navigation

En Europe, les attentats d’Alger font l’objet d’exploitation politicienne 13 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 2 commentaires

 

À l’approche d’échéances électorales importantes dans plusieurs pays d’Europe, les médias atlantistes relaient les rumeurs les plus alarmistes concernant des projets d’attentats de la « nébuleuse Al Qaïda », dans le but d’inciter les électeurs à se tourner vers les candidats sécuritaires et partisans du « choc des civilisations ».
Ainsi le 23 avril 2007, soit dès le lendemain du premier tour de l’élection présidentielle française, des publications atlantistes telles que Le Monde, Le Nouvel observateur ou encore La Croix reprenaient les affirmations sous réserves de la radio espagnole Cadena Ser, elle-même les tenant prétendument des services secrets espagnols (sic), selon lesquelles Al Qaïda pourrait frapper l’Espagne lors des élections locales du 27 mai et / ou la France avant le second tour de la présidentielle du 6 mai. Pour appuyer ces « informations » de provenance pour le moins floue, est avancée la traditionnelle « revendication » par Internet des attentats d’Alger du 11 avril 2007 exprimant le souhait de refonder un califat musulman incluant l’Espagne. On retrouve donc au centre de l’argumentaire, faute de mieux, la théorie du complot islamiste mondial relayée par des internautes anonymes. Le fait qu’Al Qaïda ait choisi une intense période électorale pour avancer ce projet à long terme relèverait donc du hasard du calendrier !

De l’autre côté de la Manche, la presse du magnat néo-conservateur Ruppert Murdoch ne s’encombre même pas du minimum de précautions. Sous le titre « Al Qaïda « prépare une importante attaque contre le Royaume-Uni » » et toujours selon des fuites anonymes des « renseignements » qui en savent décidemment beaucoup sur Al Qaïda sans pour autant réussir à les coincer, l’édition du 22 avril de l’hebdomadaire Sunday Times affirmait qu’une « opération de grande envergure » était en préparation « avec l’aide de soutiens en Iran ». Celle-ci coïnciderait avec le départ de Tony Blair de Downing Street et serait comparable à… « Hiroshima et Nagasaki » ! En effet, poursuit le journaliste du Sunday Times, faute d’une telle opération, Al Qaïda risquerait de perdre en crédibilité. De plus, le pouvoir iranien en serait complice, car si en tant que chiite il est a priori opposé à Al Qaïda, il n’en ferme pas moins les yeux sur l’activité de la nébuleuse en Iran. Comme si la propagande électorale de terreur ne suffisait pas, on en rajoute donc sur la menace iranienne pour faire d’une pierre deux coups.

Tout cela soulève néanmoins une question épineuse : si le projet d’Al Qaïda est d’imposer la religion musulmane à l’Europe, cela ne se fera certainement pas avec le consentement de sa population. Pourtant, la presse atlantiste affirme qu’Al Qaïda est en quête de crédibilité auprès de ce même public. Mais n’est-ce pas plutôt les tenants de la « guerre au terrorisme » qui, perdant leur crédibilité en raison de l’incohérence totale de leurs alibis, cherchent à rallier des électeurs de plus en plus méfiants à leur égard ?

Le ramadhan va-t-il relancer le terrorisme ?

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 3 commentaires

Attaque à la roquette sur Batna

Le ramadhan va-t-il relancer le terrorisme ? la question est sur toutes les lèvres. Veillée d’armes à l’ANP qui redéploie ses forces vers les fiefs terroristes, pendant qu’une attaque à la roquette se déroule à Batna...    

Une roquette, qui avait pour cible une patrouille de police, est tombée hier, aux alentours de 18h55 au moment de la prière du Maghreb, sur la mosquée de Batna, blessant deux enfants, âgés de 14 et 10 ans, qui jouaient à proximité. Cette explosion a provoqué un vent de panique dans toute la ville. Les rumeurs les plus folles courent parmi la population à propos d’atelier de fabrication de ceinture des kamikazes implantés dans la région, qui ont encore élevé d’un cran la peur provoqué par explosion. L’attaque à la roquette coïncide avec la disparition de 6 jeunes du quartier de Bark Afourage et Kechida dont on dit qu’ils auraient été recrutés dernièrement par les terroristes. Les responsables des appareils sécuritaires n’ont ni affirmé ni infirmé cette information qui inquiète les citoyens. En revanches, les services de sécurité ont intensifié les patrouilles et les enquêtes pour éviter d’autres attaques et explosions.

