navigation

« Pourquoi je ne crois pas à une Irakisation de l’Algérie «  13 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Nos lecteurs analysent l'actualité , 19 commentaires

Je ne crois pas à une Irakisation de l’Algérie, et ce, pour les raisons suivantes :

1-Notre pays a pu faire face, durant plus de 10 ans, à de nombreuses tentatives de destabilisation (terrorisme massif, interférences et manipulations étrangères, enclavement politico diplomatique…) dans un contexte économique et financier extrêmement contrariant et hostile (cessation de paiement, rééchelonnement, actions de désinformation émanant de la Coface, PAS/FMI…).

2-Précisément, le contexte a changé : la menace terroriste, après une timide « délocalisation » est devenue mondiale, internationale.
Aucun pays n’est à l’abri d’un attentat suicide ni des effets collatéraux d’une action terroriste contre des pays voisins ; Dans ces conditions et par analogie à la décennie noire, l’Algérie n’est plus seule dans sa lutte antiterroriste.En tout cas, elle est moins isolée.

3-Du fait de la mondialisation du fléau terroriste, on peut soutenir l’idée selon laquelle la coopération deviendra une nécessité ; elle est déjà une réalité, se traduisant par des échanges de toutes sortes entre les services des pays concernés ;

4-Une « implosion » de l’Algérie n’intéresserait pas les pays riverains de la méditerranée qui sont eux-mêmes sous la menace d’Al QAIDA (cf les attentats de Madrid et la menace qui plane sur la France).

5-Sur l’axe Paris-Tel Aviv-Washington, on peut épiloguer tant qu’on voudra ; cela ne devrait pas nous faire oublier l’existence d’une importante coopération économique algéro française et algéro américaine ; pour l’heure, rien n’indique que cette coopération décline, bien au contraire. Des contrats d’envergure sont signés assez périodiquement dans ce cadre. Les intérêts des pays respectifs semblent équilibrés, en tout cas préservés.

6-Sur le contenu des hypothèses de travail, il ne faut certes rien négliger ; il convient de théoriser le maximum de perspectives, mais une telle démarche n’est pas réductible aux seules convoitises que l’Algérie suscite ; elle devrait s’étendre à toutes les problématiques susceptibles de présenter des implications (y compris positives) sur notre économie, notre avenir.
Le projet d’Union méditerranéenne ne devrait pas nous faire peur ; il faut le thématiser (ce que nous n’avons toujours pas fait) ou, à défaut, le mettre en concurrence avec d’autres alternatives. Il nous appartient de réfléchir à ces alternatives humblement, en respectant les arguments des uns et des autres.

7-Avec un potentiel de 200 milliards de dollars (je dis bien 200 milliards de dollars), nous devrions pouvoir placer durablement notre pays sur la trajectoire du développement. Il s’agit donc de rentabiliser économiquement, stratégiquement et politiquement ce potentiel ; il faut proposer des modes opératoires et sortir des constats sur lesquels tout le monde ou presque est d’accord, mais qui ne font pas avancer le débat. On pourra évidemment revenir sur les modes opératoires.

Batni  T.

Et si on parlait de l’irakisation de l’Algérie ?

Posté par benchicou dans : Nos lecteurs analysent l'actualité , 15 commentaires

 

    Il faut que les Algériens comprennent une évidence que nous martelons ici depuis des lustres:-1/. L”irakisation de l’Algérie est une hypothèse de travail qui doit être non seulement permanente dans l’esprit et les actions de nos dirigeants (militaires et civils) mais également dans celui de tous les citoyens. La négliger est tout simplement criminel! Pour survivre, l’Algérie qui évolue dans un environnement géopolitique hostile n’a d’autre alternative que d’être forte militairement, politiquement, économiquement et technologiquement. Hélas ni notre Président, ni nos célébres ‘mokhs’ en activité ou à la retraite ne semblent avoir pris conscience de la dimension de ce péril! Et j’ajouterai même pour être honnête : ni les participants de ce Blog (moi compris!)-2/. Cette ‘irakisation’ qui était ’soft’(projet méditérranéen, absorption de sonatrach par gdf) va devenir de plus en plus ‘hard’ avec l’arrivée de Sarkozy qui a entrepris d’être le Bush européen et qui doit sa Présidence de la France au lobby américano-sioniste (ainsi que Angela Merkel d’ailleurs) et va s’atteler à greffer sur l’Algérie (principalement) l’approche des néoconservateurs en Irak.

