navigation

Garder l’espoir ? Nos lecteurs en parlent (Mourad Belaidi)

Mourad Belaidi : « Bouteflika se trompe d’époque et le temps finira, tôt ou tard par le rattraper »

Il se trompe d’époque

On lisant les commentaires et analyses, ici et ailleurs, ils véhiculent tous un argument à deux thèses :
1 : Le président dit vouloir reprendre les choses en main mais des lignes rouges sont tracées par les militaires qualifiés de monstres, du mal de l’Algérie et … . Alors il s’accroche par tous les moyens et ruses pour s’en débarrasser ! D’ailleurs, ce qui renforce cette thèse sont son discours après les élections législatives : ‘’ tous ils sont mauvais sauf moi. Les partis politiques et mes ministres. Au secours peuple je suis seul’’ Décèle t’on dans son discours ! Mais à le voir faire comme en 2004 avec ses visites folkloriques et à mettre en cause d’un revers de la main des reformes prises, normalement, par des spécialistes de l’éducation, renseigne qu’il n’est pas aussi seule qu’il veut l’apparaître. Le comble de tout est que l’éternel destructeur de l’école, pardon, ministre de l’éducation national l’approuve en directe sur le show habituel de l’ UNTV.

2 : Le président et les militaires sont complices et tout le monde trouve son compte.
Le système connaît les siens, alors ils l’ont appelé au bercail. Pris de cet angle, réviser la constitution ne doit être qu’une formalité et une mutation hégémonique du système dont il est complice. Cette deuxième thèse tire sa force du fait que depuis 8 ans il n’a rien concrétisé de toutes ses promesses. Mais vraiment rien de chez rien !

Il reste qu’on peut aussi croire à une troisième thèse.
Imaginez un pays, notre pays, dans les moments où des attentas à répétitions se commettaient au sein de vos portes au cœur d’Alger. Presque tous les cites économiques ont été ciblés et détruits. Des populations innocentes massacrés par clans interposés et toutes les conséquences que ça a engendrées. L’Algérie a frôlé ‘’l’auto – potence. ‘’ Le président Zéroual a été élus pour la circonstance quand Boutaflika a ‘’refusé’’ l’appel des intellectuelles de l’armée. Cette dernière et ses cadres qui ont émergé ont sauvé l’Algérie des fautes des aventuristes qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez.
Ils ont consentis, pour une raison ou une autre, à la nomination de Bouteflaika. Aujourd’hui il veut voler avec ses propres ailes. Il a trahit le contrat ou le compromis qui était de sauver l’Algérie. Il a prix goût au pouvoir et se croit, par mégalomanie, plus intelligent et plus patriote que ceux qu’ils l’ont recruté. Les arabes ont la meilleure expression. : ‘’ Djounoun Al hodhoumaa! Ou Comme disent les chinois ‘’ L’espèce ruse qui se même vers son propre embrigadement’’ Il se trompe d’époque et le temps finira, tôt ou tard par le rattraper.
M.B

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Alliance des Empereurs |
UN JOURNAL |
GlobalWarning |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Convention Collective
| Distribution de flyers dans...
| Palestine – la paix dites-v...