Par ailleurs, au même moment, on apprend que les forces de l’armée nationale populaire s’apprêtent à se redéployer dans plusieurs autres régions du pays ; des préparatifs sont en cours pour débuter de vastes opérations de ratissage dans des zones réputées être des fiefs terroristes, comme se fût le cas hier à l’est et au nord de Tizi Ouzou et dans la région de Tipaza. Il est attendu que l’armée encercle certaines villes et agglomérations proches des forêts suspectées d’abriter des terroristes. Ce mouvement intervient avec le début de ramadhan, qui laisse supposer que les terroristes vont probablement se rapprochent des villes afin de s’approvisionner en nourriture.

 

Une intervention en Algérie est-elle envisageable ?

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 20 commentaires

 

L’Europe face à l’implantation d’Al-Qaida dans notre pays

Une intervention en Algérie est-elle envisageable ?

 C’est peu dire que l’implantation d’Al-Qaida dans notre pays inquiète l’Europe voisine et, plus largement, l’Otan et donc les Etats-Unis. Mais que faire ? Le président Sarkozy, dans le but de réfléchir à une « indépendance de France vis a vis des EU, a demandé au socialiste et ancien ministre des AE,

Hubert Védrine de faire un rapport sur l’opportunité d’un «changement de positionnement de la France et de l’Union européenne dans le monde globalisé». Selon le directeur du Nouvel observateur, Jean Daniel, qui a lu ce rapport, Hubert Védrine a dû répondre à la question de savoir s’il fallait repenser la position de la France face à la mondialisation et comment il convenait, alors, de modifier sa «politique étrangère, sa politique de défense et sa politique d’influence». Or, c’est le contraire que constate Hubert Védrine qui croit déceler une réapparition d’une vision du monde atlantiste sous le couvert d’un occidentalisme d’autodéfense. Jean Daniel écrit : « Le bouclier commun des 27 pays européens contre l’Iran, la Chine et les Etats-voyous, c’est évi demment les Etats-Unis. Si bien que, alors que l’on voit tant d’intellectuels dénoncer encore l’antiaméricanisme rampant et maladif des traditions françaises, Hubert Védrine, lui, estime au contraire qu’au nom des valeurs communes à l’Europe et aux Etats-Unis – en dépit de certains «désaccords» (sic) avec George Bush – on peut déceler dans les élites françaises un désir nouveau de solidarité active et vigilante avec les Etats-Unis pour défendre rien de moins que la civilisation. Et il croit pouvoir affirmer que la tentation d’un retour de la France dans l’Otan «existe bel et bien dans une bonne partie des élites et des partis politiques français».

Ce retour à « l’auto-défense » s’explique en grande partie par le risque terroriste islamiste. Ira-t-il jusqu’au droit d’ingérence, qu’il soit celui de la France seule ou de l’Occident, c’est-à-dire de l’Otan, sous la conduite des Etats-Unis. Védrine ne l’exclut pas si les Etats-Unis décident de « légitimer le combat de l’Occident contre la terreur islamiste ». Et l’Algérie dans tout ça ? Suivons la conclusion de Jean Daniel : « Il se trouve que cet avertissement d’Hubert Védrine arrive à un moment où, pour célébrer les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center, Ben Laden fait sa réapparition avec un message rudement et souverainement inquiétant. Au moment aussi où les Algériens – qui furent, on l’oublie souvent, les premières victimes en date du terrorisme islamiste – voient revenir la malédiction des attentats suicides, la seule qu’ils n’avaient pas encore subie. C’est exactement la situation qu’Hubert Védrine dit redouter le plus dans son rapport. Car, dans de telles conditions, la conception d’un combat de l’Occident contre la terreur islamiste avec la collaboration de l’Otan, c’est-à-dire avec le leadership américain, récupère une forme de légitimité. C’est pourquoi le rapport d’Hubert Védrine revient à proposer une stratégie de défense face à tous les conflits dans lesquels les Etats-Unis auront l’obligation de se mêler et la tentation de nous entraîner.

 

L.M.