    -3/. La mise en action de ce plan est une question de dizaines de mois et est favorisé par une double opportunité: l’Algérie s’est affaiblie géopolitiquement (régionalement, continentalement, mondialement), économiquement (privatisations ‘à la russe’), moralement (perte de valeurs patriotiques, deliquessence de la société, injustice) et en dépit de ses réserves de dizaines de milliards de dollars continue d’accroitre son seuil de vulnérabilité (dépendance agro-alimentaire de l’étranger, quasi absence de production nationale, fuite ou perversion de son élite, corruption top-down etc..)

    L’axe Paris-Washington-TelAviv avec en arrière plan le soutien de celui de Rabat – Ryad – le Caire est en train de jouer la montre et attend que le pays soit suffisamment mûr pour le faire imploser de l’intérieur. Les récents attentats ne sont que des réglages de scénarios qui seront autrement plus décisifs…

    Et sur cette voie de l’implosion, nous y allons gaiement – un à un et forts de notre tribalisme regénéré – et …bravement, au nom de la … démocratie, de la laicité, de la liberté, de l’état de droit etc ..

    En résumé et en conclusion: continuons à faire le jeu de Bush et (maintenant) de Sarkozy, et vous verrez: l’Histoire nous le rendra ‘bien’!!!!

    Cordialement

    Sofiane

Lettre d’un citoyen à Abdelaziz Bouteflika : « Désolé Mr le Président, vous ne pouvez prétendre à un 3eme mandat » 12 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Nos lecteurs analysent l'actualité , 27 commentaires

 

