital local pour des blessures  « superficielles », a-t-il dit. L’ambassadeur de france à Alger leur a rendu visite et ils devraient être rapatriés vers la France « très prochainement ». Ils travaillent pour l’entreprise de travaux publics française Razel, filiale du groupe de BTP allemand Bilfinger Berger, basée à Saclay (Essonne). (AFP)

12345...13

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...