Chronique : Nass M’lah…Sidi 12 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 3 commentaires

 

Par Slimane Laouari (Dépêche de Kabylie)

Nass M’lah… Sidi

Chronique : Nass M'lah...Sidi dans Algérie : Islamisme et terrorisme 1607_45203De tous les témoignages que les confrères ont recueillis sur cette race nouvelle de terroristes que sont les kamikazes, on retiendra d’eux qu’ils sont « gentils », « des fils de bonne famille », « respectueux des grandes personnes », « toujours prêts à rendre service» et bien d’autres qualités encore qui font que l’étonnement est toujours à son comble quand les habitants de Bourouba ou d’un autre quartier découvrent que le big-bang qui vient de secouer une caserne ou une foule en regroupement est l’œuvre d’un rejeton pour eux familier ou simplement sorti de leur ventre. Le dernier en date qui a lancé un camion bourré d’explosifs contre les gardes-côtes de Dellys était même cité  en exemple par des parents soucieux de montrer à leur progéniture sans doute « moins gentille » et «  moins serviable » ce que devrait être un garçon modèle de quinze ans. Comme si le terrorisme était l’œuvre de pauvres dépravés rongés par le vice, à l’équilibre mental défaillant et « bouffeurs de leurs habits » pour reprendre la très répandue expression algéroise, l’opinion populaire va chercher dans d’approximatives mais consacrées explications morales une entreprise solidement portée par une doctrine et clairement motivée par des objectifs politiques de prise de pouvoir. Pour ce faire, cette opinion est confortée par les relais officiels et une partie de la classe politique qui veillent au grain à ce que le terrorisme n’ait jamais de nom. Les terroristes seraient ainsi de sombres extrémistes, des « criminels », des « sanguinaires sans foi ni loi », « des bandits de grands chemins »  voire même des malades à soigner qui mériteraient toute notre compassion. Et à partir du moment qu’ils sont tout ça et rarement autre chose, c’est-à-dire des militants qui ont pris les armes comme moyen de rédemption des Algériens et de prise du pouvoir pour instaurer un ordre qui n’est visiblement pas décrié, il n’y a pas de raison de s’étonner d’entendre certains arguments expliquant comment de « jeunes innocents » ont été abusés pour prendre les maquis ou servir de bombes humaines. Cela va de « ils croyaient sincèrement qu’ils ont été enrôlés pour servir l’Islam » à « on leur a fait croire que c’était pour aller combattre en Irak ou en Palestine » en passant par «  dans leur tête ils n’allaient tuer que des impies ». Puisque ces « nobles causes » sont censés recueillir l’adhésion de tout le monde , elles auraient pu justifier le sacrifice suprême de ces jeunes irréprochables qui , stupeur, n’auraient finalement donc servi que de vulgaires desseins. Personne n’a trouvé matière à inquiétude depuis que l’adolescent de la « Cité des fonctionnaires» s’est mis à ne parler que d’Irak et du « devoir d’aller défendre l’Islam là où il est agressé », puisqu’il était gentil et travaillait bien à l’école. Personne n’a pipé mot quand il a déserté le collège puisque, intelligent qu’il était, il devait « savoir ce qu’il faisait ». Mais tout le monde reconnaîtra que c’était « un gentil garçon » et « comment il a pu faire ça ».

                                                             

  S.L.

P.-S. : Toujours aussi sarcastique, mon ami Hicham(le HIC), caricaturiste du Soir d’Algérie, avec qui j’ai évoqué le sujet de cet écrit juste avant de le terminer, m’a fait cette réflexion : « Au vu des programmes et de la qualité de l’encadrement de notre école, il est normal que les meilleurs élèves soient de potentiels poseurs de bombes.» Aussi sarcastique que pertinent, Hicham

 

 

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Chronique : Le harrag et le kamikaze

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , ajouter un commentaire

 