Désolé Mr le Président, vous ne pouvez prétendre à un 3eme mandat de Président de la République, car vous avez démontré au courant de votre carrière de Président de 1999 à ce jour que vous n’êtes pas à la hauteur des tâches qui vous sont confiés par le peuple et que vous éprouvez des difficultés à mener à bien votre mission.
Vous avez failli à votre serment et vos deux précédents mandats sont pollués par les vols, la corruption à outrance et la spoliation par votre entourage des biens et deniers de l’état.
Cet état de faite est une insulte au tempérament discret de notre peuple aujourd’hui au seuil de la folie puisque bon nombre nommés HARRAGAS se jettent à la mer pour en avoir ras-le-bol de cette vie quotidienne avec d’énormes difficultés tous azimuts sous l’égide de votre Présidence.
Vous êtes également à l’origine de l’esprit petit bourgeois qui s’est introduit par des voies de corruptions, des manigances, des gestions abusives et des profits malsains dans les rangs de nos cadres et de nos officiers supérieurs de l’armée.
Vous êtes Monsieur le Président entourés par vos subalternes complaisants qui ne peuvent dévoiler leur passé parce que ils sont tout simplement HARKIS à l’époque coloniale et tortionnaire par la suite à la SM pour uniquement se venger et faire souffrir les véritables enfants de cette patrie.
Comment expliquer votre aide à l’égard des « Algériens » qui ont changé délibérément de nationalité qui ont même accepté de chanter à ISRAEL dans la mesure où  ils sont invités alors que des citoyens affrontent quotidiennement la misère et les difficultés de la vie.
J’en connais Monsieur Le Président toute une famille morte parce qu’elle mangeait chaque jour de la NOUKHALA (aliment du bétail) avec du lait LAHDA et quel est le sort de ces femmes SDF à l’heure ou KHALIDA TOUMI inaugurait ALGER capitale de la culture arabe et ou des dépenses ahurissantes ont été enregistrées et portées à la connaissance des citoyens par le bais des cadres de ce Ministère.
Avouez au peuple Monsieur le Président que vous n’étiez pas en mesure d’instaurer des nouvelles structures susceptibles de favoriser et de garantir l’émancipation du citoyen avec la pleine jouissance de ses libertés.
Rendez vous compte que ces chaînes interminables continuent d’exister partout ou vous vous rendez tandis qu’on fait parvenir aux charognards du pouvoir et aux ex terroristes tout ce dont ils désirent et s’accordent même le privilège de rouler en 4/4 au vu et au su de tout un peuple victimes de leurs barbaries et atrocités.
Vous me direz que c’est le peuple qui s’est prononcé dans le cadre de la réconciliation national pour une paix. C’est une réplique mais ou est donc cette paix ? Alors que vous savez très bien que la démocratie populaire : c’est l’édification consciente du pays et du pouvoir aux mains du peuple.
Avez-vous condamner et combattu un seul instant l’étalage de l’aisance et du luxe, le gaspillage des deniers de l’état , les dépenses somptuaires  et les traitements mirifiques au profit des commis de l’état et des officiers supérieurs de l’armée.
Intimer une enquête Monsieur le Président, vous verrez ce dont ils étaient capables d’acquérir illégalement durant vos deux mandats et notamment dans le foncier.
Inutile de vous parler de la Justice de notre pays car tous les tribunaux offrent une image désolante et dégradante durant vos deux mandats et les décisions rendues « Au nom du peuple » sont souvent remises en cause.
Nous sommes devant un dysfonctionnement avéré de cette institution au point de constater que nos magistrats sont corrompus.
Comment expliquez vous monsieur le Président les astronomiques pertes de caisse sociales, déposées illégalement à KHALIFA BANK et dont les auteurs avait assumer la responsabilité de cette transaction devant la justice se trouvent encore en liberté.
Ils bénéficient d’une impunité sans précédent avalisée d’ailleurs par la présidence.
Comment se fait il que vos proches impliqués pourtant ne soient pas cités par la chambre d’accusation lors du fameux procès de Khalifa Bank.
Par ailleurs, l’Algérien relève sans équivoques dans votre politique économique le recours aux formes de subjectivisme, l’approximation et la tendance à idéaliser la réalité en ne retenant que les aspects spectaculaires.
Ainsi beaucoup d’indices restent à ce jour divergent d’une institution à une autre et sciemment superflus alors que des études socio-économiques doivent s’appuyer sur l’analyse objective des faits et l’appréciation correcte des réalités.
Il y a donc nécessité de faire connaître aux Algériens vos clarifications dans les domaines suivants :
1. La croissance et son incidence sur le niveau de vie des Algériens
2. Comment est géré l’argent octroyé aux wilayas. Est il budgétisé et fait il partie du plan de relance
3. La destination du fond de régulation et les réserves de change ;
4. Existe il une stratégie économique dans les milliards de dinars dépensés dans le cadre du budget d’investissement.
5. qu’est ce qui motive la privatisation et le recours aux investissements étrangers.
6. Pourquoi les ratios de l’emploi et du chômage n’ont jamais reflété la réalité et pourquoi des bas salaires pour une très forte inflation.
Ce sont là quelques manquements à vos obligations de Président de la République.
Retirez vous Monsieur le Président et partez en retraite
Smain

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

La guerre en Algérie ce n’est plus une guerre civile 11 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Nos lecteurs analysent l'actualité , 16 commentaires

 Par : Yenam

La guerre an Algérie a évolué, nous entrons dans une autre phase de la stratégie de prise de pouvoir par l’internationale islamiste en vue d’instaurer le califat pour une ouma islamiya où le Maghreb et surtout l’Algérie semble présenter des réticences à ce projet pour des raisons historiques et civilisationnelles.

Le FIS, GIA, FIDA, n’étaient que des étapes de transition vers ce nouvel ordre, une stratégie sur laquelle avaient mis le doigt deux éminents sociologues M’hamed BOUKHOUBZA, Djilali LIABES entre autres et qui avaient été exécutés manu militari et sauvagement  avant qu’ils ne puissent mettre à nu cette politique sur la place publique.

La guerre en Algérie ce n’est plus une guerre civile entre des algériens égarés et un pouvoir corrompu non ! C’est bien plus grave que cela ; c’est une guerre contre une organisation maffieuse  puissante et  internationale avec ses relais directs (les partis islamistes entre autres) et indirects tels que « le système » qui pense sauvegarder ses intérêts et tirer profit en s’alliant et en s’alliant avec les islamistes  d’El Qaida.

El Qaida ne négocie pas ; on ne négocie pas la parole de Dieu et encore moins une réconciliation avec un peuple décrété impie !ça n’a aucun sens. 

Le vieux rêve de la ouma islamiya est toujours vivace et c’est sur ce sentiment que l’organisation El Qaida travaille en abolissant les frontières entre les pays,  d’abord financièrement grâce à l’argent des pays du Moyen Orient et politiquement avec l’endoctrinement à moyen terme des populations locales en maintenant dans des postes clés leurs envoyés spéciaux : mainmise sur l’école algérienne via BENBOUZID durant près de 20 ans !!!!! Pour éviter toute reforme de l’enseignement  en vue d’une ouverture des esprits.

Les enjeux ont changé pour ne pas dire évolué.

D’où l’impasse de la « réconciliation » voulue par Bouteflika. Négocier avec qui ?  Nous n’avons plus affaire à une guerre fratricide ou il est question de réunir les protagonistes pour trouver un terrain d’entente entre frères comme l’a dit Bouteflika à Batna pour remettre sur le tapis sa réconciliation.

Maintenant le mouvement islamiste algérien avec le GSPC n’est qu’une filiale d’El Qaida qui est une organisation lourdement armée et financé par l’internationale islamiste et les pays du moyen orient .

El Qaida a déclaré la guerre à l’Algérie mais nos gouvernants ne semblent  pas avoir pris la mesure du danger en faisant croire à la population qu’il ne s’agit que d’une tentative de réhabilitation du FIS ou autres balivernes.

Il s’agit d’une véritable guerre de recolonisation de l’Afrique du nord par un mouvement radical salafiste un mouvement chargé de propager la parole de Dieu où il n’est question ni de négociation et encore mois de réconciliation.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Le Moyen Orientalisme !? Qui s’en soucie ? 10 septembre, 2007

Posté par benchicou dans : Non classé,Nos lecteurs analysent l'actualité , 8 commentaires

Ferach Mokhtar

 

J’ai lu avec un intérêt toujours grandissant les articles, les analyses, les opinions et les commentaires publiés sur ce blog. Il y a de quoi faire une étude sociologique des plus consistante de ce qu’a fait le pouvoir en place des algériens et de l’Algérie.

Je trouve tout à fait exceptionnel le fait que le débat est toujours vif, prenant, plein de subtilités et de suggestions aussi intéressantes les unes que les autres, et Dieu seul sait que tous les sujets sont couverts avec forces arguments.

Ce que j’en tire personnellement c’est un enseignement et une information toujours d’actualité et en permanence renouvelée. Toutefois, je me pose la question à savoir : les gouvernants lisent-ils le contenu des différents propos ou bien les ignorent-ils ?

D’un point de vue global je livre en quelques lignes deux principales idées.
1)L’islamisme n’a pas sa place en Algérie et l’intégrisme est battu en brèche non seulement par ceux qui devraient mieux défendre l’identité algérienne (en dépit de leur complicité obligée ou avérée) et la Patrie mais surtout par la population qui n’en veut pas et elle l’exprime d’une facon magistrale.

2) Même si l’islamisme et l’intégrisme sont battus le pouvoir en place gangréné par la corruption et un président complètement à côté de la plaque s’est ouvert à la nouvelle idéologie qu’est ”le Moyen Orientalisme” avec le soutien de l’administration US.

En effet, je suis sidéré par la perte de l’identité nationale. L’aliénation culturelle ou tout simplement l’acculturation bien desservie par l’avènement des ”affairistes” de bas étages venus du Liban, de Syrie et des pays du Golfe. Le tout fortement soutenus par un Bouteflika aux ordre, des radios et des télévisions nationales sans personnalité algérienne.

Pour preuve il suffit de les écouter et de voir les programmes diffusés avec des conseils donnés par des Moustacharines et des Mourchidines qui n’ont d,exerptises que le qualificatif.

Les effets sont immédiats et lourd de conséquence : accoutrement moyen oriental, port du hijab systématisé et plus grave encore les nouveaux concepts tirés d’un arabe soi-disant classique pour se saluer, prendre congé de quelqu’un, etc. Ce n’était même pas possible à l’époque du Parti Unique et de son soubassement idéologique : Le Baâth.

Alors lorsque nous ajoutons le contenu des programmes éducatifs ”Benbouzidien” totalement exsangues de toute référence identitaire algérienne, Ibn Badis et ses émules font piètre figure. Le tout courronné par des incompétences en matière de gestion économique. Mais qui s’en soucie ?

Bravo pour les bloggeurs du MATIN.

Ferach Mokhtar

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

12

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...