PAR MOHAMED BOUHAMIDI
mbouhamidi2001@yahoo.fr

Pourquoi un pays qui produit tant de harragas, ces suicidés de la mer, ne produirait-il pas des kamikazes, des suicidés de l’attentat, et à part le gouvernement, qui croit à la thèse de la main de l’étranger ? Presque personne. On voit mal cette main de l’étranger trouver au fin fond de Bachdjarrah ou du quartier Apreval des adolescents prêts à mourir pour des inconnus et pour des buts aussi peu exaltants.
Ou alors, si c’est vrai, c’est que cette main de l’étranger tient le pays profond, quadrille nos quartiers et nos villes, nous connaît mieux que nous nous connaissons, est capable d’agir sur le subconscient de nos enfants et de faire à peu près ce qu’elle veut. Quel échec pour le pouvoir incapable de produire cette influence sur la progéniture du pays qu’il est censé gérer ! Quel aveu d’incapacité à protéger la nation et la société ! Bref, le pouvoir nous informe avec force arguments que la situation lui échappe. Si vous ne croyez pas à cette thèse, il ne vous reste plus qu’à chercher dans le pays et dans sa vie ordinaire ce qui pousse tant de nos jeunes au suicide du harrag ou du kamikaze. La différence entre les deux est moins grande qu’on ne le pense. Le harrag est un suicidaire à froid. Il risque sa vie à la roulette russe un seul risque pour cinq chances. Il ne meurt pour aucune cause et pour une seule raison, la mort vaut mieux que la vie en ce pays. Le kamikaze est un suicidé à chaud. Il a besoin d’un idéal, d’une cause, d’une forte justification morale, d’une exaltation religieuse pour disparaître de ce pays et de la vie dévalorisante que mènent les jeunes en notre patrie. Ils ont pour motivation commune la promesse du paradis terrestre pour le harrag, céleste pour le kamikaze. Le mystère kamikaze est tout entier dans l’énigme du harrag et nous ne comprendrons rien au premier si nous ne résolvons pas la seconde. Et contrairement aux affirmations des «experts» et autres spécialistes sécuritaires le sentiment, fondé ou infondé, de la mal-vie, de la déconsidération, de la dévalorisation, du manque absolu de perspective ne peut être traité par la police. A ceux qui prévoient un assèchement des candidats à l’attentat suicide je dis : tant qu’il y aura des harragas, il y aura des candidats kamikazes. Et ce n’est pas avec Belkhadem qui déclare, en toute inconscience, que la harga est une mode ni avec l’indifférence profonde du pouvoir à la mort de nos enfants en haute mer que s’éteindront les attaques suicides.
M. B. (Le Soir)

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Stratégie d’Al Qaida : des innocents pour tuer d’autres innocents

Posté par benchicou dans : Algérie : Islamisme et terrorisme , 2 commentaires

 

Elle recrute des mineurs dont l’âge ne dépasse pas les 17 ans

Des sources sécuritaires ont confié à El Khabar que les enquêtes entreprises par les services de sécurité spécialisés ont indiqué qu’Al Qaida au Maghreb Islamique a recruté 40 mineurs, dont l’âge ne dépasse pas les 17 ans.
L’organisation Al Qaida au Maghreb Islamique a commencé ces derniers temps à recruter des adolescents après les pertes subies lors des bombardements de l’armée, surtout en Kabylie, ainsi que les redditions de ses éléments, l’organisation a opté pour cette solution afin d’exécuter ses plans et entraîner ces jeunes pour des attaques terroristes.
Les jeunes recrues ont été entraînées dans le lieu dit Oulad Saleh, dans la région de Thenia, à Boumerdés, ils ont été rebaptisés avec des noms de djihad comme le jeune Nabil âgé de 15 ans et qui s’est fait appelé « Abou Moussâb Al Zarqawi l’Algérois ».
Dans le même contexte, nos sources ont révélé que l’opération de recrutement se fait en séduisant les adolescents avec de l’argent et en exploitant la fougue de certains d’entre eux et leur souhait de combattre en Iraq mais ils se retrouvent embarqués dans une aventure qui n’est pas la leur et qu’ils n’auraient jamais voulus entreprendre, obligés de tuer des innocents en Algérie.
Ces renseignements ont été apportés par des éléments des cellules terroristes démantelées dans plusieurs régions du pays et d’autres qui ont déposé les armes récemment. Nos sources ont révélé à ce sujet que Al Qaida au Maghreb Islamique a recours aux quartiers pauvres pour choisir ses recrues comme Bachdjerah, Bourouba, Thenia et Corso. Par ailleurs nous avons été choqués d’apprendre que la plus jeune recrue ne dépasse pas les 14 ans.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

123456...13

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...